Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

FC Nantes : de l'envie, de la cohérence mais une défaite rageante face à un OL moyen

Par

Bien plus entreprenant qu'une semaine plus tôt contre Rennes, le FC Nantes a contrarié les plans lyonnais, ce vendredi à la Beaujoire. Mais Bukari, Simon ou encore Corchia ont trouvé un portier lyonnais impérial. En face, les Gones ont exploité le peu d'espaces laissés par les Canaris pour gagner.

Face à Lyon, ce vendredi soir, le Ghanéen Osman Bukari a honoré sa première titularisation sur le couloir droit du FC Nantes. Face à Lyon, ce vendredi soir, le Ghanéen Osman Bukari a honoré sa première titularisation sur le couloir droit du FC Nantes.
Face à Lyon, ce vendredi soir, le Ghanéen Osman Bukari a honoré sa première titularisation sur le couloir droit du FC Nantes. © AFP - Matthieu Mirville

Cette fois, le FC Nantes peut s'en vouloir. Autant les joueurs d'Antoine Kombouaré avaient été transparents face à leur meilleur ennemi, le Stade Rennais , dimanche dernier, autant les Jaunes ont montré de la solidité, de l'envie et auraient mérité d'engranger au moins une unité, ce vendredi soir contre l'Olympique Lyonnais. Face à l'adversaire qui lui réussit le mieux en Ligue 1, les Canaris se sont cassé les dents sur un Anthony Lopes impassable et auteur d'une demi-douzaine d'arrêts. 

Publicité
Logo France Bleu

La surprise Bukari, le show Lopes

Insuffisamment remis de sa blessure au mollet, Randal Kolo Muani a commencé sur le banc tout comme son habituel remplaçant, Renaud Emond, inexistant en ce début de saison. Le technicien néo-calédonien lui a préféré Marcus Coco, intéressant, et a décidé de lancer dans le grand bain sa dernière recrue, Osman Bukari. Le Ghanéen aurait pu donner raison à son entraîneur dès la vingt-cinquième seconde mais sa frappe puissante a été détournée par le portier rhodanien. Le début du Lopes show ! 

Il y a beaucoup de regrets, je suis dégoûté. Parfois vous perdez des matchs parce que vous n'avez rien proposé, mais là ce n'était pas le cas.

Volontaire mais cruellement inefficace, le FC Nantes a longtemps embêté un Lyon très moyen, à l'image de son début de saison. En face, les Gones se sont montré cliniques. Sur une de leurs premières tentatives, les hommes de Peter Bosz ont trouvé la faille grâce à un excellent travail de Lucas Paqueta achevé par Moussa Dembélé (0-1 à la 36e). La réaction des Jaune et Vert n'a pas tardé mais ni Jean-Charles Castelletto, ni Sébastien Corchia n'ont trompé la vigilance du dernier rempart lyonnais. 

"Sortir d'un match comme ça avec une défaite, c'est frustrant"

Poussé par plus de 23.000 personnes - près du double que face à Metz , le FC Nantes a essayé de refaire son retard au retour des vestiaires. Mais encore une fois, l'octuple champion de France s'est heurté à la muraille nommée Anthony Lopes. Ludovic Blas, Samuel Moutoussamy ou encore Moses Simon peuvent en témoigner. "On s'est créé beaucoup d'occasions mais on n'a pas réussi à les concrétiser, a analysé Andrei Girotto, très lucide. Quand tu sors d'un match comme ça avec une défaite, c'est frustrant." 

"Il y a beaucoup de regrets, je suis dégoûté, a enchaîné son entraîneur. Parfois vous perdez des matchs parce que vous n'avez rien proposé, mais là ce n'était pas le cas. Je n'ai pas félicité les joueurs car on n'a pas gagné mais il y a énormément de choses à retenir de ce match." Et d'autres à modifier au plus vite, à commencer par le déchet dans le dernier geste, une fois encore préjudiciable à ce Nantes qui n'a converti aucune de ses 18 tentatives. Un manque de réalisme trop récurrent pour n'être qu'un simple accident. 

loading
loading
loading
Publicité
Logo France Bleu