Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Euro 2016 de football

Finale de l'Euro - Réalisme, amertume... et enthousiasme en Franche-Comté après Portugal-France

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Besançon
Besançon, France

Le Portugal a remporté l'Euro 2016 en battant la France en prolongation (1-0) lors de la finale au Stade de France dimanche 10 juillet. La Selecção décroche le premier titre international de son histoire, malgré la sortie sur blessure de la star Cristiano Ronaldo en début de match.

Antoine Griezmann n'a pas réussi à tromper Rui Patricio lors de la finale © Maxppp -
Antoine Griezmann n'a pas réussi à tromper Rui Patricio lors de la finale © Maxppp - © Maxppp - © Maxppp

A l'occasion de la finale de l'Euro 2016, Portugal-France, matinale spéciale sur France Bleu Besançon. Racontez-vous comment vous avez vécu le match et la défaite de l'équipe de France, 1-0 face aux Portugais.

Le manque de réalisme des Français, mais surtout la grande prestation du gardien portugais" - François Verdenet, France Football

Le Bisontin François Verdenet suit l'équipe de France pour France Football. Il répond aux questions de David Malle.

David Malle : "Vous retenez le parcours de l'équipe de France ou cette défaite en finale ?"

François Verdenet : "Déjà cette défaite en finale qui est cruelle parce que lorsqu'on a vécu quasiment un mois et demi avec l'équipe de France, qu'on a vécu cette montée en régime et qu'on voit la fin de ce parcours, dans un exercice au bout des prolongations, on retient surtout cette déception globale."

DM : "Vous qui écrivez dans France Football, vous allez surtout insister sur quoi ? Le manque de réalisme des Français dans ce match contre les Portugais ?"

FV :  "Bien sûr, c'est le manque de réalisme mais surtout la grande prestation du gardien portugais parce que l'équipe de France se crée quand même six ou sept occasions franches, notamment ce tir sur le poteau d'André-Pierre Gignac à la fin du temps réglementaire. Donc voilà, un manque de réalisme qui vient aussi, j'allais dire compenser mais non, équilibrer ce qui s'est passé jusque là pour l'équipe de France. Elle a été assez vernie, assez chanceuse."

"Il faut souligner aussi la victoire des Portugais, il faut la mettre en valeur également parce que c'était une équipe accrocheuse. Avec la sortie de Ronaldo, elle s'est regroupée en défense, elle s'est battue, elle a eu un grand gardien donc il faut mettre aussi en valeur la qualité, surtout de combat, des Portugais."

François Verdenet relève le manque de réalisme de l'équipe de France dans la finale de l'Euro.

VOIR AUSSI : VIDEOS - Les larmes des supporters des Bleus face à la joie portugaise

On est au fond du trou, tout au fond" - Hervé Mougin, président des Irrésistibles Français

Hervé Mougin est le président des Irrésistibles Français, le principal groupe officiel de supporters de l'équipe de France.

David Malle : "Vous êtes déçu en ce lundi matin ?"

Hervé Mougin : "Complètement ! On suit de manière passionnée l'équipe de France et c'est pour vivre des émotions. Elles sont souvent positives, on a cette chance et parfois elles sont négatives, mais il faut le vivre à fond. Les victoires avec beaucoup d'enthousiasme et les défaites, on est au fond du trou et là, c'est tout au fond."

DM : "Quand même, pour se remonter le moral : les Bleus en finale, il n'y a pas grand monde qui pronostiquait un tel parcours ?"

HM : "Moi je pronostiquais une victoire, pas seulement une finale ! On est content du parcours globalement en particulier la victoire contre l'Allemagne (championne du monde). Par contre, ça laisse forcément un goût amer : une marche qui semblait plus facile que l'Allemagne en finale, on n'a pas réussi à la passer et là, c'est vraiment un titre qui nous passe sous le nez."

Hervé Mougin, président des "Irresistibles Français" : le Portugal a compris l'adage "une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne."

J'ai eu beaucoup de monde, mais seulement quand il y avait l'équipe de France" - Philippe Renard, supporter et patron de bar

VOIR AUSSI : Le résumé du match en vidéos

Philippe Renard est l'ancien président des Aigles rouges, le club des supporters du BRC. Il tient aujourd'hui le bar Au Doubs Bonheur à Besançon.

David Malle : "Il y a eu du monde dans tous les bars pendant cet Euro de foot, est-ce que vous retenez cet engouement ?"

Philippe Renard : "J'ai eu beaucoup de monde mais seulement quand il y avait l'équipe de France. Au fur et à mesure de leur parcours, on avait de plus en plus de monde et dimanche il a fallut mettre d'urgence une deuxième télévision, équiper une deuxième salle pour recevoir plus de 250 personnes. Ils étaient heureux, dans l'ambiance. Il y a un beau parcours de cette équipe de France qu'on avait peut-être enterrée très très vite"

Philippe Renard, patron du bar le Doubs Bonheur à Besançon déçu de la réaction de Didier Deschamps

"Ils ont fait un Euro formidable" - Robert Numa, premier entraîneur de Jérémy Mathieu en Haute-Saône

Robert Numa a été, à Saint-Sauveur-lès-Luxeuil, le premier entraineur de Jérémy Mathieu, le Haut-Saônois du FC Barcelone qui a dû déclarer forfait pour l'Euro.

David Malle : "Comment vous avez trouvez les Bleus lors de cette finale ?"

Robert Numa : "Ils ont manqué de pénétration pour contourner la défense portugaise. Autrement le match en lui même n'était pas vilain, un beau match. Ils n'ont pas eu de chance."

DM : "Ce qui a manqué c'est quand même de la concrétisation. On a eu des belles occasions mais impossible de voir le ballon au fond des filets du gardien portugais ?"

RN : "C'est ça, on n'a pas eu la pénétration qu'on avait eu contre les Allemands, on les avaient bien contrés, bien contournés. Alors que dimanche, à part le poteau de Gignac, c'est tout ce qu'on a eu avec la tête de Griezmann."

DM : "Qu'est-ce que vous retenez de cet Euro avec des Bleus qui sont arrivés en finale ?"

RN : "Du grand bien, ils ont fait un Euro formidable. Ils ont gagné tous leurs matchs, sauf le principal, mais ils n'ont pas à rougir de cette défaite. Ils ont bien joué et Didier Deschamps a bien mené son équipe."

L'événément du siècle ! " - José Dos Santos

José Dos Santos est le patron du Porto Bar à Besançon. qui a ouvert tout spécialement un dimanche pour la finale de l'Euro

David Malle, rédacteur en chef de France Bleu Besançon : "Ça devait être une ambiance de folie vers la 108e minute ?"

José Dos Santos : "C'est un événement historique. Et dans la rue Battant, tout le monde connait le Porto bar qui existe depuis 23 ans et tout le monde était fier de la fête. On a crié POrtugal, Portugal, on est là. C'était l'événement du siècle. Tout le monde était content, on était une quarantaine dans ce petit bar et parce qu'aussi j'ai mis la bière et le blanc à 2 euros (rires). Vive le Portugal !"

Ils sont déjà arrivés en finale et c'est inespéré" - Roland Coquard, président de la ligue de football de Franche-Comté

Roland Coquard, président de la ligue de football de Franche Comté, était au Stade de France dimanche pour suivre la finale.

"Je ne suis pas plus déçu que ça. Le Portugal n'a pas volé sa victoire, sur l'ensemble du match il n'y a rien à dire et puis les Français n'ont pas fait un très beau match donc c'est, à mon avis, un résultat très logique." Pas déçu donc par le parcours des Bleus : "parce que déjà ils sont arrivés en finale et c'était inespéré il faut bien le dire avec un parcours aisé, hormis l'Allemagne. Après ce match-là, on imaginait que le Portugal allait passer à la trappe mais voilà."

On préfère cette équipe de France-là à celle de la Coupe du monde 2010" - Francis Chopard

Francis Chopard est le président du SC Villers-le-Lac.

David Malle, rédacteur en chef de France Bleu Besançon : "Quel est votre sentiment ce matin ?"

Francis Chopard : "Un peu de tristesse même si on relativise un peu. Mais c'est dommage pour tous ces spectateurs qui ont repris goût à l'équipe de France. Mais on relativise parce qu'il y en aura d'autres. C'est comme ça, c'est que du foot.

DM : "Comme président d'un petit club de foot, est-ce que vous retenez d'abord la frénésie, l'amour des Français pour cette équipe de France ?"

FC : "Et surtout les valeurs que donnaient cette équipe parce que quand on est éducateur, même avant d'être président de club, on préfère une équipe de France comme celle-ci qui perd en finale en ayant presque mérité d'avoir gagné, plutôt que celle de la coupe du monde 2010."

LIRE AUSSI : Ces Bleus-là, on a envie de les revoir très vite

Choix de la station

À venir dansDanssecondess