Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : "Je ne triche pas sur le terrain et les gens le ressentent"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Deux ans après avoir quitté les Girondons de Bordeaux et signé au FC Nantes, Nicolas Pallois retourne pour la première fois au Matmut Atlantique, ce dimanche. A cette occasion, le défenseur juge son très bon début de saison et se remémore ses meilleurs moments à Bordeaux.

Le défenseur central, Nicolas Pallois, est un des hommes forts du FC Nantes depuis le début de la saison.
Le défenseur central, Nicolas Pallois, est un des hommes forts du FC Nantes depuis le début de la saison. © Maxppp - Jérôme Fouquet

Nantes, France

Cité parmi les trois meilleurs joueurs de Ligue 1 du mois de septembre, classé 11è meilleur défenseur du championnat sur ces six derniers mois par l'Observatoire du football (CIES), Nicolas Pallois réalise un début de saison canon. Indéboulonnable dans la défense centrale du FC Nantes, le joueur passé par notamment par Valencienne, Laval et Niort s'est exprimé en conférence de presse, à la Jonelière, avant son premier retour en Gironde depuis son départ du club, en 2017.

"Ça sent plus le foot à Nantes"

Nicolas, est-ce particulier de jouer à Bordeaux, club dans lequel vous avez joué pendant trois saisons ? 

Je ne sais pas, je ne suis pas retourné à Bordeaux depuis que je suis au FC Nantes. Ma priorité est de prendre des points là-bas [à Bordeaux] et de repartir sur une série positive. Ça fait trois ans que je suis Nantais et je suis très bien, très heureux. 

Êtes-vous resté proche de certaines personnes aux Girondins de Bordeaux ? 

Il y a quelques personnes avec lesquelles je suis resté en contact. Il y a aussi des membres du staff médical que je revoie de temps en temps. Il y a des personnes que j'apprécie même si il y a eu pas mal de mouvements au club depuis que je suis parti [en juin 2017].

Vous qui avez joué dans les deux stades avec les deux équipes, l'ambiance est-elle meilleure au Matmut Atlantique ou à la Beaujoire ?

A la Beaujoire, ça fait du bruit, on est aidés sur le terrain. Ça sent plus le foot à Nantes même si il y a de bons supporters à Bordeaux. Quand j'ai joué avec le maillot des Girondins, ça s'est toujours bien passé et je pense que j'aurai un bon accueil. Après, c'est à nous de tout faire pour que les supporters ne poussent pas derrière leur équipe. 

Du moment qu'on fait les efforts et qu'on ne triche pas, on est forcément apprécié.

Quel est votre meilleur souvenir de votre époque bordelaise ? 

La dernière à Lescure [le 9 mai 2015], c'était le feu. Il y a avait une bonne communion et c'était aussi la dernière de Marc Planus. On avait joué Nantes et on avait gagné. C'était une bonne soirée, les supporters ont fêté cette dernière et pour un footballeur c'était un bon moment. 

Un ancien Bordelais adopté par les supporters du FC Nantes, ce n'est pas loin d'être une première. Quel est ton sentiment ? 

Du moment qu'on fait le maximum sur le terrain, du moment qu'on ne triche pas, qu'on fait les efforts et qu'on ne triche pas, on est forcément apprécié. Je suis comme je suis, j'essaie de tout faire pour l'équipe. Après si je suis aimé des supporters c'est un plus, je ne triche pas sur le terrain et les gens le ressentent. 

Alejandro Bedoya au duel avec l'ancien défenseur bordelais, Nicolas Pallois, le 30 août 2015. - Maxppp
Alejandro Bedoya au duel avec l'ancien défenseur bordelais, Nicolas Pallois, le 30 août 2015. © Maxppp - Eddy Lemaistre

"Je prends du plaisir à jouer avec Andrei Girotto et si je peux l'aider je le ferai"

Cette victoire en coupe de la Ligue, ce mercredi face au Paris FC (8-0), vous fait-elle du bien ? 

On a eu deux coups d'arrêt [à Metz (1-0) et contre Monaco (0-1)] donc la priorité c'était de se qualifier. Il y avait en plus la manière. Après, je pense que cette compétition n'était pas la priorité du Paris FC. Ils ont le championnat [20è de Ligue 2] à défendre et nous aussi. L'équipe a tourné et on a vu que le coach pouvait faire appel à tout le monde et tout le monde répondait présent. C'est une bonne chose pour le collectif. 

Andrei est une personne que j'apprécie énormément en dehors du football.

Quel enseignement positif tirer de ce large succès face à une faible équipe ? 

On a joué du début à la fin même à 4 ou 5 à 0 à la mi-temps. On a continué à presser et à jouer haut. Cela prouve qu'il y a un bon état d'esprit, tout le monde a envie de jouer ensemble et de faire les efforts ensemble. Mais il faut faire attention à ne pas prendre trop de confiance, [aujourd'ui] c'est Bordeaux et il va falloir prendre des points.

Physiquement, comment votre équipe se sent-elle après ce premier quart du championnat ? 

On est à la 11è journée, on a fait une bonne préparation athlétique, cet été. Après, on a perdu Marcus Coco [ligaments croisés] et Fabio [rupture du tendon rotulien] mais ceux qui sont opérationnels sont performants et il faut continuer de l'être. Je pense que dans les matchs, on a de bonnes statistiques, l'équipe court, fait les efforts et arrive à les répéter. C'est intéressant pour le collectif. 

Andrei Girotto a remplacé Diego Carlos, parti cet été au FC Séville, au cœur de la défense nantaise. Comment se passe votre association depuis le replacement du Brésilien en défense ? 

Andrei est une personne que j'apprécie énormément en dehors du football. C'est un soldat sur le terrain, il fait les efforts. Il était un bon milieu et il prouve maintenant que c'est un bon défenseur. Je prends du plaisir à jouer avec lui et si je peux l'aider je le ferai mais pour l'instant le duo fonctionne bien. On est aussi l'un que l'autre dans la relance. 

Choix de la station

France Bleu