Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : Kalifa Coulibaly, la difficile succession à Emiliano Sala

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les Canaris ont encore trouvé le moyen de se faire peur, ce dimanche face à Toulouse (2-1), une rencontre au cours de laquelle Kalifa Coulibaly a manqué de réalisme. Une mauvaise habitude pour l'attaquant nantais qui présente pourtant de meilleures statistiques que certains de ses prédécesseurs.

L'attaquant du FC Nantes, Kalifa Coulibaly, a un ratio d'un but marqué toutes les 316 minutes, cette saison.
L'attaquant du FC Nantes, Kalifa Coulibaly, a un ratio d'un but marqué toutes les 316 minutes, cette saison. © AFP - Sébastien Salom-Gomis

Nantes, France

"J'ai marqué un but que Banks a arrêté", rigolait le Roi Pelé en 1970 après "la parade du siècle" de Gordon Banks sur une tête à bout portant du triple champion du monde. 40 ans après, Kalifa Coulibaly peut faire cette phrase sienne après les matchs face à Brest et Toulouse. L'international malien tente, beaucoup même, trop parfois. Et après un début de saison plutôt encourageant, le numéro 7 des Jaunes et Verts peine à devenir le "renard des surfaces" chouchou du public, terreur des défenses adverses. Décryptage. 

Maudit Coulibaly, vraiment ? 

"Tant qu'on ne concrétise pas, on est sujet à un retour de l'adversaire, répète le technicien des Canaris, Christian Gourcuff. _On se crée des situations très nettes mais on a un vrai déficit d'efficacité_." Le reproche était entre autre destiné à son attaquant de pointe, qui est resté muet face au Téfécé malgré quatre situations franches (16è, 45è+2, 58è et 68è). 

L'attaquant du FC Nantes, Kalifa Coulibaly, possède un ratio d'1 but toutes les 316 minutes, cette saison, en Ligue 1.

Pas verni, quand sa frappe fait mouche, le but est refusé pour une position de hors-jeu d'un partenaire, en l’occurrence Moses Simon. "Il a marqué le plus beau but du match, dommage [qu'il ait été refusé]", lâche le manager sportif des Jaunes et Verts. Avant cela, la Beaujoire avait commencé à célébrer le cinquième but de la saison de Kalifa Coulibaly, sauvé miraculeusement sur la ligne par le Toulousain, Issiaga Sylla. Une redite finalement de la rencontre face à Brest au cours de laquelle Gautier Larsonneur sort une des parades les plus incroyables de cet exercice 2019/2020. 

Après un début de saison encourageant - 3 buts en 5 matchs - les statistiques et la confiance de l'ancien de La Gantoise se sont peu à peu effritées. Muet pendant cinq rencontres consécutives, il a certes retrouvé le goût de la célébration face au promu finistérien mais il n'arrive pour le moment pas à enchaîner. "C'est toujours important pour un attaquant de marquer, confirme le joueur formé au Paris-Saint-Germain. Ces derniers temps je n'avais pas la chance de marquer mais je continue à travailler. Contre Brest j'ai marqué mais je sais que je peux encore mieux faire."

Meilleur qu'Audel et Gakpé moins prolifique que Djordjevic

"Je pense que tout le monde fait les efforts et travaille bien et il faut continuer, confie un Nicolas Pallois pas plus inquiet que ça par l’inefficacité actuelle de celui qui évolue seul à la pointe du 4-4-1-1 des Jaunes et Verts. Il va marquer, ça va venir très rapidement" Critiqué par certains pour son manque de réalisme, le joueur acheté 4,5 millions d'euros par la famille Kita tient pour le moment l'attaque nantaise à bout de bras en ayant marqué 28,6% des buts de son équipe. 

Et si on regarde dans le rétroviseur, il est loin d'être le pire réalisateur des Canaris depuis 2013/2014. Avant de cartonner lors de sa dernière année avec la tunique aux huit étoiles, son prédécesseur, Emiliano Sala, n'avait inscrit aucun but lors de ses 12 premiers matchs avec Nantes - 6 buts lors de sa première saison en Ligue 1 avec les Canaris - et seulement 3 au cours de l'exercice suivant entre la 1è et la 15è journée de championnat. 

Pêle-mêle, Kolbeinn Sigþórsson, Serge Gakpé ou encore Johan Audel présentent un bilan bien moins reluisant que celui de l'Aigle malien à ce stade de la compétition, contrairement à Filip Djordjevic (1 but toutes les 172 minutes) . Et la liste n'est pas exhaustive pour ce FC Nantes qui cherche toujours un successeur à Emiliano Sala pour endosser le costume de finisseur. Et parfois celui de sauveur.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu