Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : inexcusables, les Canaris s'inclinent face à Lille (2-3) après avoir mené 2 à 0

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les Nantais ont réussi une performance aussi rare qu'impardonnable, ce dimanche 31 mars, face à Lille. Ils ont encaissé trois buts en moins de 7 minutes alors qu'ils menaient 2 à 0. Il n'y a pas pire scénario pour les Canaris à trois jours de leur demi-finale de Coupe de France, face à Paris.

Le FC Nantes s'incline 3-2 face à Lille, ce dimanche après-midi. Les Canaris menaient pourtant 2 buts à 0 jusqu'à l'heure de jeu.
Le FC Nantes s'incline 3-2 face à Lille, ce dimanche après-midi. Les Canaris menaient pourtant 2 buts à 0 jusqu'à l'heure de jeu. © Radio France - Florian Cazzola

Nantes, France

Au soir de leur défaite (4-2) face à Nîmes, tous les Nantais avaient invoqué la fameuse "faute professionnelle". Ce dimanche soir, à l'issue d'une nouvelle énorme déconvenue, le peu de joueurs - à peine quatre - qui ont joué le jeu face aux journalistes, n'avaient pas vraiment les mots pour qualifier l'inqualifiable. 

Si les coéquipiers de Valentin Rongier ont fait mieux que tenir tête aux Dogues pendant 60 minutes grâce à Valentin Eysseric, sur penalty, et Kalifa Coulibaly, de la tête, ils se sont ensuite écroulés. En l'espace de 7 minutes, ils ont encaissé trois buts et s'inclinent, finalement 3-2.

Un match, trois penaltys 

Le rêve a tourné au film catastrophe. Le rêve éveillé des plus de 25.000 personnes présentes à la Beaujoire, ce dimanche après-midi, et qui ont cru assister à un match XXL de leurs chouchous. Après un premier acte plutôt terne, au cours duquel les Nantais ont fait preuve de beaucoup d'application et de sérieux, les Canaris ont croqué les Dogues. D'abord grâce à un penalty (inexistant?) transformé par Valentin Eysseric (1-0 à la 54è) puis dans la foulée grâce à Koulibaly, délicieusement servi par Fabio (2-0 à la 56è). 

Oui mais voilà, cette année les Canaris ne savent pas - ou peu - tenir le score. Alors que la Beaujoire était proche d'entrer en fusion, Rafael Leao réduisait la marque d'un superbe enchaînement contrôle poitrine, reprise de volée du pied droit (2-1 à la 62è). La suite, les supporters nantais auront du mal à la lire. En moins de 7 minutes, Nicolas Pépé a achevé les Nantais. Le meilleur buteur nordiste a d'abord inscrit son penalty (2-2 à la 68è), avant d'éliminer Pallois et Fabio pour permettre à Jonhatan Bamba de sceller le destin de la rencontre (2-3 à la 69). 

En fin de match, le FC Nantes a eu une occasion inespérée pour recoller au score. Valentin Eysseric, auteur d'un match intéressant, s'écroule à l'entrée de la surface de réparation. Le pénalty est indiscutable cette fois (81è). Mais le milieu de terrain prêté par la Fiorentina met trop de puissance dans son ballon et l'envoie au dessus du but de Mike Maignan. 

Des raisons d'y croire face au PSG en coupe de France ? 

"On continue d'y croire dur comme fer" disait-on dans l’entourage du club, malgré la défaite face à Lille. A coup sûr, une victoire aurait permis aux Nantais d'arriver au Parc des Princes avec quelques certitudes et aurait également permis à Vahid Halilhodzic de ne pas changer encore une fois son onze de départ et son système de jeu. "Mais tout n'est pas à jeter non plus", tempère Valentin Eysseric.

Certes, les Canaris ont fait douter le dauphin du PSG, mais au final ils subissent un revers très douloureux qui va laisser des traces dans les têtes. Dans trois jours, face aux hommes de Thomas Tuchel, les coéquipiers de Fabio devront réaliser "un exploit". "Sur un match, tout est possible, lâche Nicolas Pallois. Cette coupe de France, pour nous, ce n'est que du bonus." Du bonus et une chance de retrouver un peu le sourire dans une saison plus que compliquée. Si les Nantais se montrent aussi fébriles face au PSG que face à son dauphin, ils n'auront pas l'ombre d'une chance face à une équipe qui domine de la tête et des épaules la Ligue 1. A eux de nous faire mentir. 

"On va bien travailler et oui, on y croit", confiait le capitaine nantais. Un exploit, ce mercredi 3 avril à 21 heures, redonnerait à n'en pas douter de la confiance aux Canaris. Une confiance qui a disparu depuis bien des semaines au FC Nantes.