Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ENTRETIEN - Stade Rennais : "On aurait aimé reprendre, mais on respecte les choix" dit Benjamin Bourigeaud

-
Par , France Bleu Armorique

Les footballeurs du Stade Rennais ont repris le chemin du centre d'entraînement depuis près d'une semaine. L'occasion de s'entretenir avec le milieu de terrain des Rouge et Noir, Benjamin Bourigeaud. Il évoque les conditions particulières de cette reprise et ses envies.

Benjamin Bourigeaud a repris l'entraînement avec ses camarades du Stade Rennais mercredi 13 mai.
Benjamin Bourigeaud a repris l'entraînement avec ses camarades du Stade Rennais mercredi 13 mai. © Maxppp - PhotoPQR

Le championnat de Ligue 1 de football est officiellement arrêté depuis le 30 avril à cause de l'épidémie de coronavirus. Cela n'a pas empêché les joueurs du Stade Rennais de reprendre les entraînements ce mercredi 13 mai. Les séances se déroulent dans des conditions inédites. Un protocole sanitaire a été instauré pour éviter les contacts trop rapprochés entre les joueurs. A l'occasion de cette reprise nous nous sommes entretenus avec le milieu de terrain Benjamin Bourigeaud.

France Bleu : Comment vous sentez-vous après cette reprise ?

Benjamin Bourigeaud : Ça fait du bien ! Le fait d'avoir été deux mois sans toucher le ballon et sans voir les copains, ça a été long. On retrouve le plaisir de taper dans un ballon, on reprend une vraie activité autour du football. Pendant le confinement nous avions un programme à suivre au quotidien pour ne pas perdre la forme mais ça n'avait rien à voir. Des vélos, des tapis de course ont été mis à disposition, on pouvait sortir et courir autour de chez soi. On a essayé de faire au mieux pour ne pas perdre le niveau.

Vous avez dû surveiller votre alimentation ?

BB : Ça fait partie de notre quotidien de faire attention à ce que l'on mange mais c'est vrai que c'est plus difficile quand on reste sans activité. Personnellement, je n'ai pas pris de poids. Je me suis entraîné tous les jours et j'ai une morphologie qui fait que je ne prends pas facilement de poids. Je n'ai pas eu de problème à ce niveau-là. 

Comment s'est passé le retour à l'entraînement ?

BB : On nous prend notre température en arrivant en centre. Nous n'avons pas le droit aux contacts pour nous saluer. Nous n'avons pas accès aux vestiaires, ni aux douches. Le matin nous ne pouvons pas prendre le petit-déjeuner tous ensemble. C'est particulier mais ça nous permet de reprendre le football en sécurité, c'est le principal. C'est vrai que ce n'est pas facile de travailler à distance, on réalise surtout du travail technique, des exercices d'appui pour retrouver des sensations sans aller au contact. Le jeu nous manque mais nous n'avons pas le choix et il faut s'adapter.

Le championnat ne va pas reprendre, pourquoi s'entraîner ?

BB : Le médecin a expliqué qu'il y avait un vrai risque de blessures la saison suivante. Les risques sont là et si, en plus de ça, on rajoutait un troisième mois de pause, c'était vraiment dangereux pour notre corps. L'organisme a été habitué tout au long de ces années à pratiquer du football du jour au lendemain on doit lui dire d'arrêter, ce n'est pas "normal". On retrouve les sensations et c'est aussi bon pour le mental. 

Est ce que la fin de la Ligue 1 vous a mis un coup?

BB : C'est sûr qu'on aurait aimé reprendre. On aurait aimé reprendre le foot qui est notre quotidien et notre passion. Aujourd'hui, on a repris l'entraînement, mais il n'y a pas de jeu. Nous, ce qu'on aime, c'est jouer et on ne peut pas le faire, donc c'est compliqué. On respecte ce qui nous est demandé de faire.

Vous enviez les joueurs du championnat allemand qui ont pu reprendre la compétition à huis-clos ce week-end ?

BB :  Déjà, ça fait du bien de revoir du foot à la télé parce que ça nous avait manqué ! C'est un peu particulier. Quand on voit les remplaçants qui sont à distance avec des masques, alors que sur le terrain, on peut quand même aller au contact, c'est étrange. Chaque gouvernement a fait des choix. On respecte ceux qui sont appliqués en France.

La fin du championnat est aussi synonyme de Ligue des Champions. Heureux ?

BB : Oui, bien sûr. Après, on aurait souhaité continuer sur notre lancée. Les règles nous qualifient pour les barrages de la Ligue des champions c'est ce qu'on souhaitait. On était parti dans l'objectif de tout faire pour essayer de décrocher une place européenne. Voilà maintenant trois ans que je suis au Stade Rennais, deux ans qu'on est en Coupe d'Europe et il y aura une troisième année l'année prochaine. Le club évolue bien et je suis content de faire partie de cet effectif. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu