Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Eliminatoires Mondial 2022 : l'équipe de France reprend du service face à l'Ukraine

-
Par , France Bleu

Quatre mois après son dernier match, l'équipe de France reprend du service ce mercredi face à l'Ukraine pour débuter les qualificatifs à la Coupe du monde 2022. Un adversaire que les Bleus auraient tort de sous-estimer malgré la raclée infligée en octobre dernier, 7-1 en amical.

Pavard, Rabiot et Giroud lors d'une séance d'entraînement à Clairefontaine pour préparer le match face à l'Ukraine
Pavard, Rabiot et Giroud lors d'une séance d'entraînement à Clairefontaine pour préparer le match face à l'Ukraine © AFP - Franck Fife

Il faut remonter au 17 novembre dernier pour retrouver le dernier match des Bleus. L'équipe de France avait conclu les phases de groupes de la Ligue des nations avec panache, en battant la Suède (4-2), et en terminant première de sa poule, devant le Portugal. Quatre mois plus tard, les Bleus se retrouvent pour un marathon de trois matchs qualificatifs pour la Coupe du monde 2022. Les joueurs de Didier Deschamps affrontent l'Ukraine ce mercredi au Stade de France (20h45), avant de s'envoler pour le Kazakhstan (dimanche 28 mars, 15h) et la Bosnie-Herzégovine (mercredi 31 mars, 20h45).

A trois mois de l'Euro, cette série de match est la plus que bienvenue pour le sélectionneur des Bleus puisque le prochain rassemblement n'est pas prévu avant la fin du mois de mai, justement pour préparer la compétition européenne. Réunis depuis lundi dans leur centre d'entraînement de Clairefontaine, l'équipe de France doit réussir une préparation expresse, compliquée par l'épidémie de coronavirus. L'intégralité des joueurs et les membres de l'encadrement sont placés dans une "bulle" sanitaire. Tous ont été testés négatifs lundi soir, a indiqué la Fédération française de football. 

Outre le chamboulement du calendrier des matchs, les Bleus ont également dû changer leur plan à la dernière minute mardi. Ils devaient se rendre à l'hôtel d'Enghien-les-Bains, au nord-ouest de Paris, habituel lieu de mise aux verts du groupe en veille de match. Mais plusieurs cas de coronavirus parmi les employés de l'établissement ont contraints l'équipe à rester dans leur centre de Clairefontaine (sud-ouest de Paris), plus éloigné du Stade de France. Ils y séjourneront jusqu'à vendredi, jour de départ pour le Kazakhstan, où la France joue dimanche (15h) pour son deuxième match des qualifications pour le Mondial au Qatar. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Préparation expresse

Alors que certains cadres de l'équipe de France étaient encore sur le terrain dimanche pour des matchs de championnat (Pogba, Mbappé, Griezmann, Rabiot, etc.), les Bleus n'ont pas de temps à perdre pour se préparer à ce marathon. "Ce n'est pas simple, c'est une question d'adaptation, estimait lundi Raphaël Varane lors d'une conférence de presse. Mais on ne peut pas jouer avec le frein à main ou en ayant peur de se blesser. Le coach gère l'état de fatigue, c'est pour cela que c'est important qu'il y ait beaucoup de communication". 

A deux mois de l'annonce de la liste des 23 joueurs qui participeront à l'Euro, reporté au mois du 11 juin au 11 juillet 2021, il n'est donc pas surprenant que les 26 Bleus appelés pour ce rassemblement soient tous des visages connus de Deschamps et de son staff. L'agenda surchargé laissait en effet peu de marge pour découvrir sereinement le groupe France. 

"Depuis un moment, (on alterne) surtout les matchs et la récupération, d'où l'importance d'avoir des joueurs qui ont du vécu, des repères. Plus le noyau dur est important, mieux c'est car il n'y a pas le temps pour travailler tous les détails, des détails pouvant être importants" a expliqué le sélectionneur, justifiant les convocation de Thomas Lemar, Tnaguy Ndombélé et Ousmane Dembélé, de retour chez les Bleus après plus d'un an d'absence. 

Le souvenir de 2013

Les Bleus retrouvent l'équipe d'Ukraine, qu'ils avaient atomisé en octobre dernier lors d'un match amical (7-1), décimée par de nombreux cas de Covid-19. Selon le sélectionneur Andreï Shevchenko, l'équipe s'est "renforcée" et affronter cette sélection dirigée par l'ex-Ballon d'Or constitue un premier sommet dans ce groupe qualificatif, composé par la Kazakhstan et la Bosnie-Herzégovine. 

Le niveau de jeu des Ukrainiens devrait plutôt se rapprocher de celui du match de barrage épique de 2013, quand les Bleus, défaits 2-0 à Kiev, avaient arraché leur billet pour la Coupe du monde au Brésil après un match retour héroïque (3-0). "Forcément, ça nous rappelle les qualifications à la Coupe du monde 2014, donc si on peut éviter cette situation de tout jouer sur un match, ce serait mieux" développe Raphaël Varane, déterminé à débuter les éliminatoires "du mieux possible". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Peu importe l'adversaire, la feuille de route du professeur Deschamps est connue : "Maîtriser au maximum les situations, en imposer à l'adversaire, le mettre en difficulté, se créer des occasions et obtenir la victoire à chaque match". Tout l'enjeu sera de voir si les corps, usés par les cadences infernales d'un calendrier ultra-resserré, auront la capacité d'atteindre un tel objectif. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess