Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : Jean-Kévin Augustin mis à l'écart, Kombouaré "ne fait pas de cadeau"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Après avoir invité Jean-Kevin Augustin à rejoindre la réserve du FC Nantes jusqu'à la fin de la saison, deux syndicats de joueurs professionnels avaient exigé "la réintégration immédiate" du joueur. Elle n'aura pas lieu. Antoine Kombouaré explique ce vendredi qu'il ne reviendra pas sur sa décision.

L'attaquant du FC Nantes, Jean-Kevin Augustin, s'entraînera jusqu'à la fin de la saison avec la réserve du club, confirme, ce vendredi, Antoine Kombouaré.
L'attaquant du FC Nantes, Jean-Kevin Augustin, s'entraînera jusqu'à la fin de la saison avec la réserve du club, confirme, ce vendredi, Antoine Kombouaré. © AFP - Sébastien Salom Gomis

Décidément, le FC Nantes est un formidable vivier pour les passionnées de séries dramatiques ou à suspense, au choix. Dans une saison marquée par des résultats catastrophiques, la grogne des supporters à l'égard de la direction, le projet de rachat, la Maison jaune a réussi le tour de force de créer un nouveau feuilleton en un temps record. Cette fois, il propulse en tête d'affiche, bien malgré lui, l'attaquant Jean-Kevin Augustin, invité cette semaine à s'entraîner jusqu'à la fin de la saison avec la réserve, tout comme Bridge Ndilu et Thomas Basila. Et visiblement, la colère de l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) et de la Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels (FIFPro) ne fera pas dévier d'un iota Antoine Kombouaré. "Les syndicats font leur travail, moi je fais le mien", répond, ce vendredi, l'entraîneur des Canaris. 

"Il aurait fallu du temps mais je n'en ai pas"

"Ils étaient tous prévenus, indique le Kanak de 57 ans. Quand je suis arrivé, j'avais expliqué qu'il allait y avoir une période d'observation qui a duré dix jours, tout de même. Je voulais vraiment bien connaitre les joueurs." Comme il l'avait indiqué lors de sa première conférence de presse, le successeur de Christian Gourcuff, de Patrick Collot et de Raymond Domenech, s'est donc entretenu avec les joueurs. Il les a également observés pendant les entraînements et a tranché à l'issue d'une opposition amicale interne. 

"J'ai constitué mon groupe avec ceux que j'estime être prêts pour remplir l'objectif du club à savoir aller chercher le maintien", indique Kombouaré. Sans l'ex-attaquant du PSG et de Leeds donc. "Il aurait fallu du temps mais je n'en ai pas, confie l'homme à la casquette. Il n'est pas prêt pour jouer le maintien avec le groupe. Il doit bosser maintenant, se remettre en question et j'espère qu'il reviendra le plus vite possible."

Les syndicats ne sont pas dans la même problématique que moi à savoir avoir des joueurs opérationnels.

Quant aux messages incisifs des syndicats de joueurs professionnels qui demandent "la réintégration immédiate" des joueurs, ils resteront sans effet. "Ils font leur travail et je fais le mien, se défend Antoine Kombouaré. J'ai pris une décision et c'est comme ça. Ils font leur boulot à savoir défendre leurs joueurs. Mais ils ne sont pas dans la même problématique que moi à savoir avoir des joueurs opérationnels. Moi je ne fais pas de cadeau, je n'en ai jamais fait. L'important c'est que je me sois entretenu pendant un bon quart d'heure avec le joueur pour lui expliquer mon choix." 

La pilule est donc passée pour l'ancien espoir du football français dont le salaire mensuel est estimé à environ 100.000 euros par mois, mais elle a du être dure à avaler.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess