Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ENTRETIEN - Nicolas Holveck : "Ce soir, l'homme du match, ça a été l'arbitre"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Armorique

Le Stade Rennais quitte Londres sur une défaite frustrante 3 à 0 contre Chelsea. A la 41e minute, l'arbitre de la rencontre a sifflé un penalty et expulsé Dalbert pour une main involontaire dans la surface. Le président du Stade Rennais Nicolas Holveck est revenu sur cette décision à la fin du match

Le président du Stade Rennais Nicolas Holveck
Le président du Stade Rennais Nicolas Holveck © Maxppp - Philippe renault/PHOTOPQR/OUESTFRANCE

C'est la frustration qui règne côté rennais après la défaite 3-0 à Londres contre Chelsea en Ligue des Champions. Malgré une prestation de haut niveau de l'équipe, un fait de jeu a enterré les espoirs rennais : à la 41e minute, l'arbitre a sifflé un penalty contre Rennes et donné un deuxième jaune à Dalbert synonyme d'expulsion. La pilule a du mal à passer côté rennais. Le président Nicolas Holveck est monté au créneau au micro de France Bleu Armorique. 

France Bleu Armorique : Nicolas Holveck on a l'impression que rien ne sera épargné au Stade Rennais sur la scène européenne, ce soir c'était au niveau arbitral, est-ce que ça vous agace ?

Nicolas Holveck : Avant toute chose, je voudrai tirer un grand coup de chapeau à l'équipe. Je suis vraiment très fier de mes joueurs ce soir. Je pense qu'ils ont montré énormément de bonnes choses, on a montré énormément d'ambitions, même à 10 contre 11. Dès le début du match on a montré qu'on avait retenu les leçons de Séville. Donc il y a beaucoup de fierté par rapport aux joueurs, par rapport au coach, ce qu'il avait mis en place a été respecté. On grandit et je suis confiant pour l'avenir. Après il y a beaucoup de déception et de frustration parce que je pense que ce soir l'homme du match ça a été l'arbitre. Il faudra qu'on m'explique encore une fois quelles sont les règles pour les bras dans la surface ? Pourquoi la VAR fait visionner la nôtre et pas celle de Zouma ? La main de Dalbert vient sur son bras après avoir touché une partie de son corps. En plus il y a un deuxième jaune qui plie définitivement le match. Il y a beaucoup de frustration, pour rester poli. L'arbitre a sifflé la fin du match sur le deuxième jaune et le deuxième penalty

France Bleu Armorique : L'impact va au-delà du sportif, il y a des enjeux économiques énormes selon les résultats en Ligue des Champions, est-ce que vous allez demander des comptes à l'UEFA après ce qu'il vient de se passer ?

Nicolas Holveck : Non, une erreur d'arbitrage, c'est une erreur d'arbitrage, ça ne va pas plus loin. Ils ont cette chance-là. Cela montre aussi qu'on est arbitré comme un petit nouveau dans la compétition. Quand un joueur avec un maillot bleu allait voir l'arbitre ce soir, il était mieux entendu qu'un joueur avec un maillot blanc. C'est le lot des grandes équipes. A nous d'être présents chaque année sur la scène européenne pour peser de plus en plus et ne pas être victime de ce type de décisions défavorables. C'est une leçon mais on continue encore une fois à grandir. Mais le sommeil va être difficile à trouver ce soir.

FBA : Est-ce que vous avez pu vous entretenir avec l'arbitre, est-ce qu'il a fait amende honorable ? La règle sur les mains n'est pas appliquée correctement ce soir.

Nicolas Holveck : Ca ne sert à rien, ça ne changera pas les décisions du match. La seule chose encore une fois, c'est qu'il faut en retenir une bonne leçon, il faut continuer à être présent chaque saison en coupe d'Europe pour peser de plus en plus et que Rennes ait plus de poids auprès du corps arbitral et des instances, c'est la leçon de la soirée. Aller discuter avec les arbitres après le match ça ne sert à rien. C'est un combat perdu d'avance, on va conserver notre énergie pour le match de samedi. Je suis certain que la frustration emmagasinée ce soir nous servira pour le match retour dans trois semaines au Roazhon Park.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess