Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EXCLUSIF - Nicolas Holveck table sur des pertes d'environ 40 millions d'euros cette saison au Stade Rennais

-
Par , France Bleu Armorique

Comme tous les clubs français, le Stade Rennais est frappé par une crise économique à deux lames, avec l'absence des supporters et le désengagement du diffuseur de la Ligue 1, Mediapro. Pour France Bleu Armorique, le président du club Nicolas Holveck détaille les pertes à venir pour Rennes.

Le président du Stade Rennais Nicolas Holveck a accordé un entretien exclusif à France Bleu Armorique
Le président du Stade Rennais Nicolas Holveck a accordé un entretien exclusif à France Bleu Armorique © Radio France - François Rauzy

Le football français est en pleine crise économique. Une première, que les clubs ne peuvent que subir pour le moment, avec le Covid-19 qui a vidé les stades depuis le début de saison, et privé ces clubs des recettes qui en découlent. 

Une autre, que l'on avait sans doute moins vu venir, et qui va frapper durement le portefeuille des acteurs de la Ligue 1 : le désengagement du diffuseur Mediapro et les millions d'euros de perte qui devraient en découler. Dans une interview exclusive accordée à France Bleu Armorique ce mercredi, le président du Stade Rennais Nicolas Holveck est revenu sur ces pertes potentielles pour son club.

France Bleu Armorique : Avez-vous pu chiffrer les pertes liées à ces deux crises pour le Stade Rennais ?

Nicolas Holveck : Malheureusement, oui. Une saison de championnat avec coupe d'Europe, en billetterie et hospitalité ça représente à peu près 15 millions d'euros. Donc ce sera presque 15 millions d'euros de pertespuisqu'on a fait quelques matchs avec quelques supporters. Les perspectives ne semblent pas être très bonnes puisque ce qu'on espérait pour le 15 janvier [un retour progressif du public], on peut l'oublier donc les pertes vont être considérables. 

Elles s'ajoutent à ce qu'on avait déjà perdu l'an dernier puisque l'année dernière, les pertes globales en vente de tickets, droits TV et sponsoring étaient proches de 20 millions d'euros pour la fin de saison 2019/2020. Cette année, à la crise du Covid s'ajoutent nos problèmes avec le diffuseur Mediapro. La perte en fin d'année va être colossale puisqu'on envisageait 50 millions d'euros de droits TV pour le Stade Rennais. On va peut-être en toucher la moitié, qui s'ajoutent aux 15 millions précédents. Au total, 25 plus 15 millions d'euros ça fait 40 millions d'euros, ce peut être l'ordre de grandeur des pertes du Stade Rennais cette saison. 

FBA : 40 millions d'euros en moins, ça veut dire qu'il faudra vendre des joueurs ? Dès ce mercato ?

NH : La chance qu'on a, c'est qu'on part sur des bases saines à Rennes : le club n'est pas endetté du tout, de par notre actionnariat. Ces pertes devront forcément être comblées, ça c'est une évidence. Après, est-ce qu'on devra les combler sur un an ou sur plusieurs années ? On en discute avec l'actionnaire. Mais c'est certain que l'ensemble du football français va être impacté de façon incroyable parce qu'en plus de la crise du Covid, que vivent aussi les autres championnats, nous on a la problématique Mediapro. 

FBA : On évoque des discussions entre les clubs et les joueurs pour des baisses de salaire : c'est une solution viable selon vous ? Est-ce que ça ne risque pas de générer une fuite des talents vers les championnats étrangers ?

Nicolas Holveck : On manque d'éléments puisqu'on ne sait pas quels seront nos droits TV pour la saison. Après, s'il y a des pertes incroyables, tout sera envisagé. Tout le monde devra faire des efforts, et ce sera juste pour sauver nos entreprises. Après, la situation est telle en France que je pense qu'en fin de saison, il y aura obligation pour un certain nombre de clubs de vendre leurs meilleurs joueurs, s'ils trouvent acheteurs. 

Ce sera un autre problème parce que les ligues étrangères sont un peu moins en mauvaise santé que nous sur leurs droits télé. Il faudra encore une fois être imaginatifs, être encore plus forts sur la formation, que l'on soit plus malins sur le recrutement, en allant sur des marchés où les prix sont beaucoup moins élevés, regarder tous les joueurs libres... Ce sont des perspectives que l'on envisage aujourd'hui.

L'interview complète du président du Stade Rennais sera à retrouver ce mercredi soir dès 21h sur notre page Facebook. Elle sera diffusée en deux parties dans l'avant-match (18h) et à la mi-temps de la rencontre Nantes - Rennes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess