Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Fair-play financier : pas de sanction pour le PSG

mercredi 13 juin 2018 à 18:02 Par Emmanuel Collardey, France Bleu Paris et France Bleu

Dans le collimateur pour avoir beaucoup dépensé cette saison, le club parisien risquait une sanction de l'UEFA. Mais l'instance européenne a décidé de se montrer clémente ce mercredi. Pour l'instant.

© Maxppp - PHOTOPQR/LE DAUPHINE

Le PSG s'en tire bien : il ne sera pas sanctionné, dans le cadre du fair-play financier, qui impose aux clubs européens de ne pas dépenser plus qu'ils ne gagnent.  Après avoir déboursé plus de 400 millions d'euros l'été dernier, le club parisien était dans le viseur et vivement critiqué par ses rivaux européens. 

Paris reste sous surveillance

L'hypothèse d'une sanction avait donc la cote mais à la surprise générale, l'UEFA a décidé de ne pas sanctionner le PSG. Pour l'instant... Car l'instance européenne précise que "l'impact financier (sur 2018) des activités de transfert de l'été 2017", autrement dit les dépenses galactiques pour s'offrir Neymar et Mbappé, restait sous étroite surveillance.

Une victoire politique

La menace n'est donc pas écarté, mais le PSG peut avoir le sourire. Ces dernières semaines, l’horizon parisien, assombri par la pression des rivaux européens, n'annonçait rien de bon au dessus du Parc des Princes. Une sanction était attendue. "Les premiers retours de la prestation du club devant l'UEFA étaient relativement négatifs", glisse maître Thierry Granturco. Pour cet avocat spécialiste du droit du sport, il a donc remporté une victoire juridique : "ils ont défendu leur dossier manifestement becs et ongles". Mais c'est aussi une "victoire politique". "Les grands clubs poussaient à des sanctions, ils n'y sont pas parvenus. Le PSG sort donc grandi de cet affrontement.