Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : Jean-Kévin Augustin, "c'est un bon pari" pour son ancien entraîneur au PSG

-
Par , France Bleu Loire Océan

A la relance après avoir enchaîné deux saisons galère en Allemagne, en France puis en Angleterre, l'attaquant Jean-Kévin Augustin a débarqué, ce mardi au FC Nantes. "Ça peut-être une très très bonne surprise", d'après son ancien entraîneur chez les équipes jeunes du PSG, Laurent Bonadéi. Interview.

Sans le savoir, l'attaquant du Paris Saint-Germain Jean-Kévin Augustin disputait un match amical contre son futur club, le RB Leipzig, en août 2014.
Sans le savoir, l'attaquant du Paris Saint-Germain Jean-Kévin Augustin disputait un match amical contre son futur club, le RB Leipzig, en août 2014. © AFP - Ronny Hartmann

"C'est du gagnant-gagnant", n'hésite pas à dire Laurent Bonadei quand on l'a contacté, ce mercredi après-midi, au téléphone pour évoquer son ancien poulain, Jean-Kévin Augustin, qu'il a entraîné chez les U17 et les U19 du Paris Saint-Germain entre 2011 et 2015. Actuellement en Arabie-Saoudite où il seconde Hervé Renard en sélection nationale, l'ancien entraîneur en équipes de jeunes de Nice ou encore Nancy n'a pas tari d'éloges à l'égard de l'attaquant de 23 ans arrivé, ce mardi après-midi, au FC Nantes pour deux saisons. Au moment de dresser le portrait de l'ancien de Leipzig, Laurent Bonadei évoque toutes ses qualités, son état d'esprit "agréable au quotidien" avant d'expliquer que la Loire-Atlantique est "un tremplin pour lui et je crois que c'est un pari qui va certainement servir aux deux parties." Entretien. 

"Ça peut-être une très très bonne surprise"

Quelle plus-value Jean-Kévin Augustin pourrait apporter au FC Nantes ? 

Ses qualités de base sont très intéressantes. Il est bon dans les appels en profondeur. C'était un garçon qui a également une belle frappe de balle devant le but. C'est vraiment une solution intéressante pour l'équipe. Il peut être utilisé dans les phases de transition, en contre-attaque, et pas seulement dans les phases de possession. C'est un garçon généreux dans les efforts et dans le pressing.

Si vous deviez le comparer à un joueur, de qui se rapproche-t-il le plus, selon vous ?

C'est un garçon qui a un jeu qui se rapprocherait de celui de Luis Suarez, puissant, capable d'harceler les défenses et toujours dans les coups. Après, par rapport à Luis Suarez, il a encore des progrès à faire dans la finition parce-que c'est un joueur instinctif qui est capable de faire des gestes exceptionnels mais il manque de temps en temps d'un peu de lucidité devant le but. Il n'en demeure par moins que c'est un garçon puissant et vraiment intéressant quand il se projette dans la profondeur.   

Il a peut-être fait quelques erreurs de jeunesse mais si il a pris conscience que pour être footballeur, il faut un engagement à 200 %, c'est le bon moment de le récupérer.

Comment expliquez-vous alors que Jean-Kévin Augustin n'ait pas beaucoup joué, ces dernières saisons ? 

A Leipzig, il a eu, à un moment donné, une sacré concurrence avec des attaquants comme Timo Werner et donc il y a eu des phases où il a dû alterner entre des matches ou il était titulaire et d'autres remplaçant. Il y a peut-être eu chez lui un peu de découragement. Il y a aussi eu ses histoires avec l'Equipe de France Espoirs [il avait refusé de participer au rassemblement des Espoirs en 2018 pour "se reposer", ndlr] qui n'ont pas été des événements positifs pour lui. Mais je pense que Nantes fait un bon pari parce-que c'est un garçon encore jeune, né en 1997, qui va avoir soif de montrer toutes ses capacités, ses qualités. 

En quoi Jean-Kévin Augustin peut-être une bonne pioche pour le FC Nantes ? 

C'est un attaquant qui va amener de la variété dans le jeu de Nantes et qui peut vraiment être une très très bonne surprise parce-que c'est un garçon qui a un bon état d'esprit. Je l'ai côtoyé quand il était jeune, je peux vous dire que c'était un garçon agréable au quotidien. Il a peut-être fait quelques erreurs de jeunesse mais si il a pris conscience que pour être footballeur, il faut un engagement à 200 %, c'est le bon moment de le récupérer. Ça me fait un peu penser à des joueurs comme Franck Ribéry qui a eu des épisodes en dents de scie jusqu’à un certain âge et puis qui ont ensuite réussi à faire décoller leur carrière.   

Avant d'être adjoint d'Hervé Renard en sélection saoudienne, Laurent Bonadei a entraîné les jeunes de l'AS Nancy-Lorraine entre 2006 et 2010.
Avant d'être adjoint d'Hervé Renard en sélection saoudienne, Laurent Bonadei a entraîné les jeunes de l'AS Nancy-Lorraine entre 2006 et 2010. © Maxppp - Alexandre Marchi

"Il a besoin d'une certaine forme de stabilité"

Malgré tout, n'est-ce pas une régression d'arriver chez les Canaris alors qu'il jouait au Paris Saint-Germain puis au RB Leipzig où il jouait la Ligue des Champions ? 

Je ne suis pas d'accord. Nantes est quand même un grand club. Par rapport aux clubs anglais, le niveau médiatique n'est pas le même mais il faut respecter ce club qui est grand et pour lui c'est une bonne opportunité de se retrouver sur le devant de la scène médiatique française. Regardez Ignatus Ganago que j'ai eu à Nice, il fait un bon début de saison avec Lens. Je pense que Jean-Kévin va pouvoir tirer son épingle du jeu et apporter une dimension supplémentaire au jeu du FC Nantes. Et puis, il va y retrouver un collège, Roli Pereira De Sa qui est né en 1996. Ce sont deux joueurs que j'associais dans le jeu, à l'époque, et j'espère que ça permettra à Roli d'accumuler un peu de temps de jeu et de montrer que les deux ont une bonne complémentarité sur le terrain.   

Si Laurent Blanc l'avait fait monté très rapidement dans l'effectif avec Jean-Louis Gasset, c'est qu'ils avaient décelé en lui des qualités.

Que pensez-vous des doutes et des interrogations qui accompagnent son arrivée sur les bords de l'Erdre ? 

Quand on est attaquant de pointe, on est jamais vraiment condamné. Il suffit de 5 ou 6 bons matchs et de marquer 3, 4 buts et on est relancé et la confiance revient. Il a besoin d'une certaine forme de stabilité. Quand on est jeune et qu'on part à l'étranger, qu'on est ballotté de club en club, je pense que ça désoriente. Là, il retrouve le championnat de France qu'il connait, il va pouvoir se poser et avec la confiance de l’entraîneur et de ses camarades, il va pouvoir exprimer tout son potentiel. Je pense que c'est une bonne pioche.   

Jean-Kévin Augustin avait l'étiquette de "grand espoir", que lui manque-t-il aujourd'hui pour crever l'écran ? 

Il lui faut un peu plus de régularité dans la zone de finition. Il doit également un peu moins se précipiter parfois car il a tendance à vouloir finir trop vite les actions. Mais si Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset l'avaient fait monté très rapidement dans l'effectif, c'est qu'ils avaient décelé en lui des qualités. Je pense que l'attaquant a besoin de confiance et de travail devant le but et dans ce domaine là, il va continuer à travailler avec Christian Gourcuff. Si, en plus, autour de lui il y a une équipe qui lui montre que ça peut-être un joueur décisif et important et si il fait l'effort de bien s'intégrer, ensuite, un attaquant en confiance, généralement, il marque des buts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess