Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : "J'ai un peu le même profil qu'Emiliano Sala", confie la dernière recrue des Canaris, Renaud Emond

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le nouvel attaquant du FC Nantes, Renaud Emond, a été présenté ce jeudi à la Jonelière, dans la foulée de la signature de son contrat. Le nouveau numéro 28 s'est dit heureux de "quitter sa zone de confort" et compte séduire les supporters grâce à son style qu'il compare à celui d'Emiliano Sala.

Le nouvel attaquant du FC Nantes, Renaud Emond, a été présenté ce jeudi midi à la Jonelière, au lendemain de la signature de son contrat.
Le nouvel attaquant du FC Nantes, Renaud Emond, a été présenté ce jeudi midi à la Jonelière, au lendemain de la signature de son contrat. © Radio France - Florian Cazzola

Quelques jours après le retour de prêt d'Anthony Limbombe du Standard de Liège, un autre joueur du club belge pose ses valises sur les bords de l'Erdre. Le vœu des supporters Jaunes et Verts de voir arriver une alternative à Kalifa Coulibaly a été exaucé par la direction, à peine l'année entamée. 

Depuis le programme a été millimétré pour Renaud Emond. Arrivé mardi soir à l'aéroport de Nantes, le première recrue estivale des Canaris a passé sa visite médicale le lendemain avant de parapher un contrat de deux ans et demi avec le FC Nantes. Celui qui a inscrit 7 buts en 14 matchs cette saison dans le championnat belge s'est ensuite entraîné pour la première fois avec les Jaunes et Verts, ce jeudi matin, avant d'être présenté à la presse. Souriant et loquace, Renaud Emond a affirmé "être prêt à reveler ce nouveau défi". 

Si on devait me comparer à un joueur ? Je dirais Emiliano Sala. C'était un joueur qui se battait comme un fou sur le terrain, qui donnait tout. 

Renaud Emond voulait "quitter sa zone de confort"

Auteur de 37 buts et 11 passes décisives en deux saisons, toutes compétitions confondues, l'attaquant belge, tatoué sur les deux bras, s'est dit impatient de découvrir le championnat français. "Je suis la Ligue 1 depuis que je suis jeune, explique le joueur de 28 ans. Donc je connais évidemment le FC Nantes, je suis très heureux d'arriver dans ce club, de découvrir ce championnat. A un moment donné, il faut quitter sa zone de confort."

Confronté à la blessure de Kalifa Coulibaly qui ne devrait pas excéder un mois, le FC Nantes a donc jeté son dévolu sur Renaud Emond. "L'objectif est qu'il soit qualifié pour le match de ce weekend contre Saint-Etienne, confie Franck Kita, le directeur général délégué du club présent au côté du joueur lors de sa présentation. Il n'y a pas de raison qu'il ne soit pas du déplacement."

Je suis un joueur d'équipe et je cours en moyenne 12 kilomètres par match.

Un profil de guerrier qui devra rapidement faire ses preuves

Le désormais ancien avant-centre du Standard de Liège, cinquième du championnat belge, tout comme le FC Nantes, est du genre besogneux. A courir jusqu'à plus en pouvoir sur le terrain et être disponible pour ses coéquipiers. "Je suis un joueur d'équipe et je cours en moyenne 12 kilomètres par match", confirme d'ailleurs la première recrue estivale nantaise. Après une passe difficile lors du changement de propriétaire dans son ancien club, Renaud Emond a trouvé son rythme de croisière en Belgique. Il voulait voir plus grand. "Ca faisait plusieurs années que je marquais 15 buts en Belgique, je voulais découvrir un autre championnat." Ses vœux ont été exaucés. 

Reste à savoir si ceux des supporters des Jaunes et Verts le seront également. Pour tenter de les conquérir, le natif de Virton compte sur sa hargne et sa combativité. "Si on devait me comparer à un joueur ? Je dirais Emiliano Sala, lâche celui qui a débuté sa carrière professionnelle en 2012. C'était un joueur qui se battait comme un fou sur le terrain, qui donnait tout. Je me vois un peu dans ce profil là.

Une comparaison risquée. "Quand on recrute un joueur, il y a toujours une part de risque, confirme Franck Kita. L'environnement change, l'équipe change, le championnat change, tout change." Son instinct de buteur devra lui rester intact pour redresser les statistiques en attaque des Jaunes et Verts - 17 buts en 19 matchs de championnat. Dès dimanche, face à Saint-Etienne ? 

Je vais essayer d'apporter quelque chose de différent de ce qui existe dans le noyau pour pouvoir marquer plus de buts et peut-être tuer un peu plus les matches un peu plus tôt aussi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu