Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

FC Nantes : Fabio et Marcus Coco, les Revenants

-
Par , France Bleu Loire Océan

Acteurs bien malgré eux d'un mauvais film la saison passée, Fabio et Marcus Coco ont mis du temps à panser leurs plaies. D'abord physiques, puis psychologiques avec l’appréhension d'une rechute qui les a longtemps hantés, avant de disparaître ces derniers matchs. Au meilleur moment pour les Canaris.

Tous deux victimes d'une grave blessure au début de la saison dernière, Fabio et Marcus Coco (image) sont restés éloignés des pelouses de Ligue 1 pendant plus d'un an.
Tous deux victimes d'une grave blessure au début de la saison dernière, Fabio et Marcus Coco (image) sont restés éloignés des pelouses de Ligue 1 pendant plus d'un an. © AFP - Loïc Venance

Ils se connaissaient de vue, le nom de l'autre leur était familier et ils avaient un peu bavardé ensemble mais ce n'était pas allé beaucoup plus loin. C'était avant le 25 octobre et la grave blessure de Fabio au tendon rotulien lors de la défaite des Canaris contre Monaco. Depuis cette date, le Brésilien et l'ancien Guingampais Marcus Coco, victime d'une rupture des ligaments croisés, ont appris à se connaître. Longuement éloignés des pelouses, les deux hommes ont vu leur destin se conjuguer à la première personne du pluriel pendant de longs mois. 

Entre doutes, progrès et travail acharné, avec un objectif commun : rejouer en Ligue 1 le plus vite possible. Ils ont mis un an pour y parvenir et quelques semaines supplémentaires pour balayer le démon d'une rechute qui trotte dans un coin de la tête de chaque joueur victime d'une telle blessure. Et si la courbe de leurs performances tend à faire le yo-yo, leur volonté est intacte et Christian Gourcuff sait désormais qu'il peut compter sur eux à l'aube d'entamer une série de huit matchs en un mois qui débute, ce dimanche après-midi face au FC Metz. 

La latéral polyvalent du FC Nantes Fabio, en pleurs, lors de sa sortie sur blessure face à Monaco, le 25 octobre 2019.
La latéral polyvalent du FC Nantes Fabio, en pleurs, lors de sa sortie sur blessure face à Monaco, le 25 octobre 2019. © Maxppp - Franck Dubray

"Je reviens de loin"

Tout n'est pas encore parfait pour ces deux là mais au moins l'horizon se dégage. Pour de bon, cette fois. Après avoir subi l'arrêt prématuré du championnat, le confinement, puis le coronavirus, les deux Nantais peuvent de nouveau s'exprimer sur le terrain. Mais pour qu'ils le fassent pleinement et dans la durée, il faudra encore demander un peu de patience aux supporters. "Pendant longtemps, j'ai eu un peu d'appréhension, avoue Marcus Coco, titulaire à six reprises depuis le début de la saison. Je ne me sentais pas à 100 % dans les appuis pour enchaîner un dribble ou un déplacement, sur un appui sur ma jambe gauche. Après, c’était sûrement dans ma tête, ce n’était pas voulu mais c’était quand même là. Et je le ressentais parfois dans les actions."

Marcus Coco a juste des fulgurances mais il manque encore de constance.

Pour tourner définitivement la page, le joueur de 24 ans un temps aux portes de l'Équipe de France a du faire un gros travail sur lui-même. Et d'après ses dires, ça a porté ses fruits. Enfin libéré de cette hantise de la rechute depuis deux rencontres, Marcus Coco part désormais en quête de stabilité. Et ce n'est pas une mince affaire. "Il fait un excellent début match contre Nîmes _mais après, il doit se faire réopérer pour se faire enlever une agrafe et il a un problème de cicatrisation qui l'empêche d'enchaîne_r, se remémore Christian Gourcuff. Depuis, il a juste des fulgurances mais il manque encore de constance." Un constat qui vaut aussi pour Fabio. "Je reviens de loin", confie-t-il, tout sourire. Et difficile de lui donner tort. 

Remis de sa blessure, Marcus Coco a disputé son premier match à la Beaujoire sous les couleurs du FC Nantes, le 30 août dernier contre Nîmes.
Remis de sa blessure, Marcus Coco a disputé son premier match à la Beaujoire sous les couleurs du FC Nantes, le 30 août dernier contre Nîmes. © Maxppp - Franck Dubray

Un calendrier surchargé comme un test

Désormais replacé à gauche de la défense, après les prestations ternes de Charles Traoré, l'ancien Mancunien apparaît tel un titulaire indétrônable dans l'esprit de son entraîneur. D'où son inquiétude lorsqu'il l'a vu sortir après seulement 20 minutes de jeu contre Lorient. Mais cet épisode excepté, le frère jumeau de Rafael rassure à ce poste et apporte surtout sa fougue à chacune de ses traversées du terrain. Une renaissance après avoir douté lors de sa rééducation. "J’ai 30 ans. Je ne suis pas vieux mais je ne suis pas un jeune homme non plus, rigole-t-il. Ce genre de blessure peut être problématique. Je n’avais aucune idée de comment ça allait se passer. Je me suis donné les moyens. Cet été, je ne suis d'ailleurs pas rentré au Brésil pour m’entraîner. Mais ça a été douloureux de revenir en forme, de recourir, c’était un grand défi pour l’équipe médicale. Je reviens de loin mais c’était incroyable."

Ce mois de décembre va être un test pour savoir si je suis capable d’enchaîner les matchs et surtout être performant.

Débarrassés de leurs soucis, les deux joueurs se sont préparés - comme les autres - pour entamer cette série infernale d'ici la fin de l'année. Ils voient d'ailleurs cet enchaînement comme une étape supplémentaire dans leur deuxième carrière. "Ça va être un test pour savoir si je suis capable d’enchaîner les matches et surtout être performant, répond Marcus Coco qui, malgré ses huit matchs disputés, ne s'est pas encore fixé d'objectifs précis. Tout en concédant qu'il "doit être plus décisif et marquer". Son coéquipier, Fabio, lui, les a en tête et il ne s'est pas privé de rappeler qu'il était le quatrième joueur de Ligue 1 à avoir réalisé le plus d'interceptions, cette saison. Une manière supplémentaire de montrer que le passé, c'est du passé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess