Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : les Canaris, absents, coulent à Marseille et se tournent vers la course au maintien

-
Par , France Bleu Loire Océan

Après avoir signé une première mi-temps "honteuse", dixit Christian Gourcuff en milieu de semaine, les Canaris ont réalisé une prestation catastrophique, ce samedi après-midi face à l'OM. Sans avoir rien montré, le FC Nantes s'incline 3-1 et reste englué dans le ventre mou de la Ligue 1.

A l'image de ses coéquipiers, le latéral gauche du FC Nantes Fabio a largement été dominé par Marseille, ce samedi après-midi.
A l'image de ses coéquipiers, le latéral gauche du FC Nantes Fabio a largement été dominé par Marseille, ce samedi après-midi. © Maxppp - Jérôme Fouquet

Le tifo géant déployé dans le virage sud marseillais n’a jamais inspiré les Canaris, ce samedi après-midi. Sur une pelouse qui leur réussissait pourtant bien, ces dernières saisons, et sur laquelle les Jaune et Vert avaient l’occasion d’enchaîner un troisième succès de rang face à l’OM – une première dans leur histoire – les coéquipiers de Nicolas Pallois se sont effondrés. Leur réaction tardive n’a eu aucune influence sur l’issue d’une rencontre rapidement pliée par les Olympiens (3-1). 

Le FC Nantes n’apprend pas de ses erreurs

Face à une équipe en grande difficulté en Ligue des Champions, les joueurs de Christian Gourcuff n’ont pas fait le poids. Si Alban Lafont est sorti à contre temps sur l’ouverture du score de Florian Thauvin (1-0 à la 2è), le portier prêté deux saisons sur les bords de l’Erdre a ensuite réalisé une prestation XXL car sans lui, l’addition aurait pu être très salée à la mi-temps. 

Cette rencontre confirme toutes nos difficultés défensives. Pour gagner, il faut retrouver cette assise.

Le dernier rempart des Jaune et Vert, pas aidé par une équipe attentiste et qui a traversé cette rencontre quasiment dans la peau d’un spectateur, a néanmoins dû céder une deuxième fois dans le premier acte après un nouveau déboulé de Michaël Cuisance qui délivre un caviar à Dimitri Payet au point de penalty (2-0 à la 35è). "Il n’y a pas eu de match, balaye le technicien nantais. Cette rencontre confirme toutes nos difficultés défensives. Et pour jouer et encore plus gagner, il faut retrouver cette assise."

Un réveil tardif et inquiétant 

Trois jours après avoir réalisé trois changements à la pause pour tenter de créer un électrochoc, Christian Gourcuff a encore décidé de faire tourner une partie de son effectif à la mi-temps. Malheureusement pour l’octuple champion de France, cela n’a pas eu l’effet escompté. Les partenaires de Randal Kolo Muani – impliqué sur 4 des 5 derniers buts nantais avant ce match – n’ont cessé de reculer. Sans jamais réussir à construire pour mettre à mal le bloc marseillais qui en a profité pour prendre le large grâce au premier but de la saison de Dario Benedetto (3-0 à la 60è). 

On ne peut pas espérer mieux que jouer le maintien.

Si la formation d’André Villas Boas, "très satisfait" par la prestation de ses joueurs, ne joue pas dans le même championnat que le FC Nantes, l’attitude des Canaris interroge. Et inquiète. Les rotations effectuées en deuxième mi-temps n’ont pas changé la donne, malgré la réduction du score de Ludovic Blas sur une frappe déviée par un Olympien (3-1 à la 73è). Et jamais on a senti chez les Jaune et Vert l’envie de réagir et d’exister dans cette rencontre. 

"Sur le plan physique et sur celui de la concentration, on était absents", peste Christian Gourcuff. "On ne mérite pas mieux, ce soir, étant donné ce qu’on a fait. C’est un non-match de notre part", poursuit Alban Lafont, très frustré face à la presse. Et qui n’a pas caché la réalité du moment. Après avoir espéré jouer le top 10, Nantes est aujourd’hui lancé dans la course au maintien. "On ne peut pas espérer mieux", déplore le portier des Canaris, déjà tourné vers la réception de Strasbourg, "un concurrent direct". Tout est dit. Et c'est bien triste. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess