Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : Christian Gourcuff et Claudio Ranieri, même combat ?

-
Par , France Bleu Loire Océan

Si le FC Nantes a assuré sa place sur le podium de la Ligue 1 jusqu'à vendredi, c'est notamment grâce à sa défense imperméable et sa rigueur tactique. En 2017/2018, Claudio Ranieri avait lui mis l'accent sur la solidité défensive de son équipe. Mais la comparaison entre les deux hommes s'arrête là.

Avec 16 points après 8 journées de Ligue 1, le FC Nantes de Christian Goucuff réalise son meilleur début de saison depuis 2017/2018. A l'époque, les Canaris étaient entraînés par Claudio Ranieri.
Avec 16 points après 8 journées de Ligue 1, le FC Nantes de Christian Goucuff réalise son meilleur début de saison depuis 2017/2018. A l'époque, les Canaris étaient entraînés par Claudio Ranieri. © Radio France - Florian Cazzola

Nantes, France

A ce niveau-là, ce n'est plus un simple hasard. Depuis le début de la saison, le FC Nantes a remporté tous ses matchs (5) par un but d'écart. Pour y parvenir, l'équipe entraînée par Christian Gourcuff s'appuie sur une défense solide - la troisième meilleure du championnat - et sur une rigueur tactique de tous les instants. Lors de la saison 2017/2018, Claudio Ranieri avait lui aussi axé le jeu de son équipe sur les mêmes préceptes. Mais les points communs entre les deux techniciens s'arrêtent là. Car contrairement à son prédécesseur, Christian Gourcuff a l'ambition de plus conserver le ballon. Et il ne "désespère pas de progresser dans le jeu".

Une marche en avant grâce à une arrière garde solide

Le début de saison des Jaunes et Verts ressemble étrangement à celui du FC Nantes d'il y a deux ans. En témoignent les statistiques après huit journées de Ligue 1 : 5 victoires, 1 nul, 2 défaites et surtout le même nombre de buts encaissés (5 et tous à l'extérieur). "Il y a aussi des similitudes dans les victoires étriquées par un but d'écart, analyse Jean-Marcel Boudard, chef de la rédaction sportive de Ouest-France, à Nantes. Ces succès sont construits sur un bloc défensif imperméable." "Ils sont aussi dus à une rigueur tactique", ajoute Pierre-Arnaud Bard, chef des sports à Presse Océan, chargé du suivi du FC Nantes. "Le comportement de l'équipe sur la récupération du ballon et de l'organisation a été exemplaire, confiait d'ailleurs le technicien breton après le succès (1-0) au Parc OL. C'est ce qui nous permet d'être là [sur le podium], aujourd'hui."

Le FC Nantes a remporté 5 de ses 6 derniers matchs de Ligue 1, tous par un but d'écart. 

Match après match, Alban Lafont monte en puissance. Face à Lyon, le portier prêté deux ans avec option d'achat par le club italien de la Fiorentina a écœuré les attaquants adverses - sept arrêts contre Lyon, son total le plus élevé en Ligue 1 depuis mars 2018. La charnière Pallois-Girotto a pour sa part été fidèle à elle-même depuis l'entame du championnat, absolument éblouissante. "On sort un match très solide, lâchait en zone mixte Andrei Girotto, révélation de ce début de saison à ce poste. On s'est bien partagé tous les duels avec Nicolas. On parle beaucoup tous les deux, il y a beaucoup de communication entre nous pour ne pas laisser d'espace aux attaquants.

Nicolas Pallois, a récupéré 58 ballons en Ligue 1 cette saison, dont 8 contre Lyon, soit plus que tout autre défenseur de Ligue 1.

Cette solidité défensive avait également fait la force de l'équipe coachée par Claudio Ranieri. "C'est similaire, acquiesce, le néo-capitaine nantais, Abdoulaye Touré. Avec Ranieri, notre jeu était basé sur la tactique et la projection rapide vers l'avant, c'est ce qu'on fait de bien aujourd'hui. On a une solidité défensive évidente, on travaille tous ensemble en bloc et c'est ce qui fait notre force." Et c'est à peu près tout. A l'époque, l'équipe menée par l’entraîneur italien se contentait peu ou prou de défendre. Tout le contraire de celle de Christian Gourcuff, qui tente match après match de développer du jeu.  

"Gourcuff est plus ambitieux dans le jeu que Ranieri"

En première mi-temps au Parc OL, les hommes de Christian Gourcuff ont pressé haut ceux de Sylvinho "alors qu'avec Ranieri il y avait cette volonté de subir pour ensuite procéder en contre", se remémore Jean-Marcel Boudard. Comme face à Reims et Rennes, les Nantais ont également tenté de construire leurs offensives à coups de remises en une touche et de jeu en triangle face aux Gones. "Pour l'instant, Christian Gourcuff n'y arrive pas trop car c'est brouillon mais il est plus ambitieux dans le jeu que Claudio Ranieri", observe Pierre-Arnaud Bard. "Dans la gestion du ballon, on peut faire encore mieux, adhère l'ancien entraîneur des Merlus. On le fait par intermittence mais on a encore un manque de maîtrise qui ne nous permet pas de nous libérer de la pression de l'adversaire et de nous créer des occasions."

Pour rester [en haut du classement], il faudra progresser dans le jeu, explique l’entraîneur du FC Nantes, Christian Gourcuff. 

Pour y parvenir, Christian Gourcuff compte s'appuyer sur son système en 4-4-1-1 qu'il maîtrise à la perfection. "Chez Ranieri, il y avait aussi un seul attaquant, rappelle Pierre-Arnaud Bard, suiveur des Canaris pour Presse Océan. C'était Emiliano Sala. Maintenant, c'est Kalifa Coulibaly (auteur de 3 buts sur ses 5 derniers matchs)". En revanche, derrière, l'actuel entraîneur de la Roma aimait parfois "jouer avec trois défenseurs ou cinq milieux", complète le chef de la rédaction sportive de Ouest-France, à Nantes. 

Cette recette avait fonctionné à la perfection lors de la première phase du championnat, terminée à la cinquième place avec la deuxième meilleure défense. La suite avait été plus douloureuse avec seulement quatre succès sur la phase retour. Pour ne pas flancher à son tour, Christian Gourcuff compte s'appuyer sur ce qui a fait sa réputation, le jeu. "Pour rester là [en haut du classement], il faudra progresser dans le jeu, rappelait-il après le succès (1-0) contre le Stade de Reims, le 15 septembre dernier. On est suffisamment lucide. Je ne désespère pas qu’on progresse." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu