Football

FC Lorient : ce qu'il faut savoir avant le début de la saison

Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel samedi 13 août 2016 à 7:00

Cafu en amical contre Watford
Cafu en amical contre Watford © Maxppp - Daniel Hambury / PA

Le FC Lorient commence sa saison 2016/2017 avec un déplacement au Stade Malherbe de Caen. Si vous hiberniez depuis la fin de la saison 2015/2016, vous avez raté plein de choses

Adieu le synthétique

Aulas, Der Zakarian, Dupraz ou Antonetti ne pourront plus accuser le terrain pour expliquer leur prochaines défaites au Moustoir… Le tapis a été enlevé dès la saison achevée. Il est remplacé par une pelouse naturelle, équipée de la technologie « air fibr ».

La pelouse synthétique du stade du Moustoir en cours d'enlèvement - Radio France
La pelouse synthétique du stade du Moustoir en cours d'enlèvement © Radio France - Thomas Lavaud

La même pelouse qu’au Vélodrome, Geoffrey-Guichard ou Matmut-Atlantique. Avec les sièges de couleur unie posés tout autour cet été, le tout est très harmonieux. Le public peut revenir en masse.

Plus de régularité pour passer un cap !

Pour attirer le public, il faut des résultats. Lorient reste sur un quart de finale de coupe de la ligue et une demi-finale de coupe de France, perdue contre le PSG, qui laisse beaucoup de regrets. C’est bien. C’était moins bien en Ligue 1… « Pourquoi pas se hisser dans la première partie de tableau sans aucune restriction ? » explique Sylvain Ripoll. Ses merlus restent sur un classements bien décevant : 15e soit à peine mieux que la saison d’avant qui avait été marquée par un fort affaiblissement de l'équipe, et par un court tour dans la zone rouge à quelques journées de la fin.

Les Merlus après la défaite en demi-finale de coupe de France 2016 - Maxppp
Les Merlus après la défaite en demi-finale de coupe de France 2016 © Maxppp - Joël Le Gall / Ouest-France

Impossible d’espérer mieux que le ventre mou en étant si irrégulier : En 2015/2016, les Merlus étaient dix-huitième entre la première et la quatrième journée. Puis sixième meilleure équipe de L1 entre la cinquième et la 28e journée. Et enfin, seizième entre la 29e et la 38e journée. Cette irrégularité s’est aussi constatée chez les joueurs. Après avoir marqué 13 fois lors des quinze premières journées, Moukandjo s’est éteint. Waris a pris le relais, mais il reste le regret de ne jamais avoir vu la ligne vraiment à l’œuvre durablement.

Des cadres sont partis

On le sait, au FC Lorient, un mercato n’est jamais vraiment terminé. Et la saison a beau redémarrer, des rumeurs circulent toujours sur Walid Mesloub ou Benjamin Moukandjo. Cet été, Lorient a déjà perdu Raphael Guerreiro, dans la lignée d’un Euro bien plus réussi que sa saison.

Raphaël Guerreiro joue désormais au Borussia Dortmund - Maxppp
Raphaël Guerreiro joue désormais au Borussia Dortmund © Maxppp - Guido Kirchner

L’inamovible latéral droit Lamine Gassama n’a pas été prolongé, comme Yann Jouffre qui, même si son temps de jeu était très limité par les blessures, restait un cadre du vestiaire. L’effectif est un peu moins fourni que la saison dernière, mais il semble assez équilibré. La défense est, toutefois, à surveiller. Elle a encaissé douze buts en six matchs de préparation. C’est beaucoup.

L’attraction Cafu

Le FCL qui achète un joueur portugais 2 millions d’euros, ça rappelle quelque chose… Milieu axial formé à Benfica, international espoir portugais, Cafu arrive de Guimaraes, dont il portait le brassard de capitaine en championnat, comme en Europa League.

Cafu enrhume Toulalan - Maxppp
Cafu enrhume Toulalan © Maxppp - Thomas Brégardis / Ouest France

Sylvain Ripoll en parle comme d’un joueur « complet dans la densité athlétique, capable de se projeter et d’avoir de l’impact physique dans les aspects défensifs. » On en attend plus que Sylvain Marveaux, de retour en Bretagne, pour se relancer après plusieurs saisons blanches à Newcastle, entrecoupées d’une aventure mitigée à Guingamp. Pour le reste, Lorient a fait du classique avec un joueur prometteur de L2 (Selemani, latéral droit venu de Niort) et des néo-pros.

Se faire respecter au Moustoir !

Le Moustoir s’est refait une beauté. Reste maintenant à y gagner.

La saison dernière, chez lui, le FCL n’a gagné contre aucun des six premiers à la maison ! Le changement de pelouse aidera peut-être Lorient à redevenir maître chez lui.

LIRE AUSSIReprise de la Ligue 1 de foot : quel calendrier pour le FC Lorient ?