Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Lees-Melou : "Je me suis découvert des talents de jardinier"

-
Par , France Bleu Azur

Son impatience de rechausser les crampons, son rôle de leader mais aussi cette coupure interminable qui a fait naître des vocations, à deux jours de retrouver les terrains de Ligue 1 face à Lens dimanche (17h), le milieu de terrain de l'OGC Nice, Pierre Lees-Melou, s'est confié à France Bleu Azur.

Pierre Lees-Melou entame dimanche sa quatrième saison sous le maillot de l'OGC Nice.
Pierre Lees-Melou entame dimanche sa quatrième saison sous le maillot de l'OGC Nice. - Maxppp

Souriant, blagueur, c'est un Pierre Lees-Melou détendu qu'on retrouve au centre d'entraînement de l'OGC Nice mercredi. Après plus de cinq mois de coupure, le milieu de terrain (27 ans) a des fourmis dans les jambes avant de retrouver la Ligue 1 face au promu lensois à l'Allianz Riviera (17h). Entre deux rendez-vous chez le coiffeur et le dentiste, pour être fin prêt pour la rentrée, celui qui entame sa quatrième saison sous le maillot rouge et noir raconte comment il a vécu cette période inédite et confie son impatience de retrouver la compétition après neuf semaines de préparation.

Dans quel état d'esprit êtes-vous avant cette reprise ?

Très excité de reprendre après cette longue préparation. Neuf semaines de "prépa" c'était très long mais on en avait besoin après cette période compliqué. Même si ça va être un contexte particulier avec ce stade huis clos on est content de commencer parce que les matchs amicaux et les entraînements c'est bien, mais nous ce qu'on veut c'est la compétition.

Justement cette reprise à huis clos, ça gâche la fête ?

Oui forcément, on avait envie de retrouver notre public, de partager cette rentrée avec eux, surtout qu'on va découvrir le nouveau maillot. Mais on n'a pas le choix, c'est une question de sécurité sanitaire et c'est bien plus important que le football.

A huis clos on sera obligé d'entendre les consignes du coach, on n'aura pas d'excuse

Comment abordez-vous ce match sans public ? La préparation est-elle un peu différente ?

Non il n'y a pas de préparation particulière, on a enchaîné les matchs amicaux à huis clos cet été donc on commence à s'y habituer. C'est forcément décevant parce qu'on aime jouer à domicile et sentir ce soutien du public. Là on n'aura que le soutien du banc. Ce qui est sûr c'est qu'on s'entend mieux. On sera obligé d'entendre les consignes du coach, on n'aura pas d'excuse.

Qu'est ce qui vous a le plus manqué ces cinq derniers mois ?

C'est la compétition, c'est ça qui nous manque le plus dans le vestiaire. C'est ça qui nous fait lever le matin, qui nous motive, qui nous fait vibrer. Et c'est pour ça qu'on est tous très content de reprendre le championnat.

Cette coupure inédite change-t-elle votre regard sur votre métier ?

Forcément ça nous fait relativiser quand on voit le nombre de malades, de victimes, on se dit vraiment que le football est secondaire. Mais ce métier de footballeur on l'aime, il nous a manqué et on se rend encore plus compte peut-être qu'on est des privilégiés. Après, pendant le confinement, je me suis découvert de nouveaux talents de cuisinier, de jardinier. En fait on a fait tout ce qu'on n'avait jamais le temps de faire.

"Leader ? Oui j'ai les épaules pour."

Après votre 5e place et le recrutement effectué cet été, le Gym va être attendu cette saison...

C'est sûr, on a de l'ambition, on l'a déjà annoncé. Après il y a tellement d'incertitude qu'on va avancer dans l'inconnu au début avec ces conditions sanitaires et ces matchs reportés. Nous on a envie de se concentrer sur nous-mêmes et on touche du bois, d'être épargné par le virus.

A titre personnel, vous entamez votre quatrième saison en rouge et noir. Vous avez porté le brassard de capitaine pendant la préparation. Êtes-vous prêt à endosser ce costume de leader auprès de cette équipe jeune ?

Oui je le ferai avec plaisir, j'ai les épaules pour. C'est ce que le coach me demande et ça ne me pose aucun problème, je n'ai pas de mal à communiquer avec les uns et les autres. Mais après il y a d'autres joueurs comme Dante ou Morgan (Schneiderlin, ndlr) qui ont l'expérience et qui joueront aussi ce rôle là. Le brassard ça fait plaisir, mais je n'y accorde pas plus d'importance que ça. Je me dis juste que je suis un des plus anciens dans cette équipe !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess