Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Fabien Lemoine : "Ma dernière saison à l'ASSE ? Une perte de temps, une saison de merde"

lundi 28 août 2017 à 19:11 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Dans une interview exclusive à France Bleu Saint-Étienne Loire, l'ancien milieu de terrain stéphanois revient sur les conditions de son départ vers Lorient et le manque de communication la saison passée. Il espère venir un jour jouer dans le Chaudron pour dire au revoir aux supporters.

Fabien Lemoine sous ses nouvelles couleurs du FC Lorient
Fabien Lemoine sous ses nouvelles couleurs du FC Lorient © Maxppp - Maxppp

Fabien, vous êtes quasiment titulaire à chaque match de Lorient, l'équipe tourne bien. C'est un retour en Bretagne très positif !

Oui même si c'est l'échelon inférieur en Ligue 2, ce n'est pas quelque chose qui m'a freiné. Cela faisait plusieurs années que j'avais eu des opportunités avec Rennes et Lorient. Avec ma saison mitigée l'an passé, je n'ai pas beaucoup joué à mon goût, il fallait vraiment trouver la bonne solution pour tout le monde. J'ai eu quelques offres en Ligue 1 mais je n'ai pas donné suite. A Lorient tout est réuni pour qu'on tente l'aventure un peu folle de réaliser une belle saison et dans les années à venir de retrouver l'élite. Quand on passe 6 années dans un club, comme celui de Saint-Étienne qui est à part avec une grosse ferveur, où je me sentais comme chez moi, on se prépare à partir. Mais quand le moment arrive c'est dur de quitter tout ça, de quitter tout le monde. J'espère vraiment que j'aurai l'occasion de revenir pour dire au revoir aux supporters.

J'aurais aimé une autre sortie !"

Ça laisse un gout amer la manière dont les choses se sont terminées à Saint-Étienne quand on a marqué le club comme vous ?

Je ne sais pas si j'ai marqué le club mais j'aurais aimé une autre sortie par rapport à ce que j'estime avoir donné toutes ces années au club. Toutes les émotions que j'ai pu partager avec les supporters notamment lors des grosses victoires qu'on a pu fêter sur le terrain. J'aimais bien prendre le micro ! Je me rappelle d'une dernière journée où j'étais allé dans le kop des Magic avec le micro... Rien que pour ça j'aurais aimé participer à quelque chose avant de partir. Mais quand on n'est pas en fin de contrat c'est dur de dire à un an du terme "Merci pour tout ! Je vais m'en aller !" alors qu'on ne sait pas ce qui va se passer. On ne peut pas s'aventurer à faire un tour d'honneur alors que l'année d'après on sera là parce qu’il n'y a pas d'offre. J'espère donc vraiment pouvoir un jour revenir avec un autre maillot, celui de Lorient, pour profiter et dire au revoir.

Aujourd'hui je suis heureux"

Vous avez peut-être lu dans L'Equipe l'interview de Benjamin Corgnet qui explique qu'il n'y avait pas de communication la saison dernière entre lui et le staff. Vous avez de votre côté ressenti une évolution dans le management ?

Quand on est joueur on ne se voit inconsciemment pas comme on est. J'ai fait un peu plus de 200 matches sous les couleurs vertes. Si j'enlève l'an dernier ca fait 5 saison pleines à 40 matches de moyenne. L'an dernier j'ai été titulaire une dizaine de matches. Pour moi c'est une saison gâchée, une perte de temps. On se demande ce qui a changé. Pourquoi on passe de 40 matches par an à rien du tout. J'ai appris avec le temps que plus on passe de temps dans un club plus les gens voient vos défauts et moins vos qualités. Forcément il y a toujours meilleur ailleurs. J'ai moins joué et j'ai vraiment vécu une saison de merde, pour être honnête avec tout le monde. Difficile sur le plan psychologique, mental parce que j'avais l'impression de n'avoir rien fait. Quand on me refuse un départ au 31 aout (NDLR : en 2016, déjà pour aller à Lorient) pour au final me faire vivre une saison de merde... Il y a des choses que je n'ai pas comprises. On sait qu'on est à disposition, sous contrat, que ce n'est pas à nous de décider. Certains gagnent des bras de fer. Ça n'a jamais été dans ma mentalité. Je préfère discuter pour trouver des solutions. Le pire c'est d'avancer sans savoir où on va. Naviguer à vue. Alors j'ai essayer de creuser, d'échanger avec les personnes concernées pour comprendre ce qui se passait. Mais il n'y a jamais eu d'échange positif, clair. L'ambiguite ne fait pas avancer et je préfère qu'on me dise "Fabien t'es pas au niveau, les autres sont meilleurs que toi". J'ai aucun souci à reconnaitre que des mecs étaient meilleurs que moi, que depuis un an et demi, deux ans j'étais moins bien. Mais aujourd'hui je suis heureux et c'est le principal.

Oscar Garcia ? Un gars fantastique !"

Vous continuez à regarder les matches de l'ASSE, comme celui de vendredi face au PSG ?

Je suis parce que j'ai encore des amis là bas. Je suis pour eux à chaque match et j'espère qu'ils vont faire de belles choses. Pour avoir échanger plusieurs fois et longuement avec Oscar Garcia, la clé de leur réussite cette saison ce sera lui. Ça a l'air d'être un gars fantastique. Je ne lui souhaite que du bonheur. L'équipe ressemble vraiment à quelque chose avec des joueurs qui sont arrivés et qui vont apporter. Même si aujourd'hui l'équipe ressemble encore un peu à ce qui se faisait l'an passé. Des joueurs sont en train de prendre de l'ampleur comme Ronaël (Pierre-Gabriel) qui est en train de faire un début de saison énorme et Jonathan (Bamba) également qui n'était pas là l'an passé. Deux joueurs formés au club qui sont en train de franchir un pallier, d'exploser. Je suis très content pour eux parce que ce sont des bosseurs. Je suis content pour le club parce que c'est la nouvelle philosophie d'aller chercher des nouvelles pépites, de les former pour qu'ils rapportent gros. C'est pour ça que nous les vieux on était plus un poids qu'autre chose par rapport à la masse salariale. Par rapport à ce que j'ai vu à l'entraînement pendant 3 semaines, on voit la patte du coach. Ils ne vont pas rivaliser avec les gros comme Paris et Monaco, et encore contre Monaco Saint-Étienne aura son mot à dire. Il y a vraiment matière à retrouver la Coupe d'Europe. Je leur souhaite de belles choses et notamment un jeu qui va être porté sur l'attaque. Le Chaudron va apprécier.

AUDIO Fabien Lemoine au micro de France Bleu