Football

Ligue 2 (J26) - Le Stade de Reims se remet dans le bon sens à Clermont (0-1)

Par Julien Lampin et Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 17 février 2017 à 19:14

Antoine Devaux a été l'un des meilleurs Rémois face à Clermont-Ferrand.
Antoine Devaux a été l'un des meilleurs Rémois face à Clermont-Ferrand. © Maxppp - Maxppp

En difficulté depuis le début de l'année, le Stade de Reims devait s'imposer à Clermont s'il voulait rester dans la course à la montée. C'est chose faite face à une équipe accrocheuse mais friable. Auteurs d'une prestation de bonne facture, les Rémois retrouvent provisoirement la 3e place.

Et si la seconde moitié de saison était l'étonnant contraire de la première ? Jusqu'à Noël, le Stade de Reims était si ce n'est impérial, au moins intraitable sur sa pelouse de Delaune. Une dynamique qui compensait les terribles difficultés à l'extérieur. Les statistiques en 2017 sont éloquentes. Plus capables de faire la différence sur leur terre (2 points en 3 matches), les rouge et blanc ont porté ce vendredi soir, leur total de points à 7 sur 12 possibles loin de leur base. Un bilan certes loin d'être parfait, mais qui reste honorable compte tenu des résultats jusqu'à la trêve.

Dans un système en 4-4-2, les rémois tout de blanc vêtus, s'étaient promis de réagir à l'orgueil. Fort d'un duo Kankava - Devaux bien plus technique qu'à l'accoutumée, et avec des côtés mobiles, Michel DER ZAKARIAN a composé une équipe capable de créer le danger de partout. Les premières minutes lui donnaient raison, lorsque Samuel BOUHOURS réussissait un grand pont sur son vis-à-vis dès les premières secondes, ou bien 'à l'issue d'une belle combinaison, lorsque Gaetan CHARBONNIER se présentait face au gardien clermontois. C'est ce dernier qui eut le dernier mot.

Sans être concrètement dangereux, les marnais donnaient l'impression de dominer la rencontre, mais le dernier rideau défensif local restait difficile à percer. Par manque de créativité ou faute de bons choix. Et DIEGO, en difficulté depuis plusieurs semaines, semblait dans un soir une fois de plus compliqué. Une mauvaise nouvelle tant on sait son apport sur les coups de pieds arrêtés.

Sur un faux rythme, les marnais se dirigeaient vers la mi-temps avec des regrets de ne pas avoir concrétisé les situations proposées par Grégory BERTHIER (30e) ou Pablo CHAVARRIA (40e). Ce dernier, dos au but, parvenait à frapper en tombant, mais Mehdi JEANNIN restait vigilant. Ils repartent finalement aux vestiaires soulagés après que Rémy DUGIMONT ne trouve le poteau, tandis qu'il était seul pour placer sa tête. Une première mi-temps rugueuse et stérile comme on a l'habitude d'en voir régulièrement.

Chavarria relance les siens

La seconde période débute aussi étrangement que la première. Mais le sort va enfin sourire aux rémois. A l'occasion d'une bien belle action collective, Jaba KANKAVA, encore au-dessus de la mêlée ce vendredi, crée le décalage en lançant DIEGO côté gauche. Le centre du brésilien trouve Gaetan CHARBONNIER dont la reprise est parfaite pour Pablo CHAVARRIA dans la surface. L'attaquant argentin trouve les filets à la suite d'une frappe heureuse conclue par une glissade (0-1, 51e). Les rémois respirent.

Pour autant, ouvrir le score n'est pas toujours le plus dur. Les rémois l'ont appris trop de fois à leurs dépends. Et les clermontois, habitués des remontadas à domicile, le savent et poussent pour revenir. Mais Nicolas LEMAÎTRE, serein et rassurant, ne laissait aucune chance aux attaquants adverses. Un petit orage vite passé avant que ses coéquipiers ne reprennent la main. S'il a les situations, Reims retombe dans ses travers, incapable de convertir les occasions et de se mettre à l'abri. Alors à jouer à se faire peur, les rémois sont passés une fois de plus tout près de la correctionnelle. Il a fallu un arbitre, Mr Rouinsard, conciliant pour ne pas siffler penalty sur le coude d'Anthony WEBER, pourtant visible dans sa surface. On jouait alors la 92e minute. La chance avait choisi son camp, le Stade de Reims peut respirer.

En empochant leur 3e victoire de la saison hors de leurs bases, les rémois non seulement se rassurent mais font la bonne opération de la soirée, profitant des scores de parité d'Amiens, Strasbourg et Troyes pour retrouver la 3e place provisoire (42pts). Le spectacle attendra, le Stade de Reims a retrouvé la victoire. Et c'est déjà beaucoup, juste avant un choc attendu face au leader brestois le 27 février prochain.

  - Aucun(e)
-

  • A Clermont, (Stade Gabriel Montpied), Reims s'impose face à Clermont 1 à 0.
  • Temps : sec
  • Pelouse : correcte
  • Spectateurs : 2864
  • Arbitre : Mr. Rouinsard
  • But pour Reims : Chavarria (51e)
  • Avertissements à Clermont : Cédric Avinel (37e) et Julien Laporte (83e)
  • Avertissements à Reims : Romain Métanire (14e), Antoine Devaux (55e), Pablo Chavarria (80e)
  • CLERMONT : Jeannin - Avinel, Laporte, Rivieyran, Genest (Jobello, 46e), Djellabi (cap), Iglesias, Lopy, Thiam (Pereira Lage, 69e), Dugimont, Ajorque (Caddy, 76e). Ent. : C. Diacre
  • REIMS : Lemaître - Métanire, Weber (cap), Jeanvier, Bouhours - Kankava, Devaux, Berthier (Oudin, 70e), Diego (Da Cruz, 87e) - Chavarria, Charbonnier (Baldé, 78e). Ent.: Michel Der Zakarian.

  - Aucun(e)
-

   - Aucun(e)
-

  - Aucun(e)
-

  - Aucun(e)
-