Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

EN IMAGES - Le pari fou d'un Manchois au Mondial

samedi 14 juillet 2018 à 12:26 Par Pierre Coquelin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu

Pendant un mois, un Ducéen de 29 ans a suivi tout le parcours de l'équipe de France lors du Mondial de football en Russie. Il rêve d'une victoire des Bleus ce dimanche face à la Croatie. En cas de victoire, il compte se faire tatouer... la Coupe du monde sur le corps !

Pendant un mois, avec son drapeau à l'effigie de Ducey, Benjamin a parcouru des milliers de kilomètres jusqu'à cette finale à Moscou
Pendant un mois, avec son drapeau à l'effigie de Ducey, Benjamin a parcouru des milliers de kilomètres jusqu'à cette finale à Moscou - Benjamin Midi

Ducey, France

Son drapeau tricolore est pratiquement devenu aussi célèbre que celui de Sarreguemines ! Depuis le 14 juin, Benjamin Midi est devenu l'ambassadeur russe de Ducey, une commune de 2500 habitants dans le sud Manche. Un mois de compétition où le Manchois de 29 ans est allé de ville en ville "avec les trains gratuits mis en place par la Fifa". Moscou, Kazan, Ekaterinbourg... Le natif d'Avranches a multiplié les kilomètres. "27 heures de train pour revenir de Ekaterinbourg, la ville hôte la plus à l'est, à Moscou, pour voir France-Danemark", explique Benjamin. 

Benjamin Midi : "Si la France remporte le Mondial, je me tatoue la Coupe du monde"

Si on gagne, je me tatoue la Coupe. Je ne sais pas encore où, mais je vais le faire. J'ai 29 ans, célibataire... Ce sera le plus beau jour de ma vie car je pourrai dire que j'y étais - Benjamin Midi

Au total, ce dimanche, le Manchois aura vu les sept matchs des Bleus, de France-Australie à la finale France-Croatie. Pour financer ce voyage, il a enchaîné les petits boulots pendant un an. "Ce séjour, ça représente en tout 2800 euros : logement, billets, transports, bières, etc.", précise le joueur de l'US Ducey. Dans ces 2800 euros, il y en a déjà 1177 de billets, 300 pour l'avion (aller-retour), et 300 à 350 pour un mois de logement en auberge de jeunesse. "ça fait du 10 euros la nuit, car j'ai réservé dès le tirage au sort en décembre. Depuis, les prix ont flambé", constate-t-il. 

Le Ducéen aura suivi les sept matchs de l'équipe de France lors de ce Mondial - Aucun(e)
Le Ducéen aura suivi les sept matchs de l'équipe de France lors de ce Mondial - Benjamin Midi

Un mois, 2800 euros

En Russie, Benjamin "n'est jamais seul" : il a rencontré beaucoup de Français, dont des Manchois ! "Via les réseaux sociaux, on arrive à se retrouver". Le Ducéen a aussi rencontré des personnalités : le champion du monde 98 Christian Karembeu, le chanteur Francis Lalanne, le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas, des journalistes sportifs de diverses chaînes de télévision, etc. 

Ce voyage, j'y pense depuis un an. Je ne suis pas venu en Russie pour faire du tourisme, mais pour voir la France gagner - Benjamin Midi, un Ducéen en Russie

Pour la finale, Benjamin ne craint pas les Croates. "J'ai eu peur contre l'Argentine : je pensais qu'ils étaient capables de nous mettre une valise (sic). Après, l'Uruguay en quarts, j'étais confiant car ils n'avaient pas Cavani. La Belgique, là par contre, ça me faisait peur : c'était la meilleure équipe depuis le début du tournoi. Là, franchement, la Croatie en finale, je ne vois pas comment ils peuvent nous battre", analyse le Manchois. 

La Coupe... dans la peau

A quelques heures de cette finale, Benjamin espère que le stade Loujniki sera acquis à la cause des Français. "Mais attention à l'effet petit Poucet croate : le public russe va peut-être les supporter". 

Une petite photo avec le chanteur fou des Bleus, Francis Lalanne - Aucun(e)
Une petite photo avec le chanteur fou des Bleus, Francis Lalanne - Benjamin Midi

Benjamin Midi doit revenir en France dès ce lundi. Il atterrira à Paris en début de matinée, avant un retour à Ducey dans l'après-midi. Avec, espère-t-il, la Coupe du monde dans les bagages... ou plutôt dans la peau. "Si on gagne, je me tatoue la Coupe. Je ne sais pas encore où, mais je vais le faire. J'ai 29 ans, célibataire... Ce sera le plus beau jour de ma vie car je pourrai dire que j'y étais. Il faut que je fasse un truc fou", confie le natif d'Avranches. Une passion de l'équipe de France dans la peau en quelque sorte. 

Benjamin Midi a rencontré de nombreuses personnalités, dont le champion du monde Christian Karembeu - Aucun(e)
Benjamin Midi a rencontré de nombreuses personnalités, dont le champion du monde Christian Karembeu - Benjamin Midi