Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Faillite du SCB : le tribunal de commerce de Bastia dessaisi.

-
Par , France Bleu RCFM

Le dossier du SCB audiencé par le Tribunal de Commerce de Lyon mercredi prochain. La juridiction bastiaise a été dessaisie du dossier relatif à la faillite du club en 2017.

Les magistrats du commerce de Lyon auront à juger de la faillite du SCB
Les magistrats du commerce de Lyon auront à juger de la faillite du SCB © Maxppp - Philippe Just

Le Tribunal de Commerce de Bastia ne jugera donc pas la pire liquidation qu'elle a eu à instruire de toute son histoire : celle du Sporting Club de Bastia ! L'affaire a été purement et simplement "dépaysée" et transférée au Tribunal de Commerce de Lyon. Un dépaysement que l'on apprend que ces jours-ci, à l'approche de l'audience prévue normalement pour le mercredi 14 octobre, mais la décision date déjà du printemps dernier. Une requête en dépaysement déposée alors par le Parquet de Bastia et validée par la Cour de Cassation en avril. La haute juridiction a, dans la foulée, désigné le Tribunal de Commerce de Lyon pour juger ce dossier tout autant volumineux que sensible.

Thierry Gardon, président du tribunal de commerce de Lyon
Thierry Gardon, président du tribunal de commerce de Lyon © Maxppp - Stéphane Guiochon

Les raisons de cette demande de dépaysement par le Parquet de Bastia sont simples, elles sont liées aux changements intervenus au sein du Tribunal de Commerce de Bastia ces derniers mois et qui concernent indirectement ce dossier. Il y a eu tout d'abord l’élection en janvier dernier de Gilles Filippi à la présidence de l'instance bastiaise du Commerce. Gilles Filippi n'est autre que le frère de Jean Noël Filippi, l'un des dirigeants du SCB, membre de la SASP mise en liquidation. Autre fait, le retour comme juge de ce même tribunal de commerce de Claude Ferrandi, repreneur du club bastiais après sa liquidation et actuel président de celui-ci. Difficile donc pour eux de siéger sur ce dossier. Dans son ordonnance d’avril autorisant ce dépaysement, la Cour de Cassation avance les arguments " d’une bonne administration de la justice et de la préservation de l'impartialité de celle-ci".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess