Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

ENTRETIEN (2/2) - US Orléans - "On a peut-être un jeu plus agressif", Nico Saint-Ruf dans 100% USO

Par

Après son match nul face à Annecy vendredi dernier, l'US Orléans se déplace ce vendredi soir à Villefranche-Beaujolais pour la 8e journée de National. Le défenseur Nico Saint-Ruf était l'invité de 100% USO ce mardi soir. On est revenu avec lui sur sa relation avec le coach et avec sa défense.

Le défenseur Nico Saint-Ruf était l'invité de 100% USO ce mardi soir sur France Bleu Orléans. Le défenseur Nico Saint-Ruf était l'invité de 100% USO ce mardi soir sur France Bleu Orléans.
Le défenseur Nico Saint-Ruf était l'invité de 100% USO ce mardi soir sur France Bleu Orléans. © Radio France - Alexandre Frémont

L'US Orléans reste sur un match nul arraché vendredi dernier face à Annecy à la Source (2-2) et trois défaites avant d'aller défier le co-leader Villefranche-Beaujolais ce vendredi pour la 8e journée de National. On est revenu avec le défenseur orléanais Nico Saint-Ruf sur sa relation avec le coach, l'ambiance bosseuse du groupe et son positionnement avec ses nouveaux coéquipiers en défense dans 100% USO ce mardi soir. Deuxième partie de notre entretien.

Publicité
Logo France Bleu

France Bleu Orléans : Nico, nouvelle saison, nouvel effectif, nouveau staff, est-ce que tu sens que ce groupe vit mieux que l’an dernier ou pas ? Tu sens qu'il travaille un peu plus ?

Nicolas Saint-Ruf : Je n'ai pas trop envie de comparer, mais sincèrement, je pense qu'il y a un peu plus de travail puisque le coach est quelqu'un de très rigoureux, très discipliné. Il apporte aussi sa rage de ne pas perdre, il aime ça parce que, comme j'ai dit, perdre 0-2, ce n'est pas évident, surtout chez nous, le public n'était pas content. Ce n'est jamais évident. Maintenant, on travaille bien, on a une bonne ambiance. Les résultats ne sont pas là mais le contenu n'est pas horrible. Après, ce n'est pas le contenu qui nous fait gagner mais pour moi, ça travaille bien, ça travaille beaucoup. On n'a pas un groupe avec des mauvaises personnes. 

La défense aussi a beaucoup changé. Est-ce que vous avez réussi à prendre vos marques ?

Je n'ai pas de souci, je suis un peu plus ancien et j'essaie de m'adapter. On a eu de très bonnes recrues puisque moi, je prends du plaisir à jouer avec Stone Mambo, avec Djessine Seba, avec Baïla Diallo quand il joue côté gauche ou avec Jimmy Halby-Touré de l'autre côté, ce sont des joueurs qui ont beaucoup de qualités, qui nous apportent peut-être un profil différent puisque ce sont des joueurs qui sont peut-être un peu plus portés vers l'avant. On a une équipe de bosseurs, on a une bonne ligne de défense puisqu'il y a de la concurrence mais c'est la concurrence qui est très saine. Donc c'est agréable de travailler et j'espère qu'on retrouvera notre solidité puisqu'au début on ne prenait pas trop de buts. J'espère aussi qu’on va retrouver cette solidité et enchaîner des matchs sans prendre de but.

Vous êtes peut-être un peu plus sanguins derrière cette année car il y a beaucoup de cartons reçu par les défenseurs. Est-ce que tu partages cet avis ?

C’estun championnat qui demande beaucoup de contacts, donc forcément, des fois, on ne peut pas empêcher le carton. Après, on sait qu'on a un jeu qui est quand même assez agressif parce qu'on est l'équipe qui prend le plus de cartons. Je ne sais pas si c'est parce qu'on est agressif ou que les arbitres ont quelque chose contre nous mais aujourd'hui, c'est une réalité, on est l'équipe qui prend le plus de carton sur chaque match. Donc on a un jeu qui est peut-être plus agressif, à l'image du coach qui aime ce genre de duel, qui n'aime pas se faire marcher dessus, à nous aussi de nous faire respecter après des fois l'arbitrage prend ses décisions mais on ne calcule pas ça. Nous on a envie de jouer les duels, on les joue pour les gagner.

Cette saison, tu es l’un des capitaines de l’équipe, avec Loïc Goujon et Franck L’Hostis. Qu’est-ce que ça te fait de porter le brassard ? Comme ça a été le cas face à Annecy ? 

Le coach m'a donné plus de responsabilités, ça fait partie du foot donc il faut l'assumer. On me l'a donné ce week-end parce que Loïc qui n'était pas là maintenant, c'est lui le capitaine n'y a pas de souci sur ça. Après, ça n'empêche pas que sur le terrain, je suis défenseur central donc j'ai mon rôle à cœur, je suis là pour encourager et pour dire les choses quand ça ne va pas aussi. Maintenant, le brassard, c'est bien, mais ça ne fait pas tout. On le prend quand on nous le donne mais derrière ça, ça ne change rien à mon rôle sur le terrain. Que je l'ai ou pas, j'ai exactement la même façon de me comporter.

Aujourd’hui, l’USO est en position de relégable, j’imagine que ça agace de se voir à une telle place au classement ?

Oui, forcément, parce que ça ne fait jamais plaisir. Moi, c'est un club que j'aime beaucoup donc ça me dérange de le voir relégable. Maintenant, comme je l'ai dit, on travaille bien, il faut avoir confiance en ce que l'on fait. Oui, les gens ne vont pas être contents parce que les résultats ne sont pas là mais à force de travailler, je suis sûr que ça va payer. Moi, j'y crois et j'aime ce club et j'espère qu'on le retrouvera au plus haut niveau.

Comment est ta relation avec Xavier Collin ? 

Jusqu'à maintenant, tout se passe bien, donc j'ai une très bonne relation et il n'hésite pas à me dire les choses. Je peux aussi lui donner mon ressenti car il est à l'écoute. C'est un coach que j'apprécie, tout se passe bien avec lui dans ma relation. Maintenant, ça reste un entraîneur. La saison dernière, je m'entendais très bien aussi avec le coach, il n'y avait pas de conflit entre lui et moi. Mais cette saison, oui, c'est vrai qu’il y a peut-être plus de place au dialogue. Même si ça reste le coach, il a sa position, il y a une hiérarchie à respecter, les choses sont dites et tout est réglo entre nous. Quand on a quelque chose qui ne va pas, il y'a pas de souci pour le dire, on est à l'écoute l'un de l'autre et il n'y a vraiment pas de souci.

Publicité
Logo France Bleu