Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : de longues et nombreuses séances vidéos comme remède aux maux des Canaris

-
Par , France Bleu Loire Océan

La longue liste des faiblesses nantaises dressée, le nouvel entraîneur des Canaris Raymond Domenech s'attache maintenant à les corriger. Et l'ancien sélectionneur compte beaucoup sur la vidéo pour faire passer ses messages. En espérant que ça porte ses fruits, dès ce samedi soir contre Montpellier.

Depuis son arrivée au FC Nantes, Raymond Domenech et son adjoint Robert Duverne misent beaucoup sur les analyses vidéos pour corriger les maux des Canaris qui restent sur neuf matchs sans victoire.
Depuis son arrivée au FC Nantes, Raymond Domenech et son adjoint Robert Duverne misent beaucoup sur les analyses vidéos pour corriger les maux des Canaris qui restent sur neuf matchs sans victoire. © Maxppp - Jérôme Fouquet

A peine sorti de son ultime entraînement, avant de s'envoler vers l'Hérault pour y affronter Montpellier, ce samedi soir, Mehdi Abeid a un léger rictus au moment d'évoquer la méthode mise en place par le nouvel entraîneur du FC Nantes. "C'est une des premières fois où je fais autant de vidéos", lâche l'international algérien vainqueur de la CAN 2019. Adepte de la vidéo "comme tous les entraîneurs", se défend-il, Raymond Domenech réserve chaque jour ou presque la salle télé pour corriger au plus vite les défaillances nantaises de la première partie de saison. 

"On a l'impression qu'il a tellement de choses à dire, à voir, à corriger"

Entre une défense nantaise très perméable - elle n'a réalisé que trois cleen-sheets, cette saison -, une attaque inefficace, un pressing sur courant-alternatif et des absences hautement préjudiciables, la liste des faiblesses est au moins aussi longue que celle des commissions. "On montre les bonnes choses et puis les trucs qu'on peut améliorer, observe le successeur de Christian Gourcuff sur les bords de l'Erdre. Au début je fais long car on a l'impression qu'il a tellement de choses à dire, à voir, à corriger ... Et puis petit à petit, on va resserrer. Mais là, il faut s'assurer que tout ce qu'on veut soit bien ancré dans la tête des uns et des autres."

Il nous laisse parler, il nous laisse le temps de nous exprimer.

Au contraire du Breton qui privilégiait des décryptages vidéos plutôt courts, à l'image des échanges avec ses troupes, l'ex-sélectionneur vice-champion du monde en 2006 aime prendre son temps. A la manière d'un enseignant, debout au tableau, il use de pédagogie pour distiller ses messages. Et puis il questionne ses élèves. "Il nous demande ce qu'on aurait pu faire dans telle ou telle situation, abonde Mehdi Abeid. Et si on ne trouve pas ou si il voit qu'on ne sait pas, il va nous dire exactement ce qu’il aurait voulu."

Être pointilleux sans lasser, l'enjeu de la méthode Domenech

L'homme de 68 ans mise sur le dialogue et les échanges, d'après certains. "Il nous laisse parler, il nous laisse le temps de nous exprimer", promet le numéro 8. Et il n'hésite pas à rabâcher, sous une forme ou sur une autre pour "que chacun puisse tout absorber petit à petit", dixit Domenech. "Chaque joueur sait ce qu'il a à faire, regarde satisfait Sébastien Corchia. Que ce soit offensivement ou défensivement, on sait où on doit se placer, comment attaquer et ça nous aide sur le terrain." L'enthousiasme de l'international français doit maintenant se matérialiser en matchs car seule "la vérité du terrain compte", se plait à lancer Raymond Domenech. Et ce n'est pas encore gagné.

Le 17è coach de l'ère Kita peut au moins se targuer de faire l'unanimité, au moins en apparence pour le moment. Entre un Nicolas Pallois satisfait de voir tout le monde "arriver à l'heure", un Sébastien Corchia heureux d'avoir un entraîneur qui apporte "son expérience et sa sérénité" et un Mehdi Abeid content "d'apprendre", c'est à croire que les Jaune et Vert sont passés de l'enfer au paradis. A moins que ça soit de la méthode Coué. A écouter les Canaris, ça ferait presque oublier la grogne chaque jour croissante envers la direction du club. 

Pas né de la dernière pluie, Domenech sait que seuls les résultats lui permettront de travailler dans une relative sérénité. Et que pour les obtenir sur la durée, il devra aussi conserver l'attention et l'adhésion de ses hommes. Cela signifie des rendez-vous devant la télévision moins longs et nombreux car "usants à la longue", avoue-t-il. Mais à la place "des séances spécifiques sur la mise en place tactique" pour peaufiner le jeu qu'il souhaite que son équipe développe : un football caméléon pour une équipe qui s'adapte à son adversaire tout en imposant ses principes quand elle en a les moyens. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess