Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Euro 2016 de football

Euro 2016 : l'UEFA impose ses règles aux commerçants

-
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

A trois mois du coup d'envoi de l'Euro 2016, l'UEFA impose ses règles aux commerçants installés sur le parvis du stade Pierre Mauroy qui accueillera six matchs de football. Redevance à payer et enseignes masquées, des contraintes inacceptables pour les commerçants et le maire de Villeneuve d'Ascq.

Les commerces du stade Pierre Mauroy obligés de masquer leurs enseignes
Les commerces du stade Pierre Mauroy obligés de masquer leurs enseignes © Maxppp - Thomas Lo Presti

C'est une sorte de carton rouge que sortent les commerçants installés sur le parvis du stade Pierre Mauroy à Villeneuve d'Ascq. A trois mois du coup d'envoi de l'Euro 2016, l'UEFA leur impose ses règles pour pouvoir ouvrir les jours de match. Le stade Pierre Mauroy accueillera six matchs entre le 10 juin et le 10 juillet 2016.

Chaque commerçant devra verser une redevance de 600 euros par jour de match, juste pour avoir le droit d'ouvrir, alors qu'ils paient déjà un loyer mensuel. C'est un peu la double peine. Jamais auparavant on ne leur avait demandé de redevance, y compris pour la finale de la Coupe Davis de tennis ou l'Euro de basket.

Ce n'est pas la seule contrainte. Coca Cola et McDonald's sont les sponsors officiels et ils ont payé très chers pour cela. Du coup, pas question de voir la moindre canette de Pepsi aux abords du stade Pierre Mauroy. Quant au Subway qui vend des sandwichs sur le parvis de l'enceinte sportive, il devra masquer son enseigne, puisque c'est un concurrent de McDonald's.

Les commerçants qui refuseront ces conditions devront rester fermés les jours de match et leur commerce sera caché derrière une bâche de 2,5 mètres de haut. Difficile de refuser mais certains seraient prêts à aller en justice.

Le diktat de l'UEFA

Des contraintes il y en a aussi pour les villes qui accueillent l'Euro. Le maire de Villeneuve d'Ascq Gérard Caudron dénonce un diktat de l'UEFA. « On n'a pas le droit de mettre des panneaux Euro 2016, ni championnat d'Europe de foot. On n'a pas le droit de faire des affiches, de faire des tournois de jeunes ou des expos sur le thème de l'Euro. C'est marque déposée et c'est interdit », déplore l'élu.

Des interdictions imposées par l'UEFA qui demande en même temps à la mairie de prendre en charge la circulation, la pose de barrières de sécurité ou encore le nettoyage les soirs de match. Ce qui coûtera à la ville entre 50 000 et 100 000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess