Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : Josué Homawoo, une éclaircie au milieu d’une défense décimée

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le sort s'acharne sur le FC Nantes ces dernières semaines. Charles Traoré et Wesley Moustache ont à leur tour rejoint l’infirmerie des Canaris, ce samedi à Dijon, ce qui a obligé l’entraîneur nantais à lancer Josué Homawoo en Ligue 1. Une première intéressante pour le joueur de 22 ans formé à Lyon.

Le défenseur du FC Nantes, Josué Homawoo (premier en partant de la droite), a disputé ses premières minutes en Ligue 1, ce samedi soir à Dijon.
Le défenseur du FC Nantes, Josué Homawoo (premier en partant de la droite), a disputé ses premières minutes en Ligue 1, ce samedi soir à Dijon. © Maxppp - Nicolas Goisque

Nantes, France

Bavarder avec les journalistes, ce n’est vraiment pas son truc. Un brin timide malgré son imposante silhouette, Josué Homawoo parait à la fois heureux et exténué au moment de monter dans le car pour quitter le stade Gaston Gérard, ce samedi peu avant 23 heures. Heureux d’avoir enfin foulé une pelouse de Ligue 1 avec le maillot du FC Nantes sur les épaules, et exténué après un match rugueux qui a obligé le natif de Lomé, au Togo, à s’employer dans les duels. 

"Je me suis dit c'est le moment"

Nicolas Pallois, Fabio et Dennis Appiah ayant été obligés de déclarer forfait, Christian Gourcuff a dû encore une fois s’arracher les cheveux pour aligner une défense qui tienne la route, à Dijon. D’autant que Charles Traoré s’est blessé au métatarse à l’échauffement sur la pelouse du stade Gaston Gérard, obligeant le technicien breton à appeler à la rescousse Wesley Moustache. Et comme si cela ne suffisait pas, le joueur de 20 ans a dû à son tour quitter les siens après un choc tête contre tête avec Julio Tavares. 

J'ai essayé de m'adapter au mieux et de faire de mon mieux. J'ai fait ma première, elle était plutôt bonne, je suis très content et très fier. Maintenant, il faut passer au jour suivant.

"Quand Patrick Collot [l'adjoint de Christian Gourcuff, ndlr] m’a annoncé que j’allais rentrer, je me suis dit c’est le moment", confie Josué Homawoo quelques minutes après la fin d’un match techniquement pauvre mais au scénario complètement fou. Parti s’échauffer avant même la fin de la première mi-temps, les pensées ont du fuser dans la tête de celui qui a effectué sa pré-formation à l’Olympique Lyonnais et qui a longtemps côtoyé un certain Houssem Aouar. "Je me suis dit qu’il fallait surtout que je sois concentré et que le reste allait venir tout seul", explique le numéro 25 des Jaunes et Verts. Et effectivement, le joueur lié au FC Nantes jusqu'au mois de juin a ensuite déroulé. À un poste qui n’est pas le sien. 

Une progression freinée par une succession de blessures

"J’ai toujours été un défenseur central, détaille Josué Homawoo. Mais ce n’est pas la première fois que je joue latéral gauche. Je l’ai été il y a longtemps, quand j’avais 15 ans, avec les équipes jeunes de Lyon." Repéré par Sébastien Ogier, recruteur pour le compte des Jaunes et Verts, Josué Homawoo débarque en Loire-Atlantique il y a quatre ans. Techniquement à l'aise, le joueur de 22 ans tarde pourtant à taper à la porte de l'équipe première, la faute à des blessures récurrentes. Jusqu'en octobre dernier. "Je me suis posé des questions par rapport à ces blessures, explique le défenseur. Et j'ai changé pas mal de choses comme ma nutrition, mon sommeil. J'ai mis toutes les chances de mon côté pour que ça n'arrive plus."

Il aura fallu attendre janvier 2019 au natif de Lomé, au Togo, pour qu'il s’entraîne avec le groupe professionnel. "C'était après le match que j'avais joué avec la réserve contre Vitré", se remémore-t-il. C'était à ce moment là que Vahid Halilhodžić lui avait demandé de rejoindre "le terrain du haut", qu'il n'a plus quitté depuis. Dernière étape avant de pouvoir se frotter et se jauger face aux attaques de l'élite française, le joueur qui apprécie jouer dans l'axe gauche de la défense avait été convoqué par le prédécesseur de Christian Gourcuff pour le déplacement à Monaco et la réception de Strasbourg. Mais sans jamais avoir l'opportunité d'entrer en jeu. 

Josué Homawoo a fait une excellente entrée à un poste qui n'est pas le sien. C'est valeureux de sa part d'autant que ça fait longtemps qu'il n'a pas joué - Christian Gourcuff, l’entraîneur du FC Nantes. 

Idem, le technicien breton de 64 ans l'avait également convoqué contre Monaco, Rennes et le Paris Saint-Germain cette saison. Mais à chaque fois, Josué Homawoo avait rongé son frein sur le banc des remplaçants. "Ça a pris du temps, c'est vrai, explique le joueur qui a commencé le football à Saint-Priest, dans la métropole lyonnaise et qui petit supportait les Gones. Mais il faut toujours travailler et garder espoir."

47 minutes en Ligue 1 et après ?

Grâce à un concours de circonstances, Josué Homawoo a donc enfilé le maillot de l'équipe première. Une défense dur sur l'homme face aux Dijonnais Mounir Chouiar et Mama Baldé, un placement quasiment irréprochable, des relances propres. Le défenseur de la génération 1997 a convaincu. Et il s'est même permis une petite sucrerie, une talonnade pour mettre dans le vent un Rouge et transmettre le ballon à Abdoulaye Touré. 

"Josué Homawoo a fait une excellente entrée à un poste qui n'est pas le sien. C'est valeureux de sa part d'autant que ça fait longtemps qu'il n'a pas joué, souligne Christian Gourcuff après la rencontre face à Dijon (3-3). "Il a répondu présent", lui embraye le milieu de terrain des Jaunes et Verts Abdoulaye Touré, mais "ce n'était pas facile", sourit le numéro 25. "J'ai essayé de m'adapter et de faire de mon mieux [...] J'ai fait ma première, elle était plutôt bonne, je suis très content et très fier. Maintenant, il faut passer au jour suivant."

Après avoir parfois songé à partir, Josué Homawoo a prouvé qu'il méritait mieux que jouer avec la réserve des Canaris. "J'attends ma prochaine chance, lâche le joueur qui a précieusement rangé son maillot dans la valise pour en faire cadeau à sa mère. Il faut que je continue de travailler pour être prêt à répondre présent quand le coach fera de nouveau appel à moi." Après avoir disputé 47 minutes, ce samedi soir, le joueur de 22 ans aspire désormais à débuter une rencontre. Pour franchir un nouveau pallier et confirmer sa belle prestation en Bourgogne. Mais il aura fort à faire pour déloger Charles Traoré de son côté gauche, victime d'une alerte au métatarse mais qui devrait être remis sur pied pour la réception de Metz dans six jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu