Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Europa League : en Ukraine, les Girondins de Bordeaux font un pas vers l'Europe

jeudi 9 août 2018 à 8:26 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Les Girondins de Bordeaux se déplacent à Odessa, au bord de la Mer noire, ce jeudi (19h) pour y affronter le FK Marioupol, au match aller du 3e tour préliminaire de l'Europa League. Si les Bordelais sont encore favoris, le niveau va monter par rapport au tour précédent.

Le défenseur de Marioupol, Sergiy Yavorsky (bras levé) célèbre son but au tour précédent, face aux Suédois de Djrgarden.
Le défenseur de Marioupol, Sergiy Yavorsky (bras levé) célèbre son but au tour précédent, face aux Suédois de Djrgarden. © Maxppp - Maxppp

En passant de Ventspils à Marioupol, les Girondins s'éloignent (un peu) de Bordeaux. Mais se rapprochent du niveau européen. Le FK Marioupol, qui recevra les Bordelais à Odessa (voir ci-dessous) a terminé l'an passé 5e du championnat ukrainien, d'un niveau relevé (le 8e meilleur championnat européen, la Lettonie est 42e). 

Une surprise pour ce club qui était promu à ce niveau. "Ils méritent leur cinquième place, pas de problème, explique Adrien Laëthier, journaliste spécialiste du football ukrainien pour le site Footballski. Mais ils ont aussi bénéficié de la défaillance de clubs installés historiques". Et avant d'affronter Bordeaux, Marioupol a crée une petite surprise en éliminant les Suédois de Djurgaden, habitués des Coupes d'Europe (1-1, 2-1 a.p, le match retour ci-dessous). 

En championnat, Marioupol a démarré doucement, avec deux défaites, et une victoire, acquise la semaine dernière sur la pelouse de l'Arsenal Kiev (2-1). 

A 600 kilomètres de Maroiupol 

Le match se déroulera au stade Chornomorets d'Odessa, à 624 (!) kilomètres de Marioupol par la route. Si quelques matchs de championnats se sont joués à Marioupol, l'UEFA ne l'autorise pas dans les compétitions européennes. La ville est encore marquée par le conflit russo-ukrainien, qui dure depuis 2014, même si la situation est relativement calme depuis fin 2015. En janvier 2015, 30 personnes avaient été tuées dans la ville, lors d'une tentative des séparatistes pro-russes pour la reprendre. 

Plus de 600 kilomètres entre Marioupol et Odessa. - Radio France
Plus de 600 kilomètres entre Marioupol et Odessa. © Radio France - Capture d'écran Google

"Cela fait trois ans qu'il y a une période de statu quo,  Donc on ne peut pas dire que le football est passé au second plan. Mais par contre, comme il n'y a pas de déplacement organisé, le stade va sonner creux". 

Dernier match sans recrue ?

Il faudra donc se motiver pour les Bordelais, qui ont passé sans trop être inquiétés l'obstacle des Lettons du FK Ventspils, au deuxième tour préliminaire (1-0, 2-1). Mis à part quelques incertitudes au niveau de l'avant-centre (Laborde ou De Préville), au poste d'arrière droit (Gajic titulaire ?), et du retour de Lerager, blessé au nez, l'équipe alignée ne devrait pas changer par rapport à la double confrontation face aux Lettons. 

Le jeune Zaydou Youssouf sera encore chargé d'animer le front de l'attaque.  - Maxppp
Le jeune Zaydou Youssouf sera encore chargé d'animer le front de l'attaque. © Maxppp - Maxppp

En attendant d'incorporer les deux nouvelles recrues. Samuel Kalu, arrivé de La Gantoise, sera qualifié pour la réception de Starasbourg, dimanche, pour la première journée de Ligue 1, alors que ses concurrents Zaydou Youssouf et François Kamano n'ont pas démérité. Toma Bašić, lui, a été recruté pour faire souffler Jaroslav Plasil, qui, à 36 ans ne pourra pas jouer tous les matchs. 

Restera ensuite à clore le chapitre de l'avant centre tant attendu, avant le 31 août. Et dégraisser, aussi, un effectif, qui compte 30 professionnels sous contrat.