Football DOSSIER : Euro 2016 de football

Euro 2016 : "Un haut niveau de menace", selon Bernard Cazeneuve

Par Germain Arrigoni, France Bleu Azur, France Bleu Gironde, France Bleu Provence, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Toulouse et France Bleu mardi 22 mars 2016 à 16:32 Mis à jour le mardi 22 mars 2016 à 18:21

Un policier au Stade de France après les attentats du 13 novembre 2015
Un policier au Stade de France après les attentats du 13 novembre 2015 © Reuters

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a participé mardi à un comité de pilotage sur la sécurité de l'Euro 2016, le jour des attentats de Bruxelles.

Les attentats de mardi à Bruxelles "nous rappellent tragiquement le haut niveau de menace auquel nous sommes confrontés" dans le cadre de l'Euro-2016, a indiqué le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à la sortie d'un comité de pilotage sur la sécurité de la compétition organisée en rance (10 juin-10 juillet).

Y aura-t-il un renforcement des mesures de sécurité après ces attentats dans le pays voisin ? "On ne peut pas rehausser en permanence ce qui est déjà à un niveau très élevé depuis les attentats de janvier 2015", a précisé le ministre.

Résister à la terreur"
— Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

Pour Alain Juppé, le président du club des villes hôtes, les organisateurs sont "tous déterminés à réussir ce grand événement à lui conserver son caractère populaire et convivial (...) en faisant fonctionner ces fans-zones". Et d'ajouter : "Le défi est fort, la menace est maximum mais nous ne céderons pas à la peur."

Alain Juppé

Palpation dans les fans-zones

Le comité de pilotage, auquel assistaient le ministre des Sports Patrick Kanner, le président du comité d'organisation de l'Euro Jacques Lambert ainsi que le président du club des villes hôtes Alain Juppé, maire de Bordeaux, a par ailleurs entériné les mesures annoncées après les attentats du 13 novembre 2015. A savoir : une palpation systématique à l'entrée des fans-zones, une éventuelle détection d'objets métalliques, l'intervention de services de déminage ainsi que l'installation de systèmes de vidéo-surveillance.

Ces fans zones pourront abriter entre 10.000 et 100.000 supporteurs dans les villes hôtes. La sécurité des fans-zones et des centres villes a été estimée à quelque 17 millions d'euros. La sécurité des stades, des camps de base des équipes, des hôtels officiels ainsi que du centre des médias, est quant à elle du ressort de l'UEFA qui déploiera dans ces zones environ 10.000 agents de sécurité privés, soit 7% de plus que ce qui était prévu avant le 13 novembre 2015.