Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Equipe de France féminine de football : Charlotte Bilbault "contente et fière" de jouer à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Avant le match contre la Serbie ce samedi, pour une première de l'équipe de France féminine au Matmut Atlantique, Charlotte Bilbault se confie sur les objectifs de la saison, avec les Bleues...et avec les féminines des Girondins de Bordeaux, son équipe depuis cet été.

Charlotte Bilbault sous le maillot bleu pendant la Coupe du monde 2019 en France.
Charlotte Bilbault sous le maillot bleu pendant la Coupe du monde 2019 en France. © Maxppp - ERIC BALEDENT

Bordeaux, France

L'équipe de France féminine de football jouera pour la première fois au Matmut Atlantique de Bordeaux ce samedi. Les Bleues affrontent la Serbie dans le cadre des qualifications à l'Euro 2021. Deux joueuses des Girondins de Bordeaux font partie du groupe tricolore : l'attaquante Viviane Asseyi et la milieu de terrain Charlotte Bilbault, ex du Paris FC. Celle qui a rejoint la Gironde cet été a disputé tous les matchs de D1 et a déjà porté plusieurs fois le brassard de capitaine avec les FCGB Girls. Ce samedi, elle foulera pour la deuxième fois en quelques mois la pelouse du Matmut Atlantique...

France Bleu Gironde : l'équipe de France au Matmut Atlantique, qu'est-ce que ça vous fait de jouer "à la maison" ?

Charlotte Bilbault : C'est toujours plaisant de venir ici, j'espère que ça sera un bel événement, un beau match, qu'il y aura du monde. Ce stade est magnifique. Quand on y a joué avec Bordeaux en préparation (le 4 août, contre l'Athletic Bilbao, victoire 4-2 NDLR), il y avait eu un peu de monde, c'était vraiment bien. Avec "Vivi" (Viviane Asseyi), on est très contentes et très fières de jouer au Matmut. J'espère qu'on mettra le foot féminin encore plus en valeur. 

C'est difficile de repartir de l'avant après l'échec de la Coupe du monde en France, où l'équipe s'est arrêtée en quarts de finale ? 

Il y a eu de la déception. Maintenant, il faut regarder de l'avant, on a l'objectif de se qualifier pour l'Euro 2021. La Coupe du monde est derrière nous, on doit aller de l'avant. On est à fond sur l'objectif à court terme, la qualif. Au Matmut, on doit remporter la victoire et avoir les trois points.

Au Kazakhstan (premier match des qualifications, victoire 0-3 le 8 octobre NDLR) le bloc adverse était très bas, c'était un match difficile. On a su répondre présentes, on a eu les trois points. Contre la Serbie, on s'attend aussi à un match compliqué. Toutes les nations ont évolué maintenant...on se prépare au mieux cette semaine pour aborder le match au Matmut.

L'équipe de France féminine est une des meilleures, la 4ème nation mondiale actuellement...mais elle n'a pas encore de trophée majeur. L'objectif, c'est la victoire à l'Euro 2021 ?

Toutes les joueuses aspirent forcément à avoir le maximum de trophées, c'est le but aussi quand on est en sélection. Mais pour l'instant, l'objectif c'est se qualifier pour l'Euro. Le match contre la Serbie est important, il va compter dans cette qualification. On se projettera après sur les matchs de l'année prochaine.

Vous avez rejoint les Girondins de Bordeaux cet été...comment vous vous sentez dans cette équipe ?

Je me sens bien dans le groupe, le club et l'équipe m'ont très bien accueillie. J'essaie d'être performante sur le terrain et de montrer une belle image. Pour l'instant ça se passe plutôt bien, les résultats sont là...mais la saison est très longue, c'est à nous de faire ce qu'il faut sur chaque match. On travaille quotidiennement pour décrocher la victoire le week-end. Il faut y aller étape par étape.

C'est en allant trop vite qu'on peut faire n'importe quoi.

L'équipe, le club, ont des ambitions (décrocher une place pour la Ligue des champions féminine) ça prendra du temps, un temps qu'on essaie de réduire au maximum. Il ne faut pas se projeter trop vers l'avant. On essaie de se construire jour après jour. Cette année, on espère être dans le top 3. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu