Football

Exclusif : les confidences du défenseur suisse de l'AS Saint-Étienne Saidy Janko

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 11 septembre 2017 à 18:50

Saidy Janko répond aux questions de France Bleu
Saidy Janko répond aux questions de France Bleu © Radio France - David Valverde

Le latéral droit de l'AS Saint-Étienne se livre pour France Bleu après deux mois en Vert. De sa grand-mère italienne à Loïc Perrin, de sa vision de la ville à celle de son nouveau coach, interview exclusive du Suisse.

Tout d'abord, comment prononce-t-on votre nom ? « Yanko » ou « Djanko » ?

C'est « Yanko ».

Vous êtes Suisse mais parlez-nous de vos origines...

Mon père vient d'Afrique, de Gambie. Ma mère est Italienne. Mais je suis né en Suisse et j'y ai été élevé.

Que gardez-vous de ces racines, qu'est-ce qu'elles vous apportent ?

Ça apporte de la diversité parce que j'ai tout ça en moi ! Ma grand-mère italienne venait toujours nous voir en Suisse. Et puis du côté de mon père il y a toute sa famille gambienne, ses amis.

À Saint-Étienne cette saison il y a beaucoup de nationalités dans le vestiaire. Pour certains c'est un pari risqué parce que tous ne parlent pas la même langue. Vous en pensez quoi ?

Pour moi c'est un avantage parce qu'on peut tirer le meilleur de chaque culture. Chacun apporte quelque chose de différent au jeu... On a tous notre histoire. Et la langue ça n’est pas vraiment un problème ou un obstacle. On se comprend même si on ne parle pas le Français parfaitement ou une autre langue.

Donc vous parlez en anglais. Un peu d'italien ?

Je comprends très bien et quand j'étais petit je parlais couramment mais plus maintenant parce que je ne vois plus très souvent ma grand-mère. Donc je parle anglais, allemand et je comprends le français et l'italien.

Vous comprenez le Français mais vous ne parlez pas ?

Non pour moi c’est vraiment difficile !

On a l'habitude des Suisses capables de parler allemand, italien et français !

Ils devaient être très bons à l'école ! C'est peut être ça la différence avec moi !

Un autre Suisse joue ici, Leo Lacroix. Vous le connaissiez avant d'arriver ?

On m'en avait parlé mais je ne le connaissais pas personnellement.

Ça a eu une influence sur votre choix de venir à Saint-Étienne ?

Pas vraiment mais c'est bien d'avoir un compatriote à mes côtés. De jouer avec lui. Quand je suis arrivé ici il m'a aidé immédiatement pour m'intégrer et m'expliquer comment les choses fonctionnent. Je suis content qu'il soit là.

Ça fait deux mois que vous êtes ici. Comment va la vie à Saint-Étienne? Qu'avez-vous découvert ici ?

D'abord je n'imaginais pas qu'il ferait aussi chaud ! Quand je suis arrivé ça m'a choqué et j'ai dû m'adapter. Maintenant ça va mieux les températures sont redescendues… Saint-Étienne c'est sympa, un endroit calme, parfait pour les familles. Pas vraiment pour sortir ou faire du shopping mais c'est bien, c'est relaxant !

Vous avez trouvé un endroit pour vivre? Vous êtes encore à l'hôtel ?

Non j'ai trouvé un appartement, très sympa, pas loin du centre d'entraînement.

On vous a donné des conseils sur les endroits où habiter ici, sur ce que vous pouvez y faire ?

Tout le monde m'aide vraiment ici, notamment les plus anciens comme Théophile, Loïc. Mais aussi Bryan Dabo.

Vous parlez de Loïc Perrin. C'est une légende vivante ici. Vous le ressentez au club, avec les supporters ?

C'est une vraie personnalité ! Tout le monde a le plus grand respect pour lui ici. Les supporters l'adorent ! S'il est derrière moi quand je fais une photo ou des autographes je les entends : "Loïc ! Loïc !". C'est un sacré joueur et ce qu'il a fait pour le club ici c'est incroyable !

Puisqu’on parle des autres joueurs, lequel est le plus doué techniquement ?

Je dirais… Bamba. Il est affûté et rapide. Maintenant il y a Cabella. Assane (Diousse) n'est pas aussi rapide mais il a une belle technique. Il y a aussi Hamouma. Et il y avait Oussama (Tannane) mais il est parti. Il y en a donc un certain nombre de vraiment doués.

Qui est le plus drôle ? Qui met l'ambiance dans le vestiaire ?

Un peu tout le monde mais je dirais Flo Pogba. Même si au début il n'était pas beaucoup là parce qu’il était blessé. On sent quand il est là. Il blague, il danse. Jessy (Moulin) le gardien est lui aussi très drôle

On apprend encore à connaître Oscar Garcia. En quoi est il différent de vos précédents coaches ?

Il est vraiment différent de ceux que j'ai eu jusqu'à maintenant. Il est très calme et même s'il ne parle pas beaucoup, en tant que joueur vous savez ce qu'il attend de vous. Avec son staff ils sont très bons pour communiquer avec les joueurs, avec peu de mots.

Vous avez joué dans le plus gros championnat au monde, la Premier League. Votre objectif est d'y retourner en réalisant une grande saison ?

Saint-Étienne c'est un grand club avec une grande histoire. Si on continue on peut accomplir de grandes choses. L'état d'esprit est bon, le coach aussi. Les supporters sont incroyables. Je pense qu'on pourra faire de grandes choses si on continue à travailler dur.