Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chamois Niortais : "Un peu de temps pour montrer qu'on est sérieux" confie le nouveau boss Eytan Hanouna

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Poitou

Eytan Hanouna, nouvel actionnaire majoritaire des Chamois Niortais, était l'invité de l'émission 100% Club sur France Bleu Poitou ce lundi. "On ne me connaît pas" reconnaît l'homme d'affaires, tout en affirmant qu'il veut "faire progresser le club dans les prochaines années."

Le logo des Chamois
Le logo des Chamois © Maxppp - NR

C'est un homme discret qui était l'invité de 100% Chamois sur France Bleu Poitou ce lundi 14 septembre 2020. Eytan Hanouna est devenu l'actionnaire majoritaire des Chamois Niortais en août. Il est le frère de Mikaël Hanouna, directeur sportif du club de Ligue 2. A travers cette interview ce lundi, on a découvert un homme décidé à prouver qu'il peut "faire progresser le club". Voici un résumé de ses principales déclarations.

Qui est-il ?

"Homme d'affaires parisien, je sais pas trop ce que ça veut dire. J'ai une formation d'avocat. En 2008, j'ai créé un fonds d'investissement qui s'appelle Neo Investment Partners pour le développement à l'international de marques européennes comme Ladurée (les macarons), Marcolini (les chocolats) ou Vuarnet (les lunettes). Et je suis passionné de foot depuis toujours [...] Ma participation dans le club, au début, l'objectif, c'était vraiment de donner un coup de main. Maintenant, la saison dernière a été très dure, Karim* m'a fait part de son extrême fatigue et de son souhait de passer la main. Plutôt que de vendre le club, ce qui aurait été un peu traumatisant, on a décidé de faire une opération de reclassement interne entre associés pour assurer la pérennité du club et des projets en cours."

Sur l'inquiétude suscitée après le départ de Karim Fradin

"Je la comprends. On ne me connaît pas, je viens de l'extérieur. Il faut un petit peu de temps pour montrer qu'on est sérieux, pour se faire accepter et démontrer qu'on a un vrai projet et un véritable souhait de faire progresser le club dans les prochaines années."

Sur la sanction de la DNCG à propos du changement d'actionnaires

"Cette décision nous a surpris. Nous avons réalisé avec Karim une opération entre actionnaires qui a renforcé mon contrôle sur le club, opération qu'on a notifiée de nous-mêmes à la DNCG. Sur le fond, nous n'avons eu aucune remarque... Il semble que la DNCG aurait souhaité être prévenue avant pour s'assurer au préalable des conditions de cette opération. L'analyse de nos avocats, c'est qu'elle ne changeait rien en termes de gestion et que la notification préalable n'était pas nécessaire. C'est donc un sujet de procédure et non de fond qui nous oppose. Et ça ne justifie absolument pas la sanction disproportionnée que nous avons reçue."

L'émission à réécouter en intégralité ici.

*Karim Fradin, l'ancien président du club, figure emblématique des Chamois, avait annoncé son départ à la mi-août. Il a été remplacé par Guy Cotret (invité de 100% Club le 4 septembre dernier). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess