Football

Ligue 2 (J38) | Le Stade de Reims termine sa saison par une défaite qui envoie Amiens en Ligue 1

Par Julien Lampin et Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 19 mai 2017 à 19:40

Anthony Weber a disputé face à Amiens son dernier match avec le Stade de Reims.
Anthony Weber a disputé face à Amiens son dernier match avec le Stade de Reims. © Maxppp - Archives

Déçus de ne pas avoir rempli l'objectif de début de saison, les Rémois auront subi un dernier affront en s'inclinant à domicile contre Amiens (1-2) dans les ultimes secondes. L'occasion pour les Picards d'envahir la pelouse pour fêter la montée.

A aucun moment, les observateurs du football n'avaient imaginé un tel scénario. Jusque dans les ultimes secondes de ce championnat de Ligue 2, le suspens aura été à son comble. Et c'est à Reims que tout s'est décidé. Les spectateurs de Delaune auraient bien sûr préféré que le Stade de Reims participe à ce suspens de façon plus heureuse. Il fut simplement acteur puis spectateur, sur sa pelouse d'une issue incroyable pour son adversaire du soir, Amiens.

L'ambiance était d'ailleurs bon enfant, et le stade bien garni sentait d'ailleurs bon la Ligue 1. Un Stade Delaune, il faut le dire, acquis à la cause des visiteurs Picards malgré les efforts de la tribune Jonquet. A l'aube d'une soirée printanière, la rencontre débutait de façon haletante. La rencontre était ouverte bien que hâchée, à l'image de ce tacle bien en retard de Jaba KANKAVA à la 7e minute. Entre temps, Richard SOUMAH puis Aboubakar KAMARA offraient des sueurs froides à un Johann CARRASSO en sursis.
La troisième occasion amiénoise est la bonne. Peu avant le quart d'heure de jeu, Aboubakar KAMARA ne manque cette fois pas le cadre. Johann CARRASSO, à la détente fautive, doit s'incliner (13e, 0-1). Un scénario malheureusement connu. Dans une dernière journée à suspens, les amiénois abordent sereinement la suite, assurés de la seconde place malgré les performances de Lens et Brest. Inconsciemment, les hommes de Christophe PELISSIER reculent et laissent les rémois revenir. Mais ni la frappe de Grégory BERTHIER, non cadrée, ni celle de Romain METANIRE, qui heurte la transversale, ne permettra aux locaux de revenir. C'est donc logiquement que les visiteurs restent devant à la pause.

La seconde mi-temps débute comme la première. Si Rémi OUDIN peut créer le danger dans la surface adverse, c'est surtout dans le cas rémois que les amiénois sont le plus souvent. Par deux fois d'ailleurs, Aboubakar KAMARA loupe la balle de break, et de Ligue 1. Et à dominer sans marquer, les Amiénois commencent à cogiter. Les rémois en profitent pour s'enhardir. Sans être vraiment dangereux. Mais sur un bon centre de Romain METANIRE, DIEGO reprend avec réussite une balle que Régis GUTNER ne peut stopper. Stupeur à Delaune. Assurés de monter pendant 60 minutes, les voilà virtuellement 4e et proches de tout gâcher.

Les buts pleuvent aussi sur les autres pelouses, pendant qu'Amiens accuse le coup. A l'énerge, Richard SOUMAH et Thomas MONCONDUIT tentent de porter le danger dans la surface rémois. Mais la fatigue offre une période plus brouillonne. Le match sent la poudre. A plusieurs reprises, les esprits s'échauffent, et Grégory BERTHIER est logiquement expulsé pour un second carton. C'est le moment pour l'ASC de pousser, pour ne pas regretter. La délivrance n'en sera que plus exceptionnelle. Sur un ultime centre venu de la gauche, alors que les 22 acteurs sont concentrés dans la surface de Johann CARRASSO, Emmanuel BOURGAUD, rentré plus tôt dans la rencontre, peut contrôler et assurer une frappe qui envoie les siens au paradis. On jouait la 96e minute, et le coup de sifflet final avait retenti sur toutes les pelouses.

Hagards, joueurs et supporters rémois ne peuvent que constater et partager l'ivresse des Picards qui réalisent un authentique exploit. Un an après avoir accompagné Strasbourg de National en Ligue 2, les voilà qu'ils accompagnent les alsaciens en Ligue 1. L'histoire retiendra que ce moment unique s'est déroulé à Reims, dans une antre qui aura surtout vu des rémois sombrer à mesure que les semaines passaient.

Le rideau est cette fois retombée sur une saison ratée. Un temps en réussite sur sa pelouse, le Stade de Reims a complètement craqué sur sa pelouse, terminant 18e équipe à domicile lors de la phase retour. Une stat qui a signé la fin des espoirs de Ligue 1 d'une équipe qui s'est écroulée peu à peu mentalement. L'heure du bilan, peu réjouissant est arrivé. Surtout les tractations pour la prochaine saison sont désormais engagés pour vivre une nouvelle aventure espérée plus positive. Elle se fera sans Michel DER ZAKARIAN ni Anthony WEBER, entre autres.

Le talent entrevu de la jeunesse des Rémi OUDIN et Virgile PIECHOCKI devraient désormais continuer à s'exprimer sous les ordres d'un David GUION qui a vu grandir ces jeunes pousses. La saison 2017/18 dira si cette carte est meilleure. En attendant, Delaune s'est éteint pour quelques semaines, après avoir effacé la fête amiénoise et les maux rémois.

  - Aucun(e)
-

  • A Reims (Stade Delaune), Amiens bat le Stade de Reims 2-1
  • Temps : sec
  • Pelouse : excellente
  • Spectateurs :
  • Arbitre : M. Jérôme Brisard
  • But pour Reims : Diego (61e)
  • Buts pour Amiens : Kamara (13e), Bourgaud (95e)
  • Avertissements à Reims : Kankava (7e), Berthier (24e et 89e), Piechocki (68e), Baldé (85e),
  • Avertissements à Amiens : Dibassy (44e)
  • Expulsion du rémois Grégory Berthier (89e)
  • REIMS : Carrasso - Traoré, Weber (cap), Jeanvier, Métanire - Rodriguez, Kankava, Piechocki, Diego, Oudin, Kyeï. Ent.: Michel Der Zakarian.
  • AMIENS : Gurtner- Adenon, Dibassy, El Hajjam, Ielsch, Monconduit (cap), Manzala, Soumah, Charrier, Ndombélé, Kamara.

  - Aucun(e)
-

   - Aucun(e)
-

  - Aucun(e)
-

  - Aucun(e)
-