Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : la leçon inaugurale du professeur Gourcuff

-
Par , France Bleu Loire Océan

Au lendemain de la défaite du FC Nantes (2-1) à Lille, le nouvel entraineur des Canaris a officiellement été présenté, ce lundi après-midi. Pendant près de trois quart d'heure, Christian Gourcuff a détaillé ses exigences, ses ambitions et son projet de jeu. A la manière d'un professeur.

Pendant 45 minutes, le nouvel entraîneur du FC Nantes, Christian Gourcuff, a dévoilé son projet de jeu et les objectifs qu'il se fixe pour cette saison
Pendant 45 minutes, le nouvel entraîneur du FC Nantes, Christian Gourcuff, a dévoilé son projet de jeu et les objectifs qu'il se fixe pour cette saison © Radio France - Florian Cazzola

Nantes, France

Son projet de jeu, ses ambitions, son entente avec le président du FC Nantes, Waldemar Kita, ses expériences passées. Dans une salle de presse bondée à la Jonelière, Christian Gourcuff a expliqué, développé et répété son projet sportif. Un cours en bonne et due forme. Quoi de plus logique pour un ancien prof' de mathématiques. 

"La seule pression, c'est les objectifs que je me fixe"

Assistera-t-on au retour du beau jeu à la Nantaise ? C'est en tout cas l'ambition non dissimulée du Breton de 64 ans. "Je n'ai jamais caché mon admiration pour le FC Nantes de Suaudeau ou Denoueix, confie Christian Gourcuff. Je revendique une certaine filiation avec ces gens là [...] Si on retrouve un peu de ce qu'on a connu à l'époque, j'en serai très heureux."

Entre l’appel du président et ma réponse, il y a eu une promenade de chien. C’était peut-être le contrat le plus rapide du FC Nantes", sourit Christian Gourcuff, le successeur de Vahid Halilhodžić. 

Adepte inconditionnel du 4-4-2, un système qui lui a permis de se construire une solide réputation au FC Lorient, l'ancien Merlu a d'emblée clarifié ses intentions. "Changer de système, ça ne peut pas se faire progressivement, analyse-t-il. Le challenge c'est justement d'arriver à une cohésion et une équipe solide le plus rapidement possible. Le foot est un sport collectif, donc il faut une harmonie, que les choses soient bien organisées. Et le foot c'est aussi tirer la quintessence d'un groupe." 

Celui qui a déclaré se sentir "bien en retraite" après des expériences en demi-teinte à Rennes et au Qatar voulait boucler la boucle. Celle d'une carrière XXL commencée au début des années 80. "Je ne dis pas que c’était un rêve [d’entraîner à Nantes, ndlr] mais ca a été à un moment un objectif dans ma carrière." Et aussi surprenant que cela puisse paraître, si il a accepté ce challenge qui ressemble très fort à un dernier tour de piste, c'est en partie grâce à sa relation avec le président Waldemar Kita. "Si je suis à Nantes, a-t-il répété, c'est que j'estime qu'on peut cohabiter avec Waldemar Kita. Si ça avait été une autre personne, je ne serais peut-être pas venu." Sur ce point, seul le temps permettra d'en juger. 

"La réussite pour moi c'est de construire quelque chose"

Le discours n'a pas changé depuis son passage à Rennes. "Tout est éphémère dans le football d'aujourd'hui, regrette le Breton. Ses préceptes non plus n'ont pas bougé d'un iota. "La réussite je ne sais pas ce que c'est, lance-t-il à la trentaine de journalistes assis sur leur chaise à écouter religieusement le cours du professeur. Est-ce que réussir c'est remporter des titres ? Pour moi, réussir c'est construire quelque chose. Si on arrive à dégager une identité et à prendre du plaisir, ça sera déjà une première réussite. Ensuite, la seule pression, ce sont les exigences que je me fixe.

Encore évasif sur les ambitions comptables de son équipe, il a en revanche développé ses espoirs d’amélioration dans le jeu, sur "le carré vert", comme il aime le répéter. Il attend de son équipe qu'elle ait plus de fluidité dans les transmissions, que la qualité de son jeu aille crescendo et qu'elle soit plus sereine. Lucide, il sait aussi que son temps est compté. "La difficulté c’est le délai, confirme Christian Gourcuff. Le challenge c’est d’aller très vite."

Faire émerger des jeunes en Ligue 1, tout le contraire de Coach Vahid

Pour réussir, il lui faudra (très) certainement renforcer un effectif limité à certains postes, d'autant plus depuis la grave blessure de Marcus Coco, ce dimanche à Lille. Mais pour l'heure, le Breton se refuse à "spéculer sur des transferts". Il fait avec ce qu'il a. Et donc avec ses joueurs ... et les pépites du centre de formation. 

"Un club doit vivre à partir de la formation pour une question d'identité mais aussi pour des raisons économiques maintenant, justifie l’entraîneur le plus âgé du championnat. Il faut investir dans la formation, pour moi c'est une évidence." Une déclaration qui contraste avec la mentalité de son prédécesseur, très réticent à l'idée lancer des jeunes dans le grand bain de la Ligue 1. 

Mon âge ne me permet pas de rêver. Je ne ferai pas 10 ans ici, au FC Nantes. Quoique, pourquoi pas !", confie Christian Gourcuff. 

Au stade Pierre-Mauroy, Christian Gourcuff a permis à Kader Bamba de gratter ses premières minutes de jeu en pro. Sans grand succès, certes. Mais il a tenté. En l'espace d'un match, le Breton a prouvé qu'il avait envie de mettre en avant la fameuse formation à la Nantaise. Et il n'a d'ailleurs pas manqué de louer les qualités de Imran Louza, face à la presse. Une nouvelle ère, on vous dit. 

Pour réussir là où les autres ont échoué, le théoricien du football devra concocter un savant mélange entre les joueurs expérimentés et les jeunes promesses de la Jonelière. Mais aussi convaincre tout le monde des bienfaits de son projet sur la durée. "L'adhésion des joueurs au projet est primordiale, confirme l'ancien sélectionneur de l'Algérie. La personne est individuelle, les ambitions le sont aussi. Mais lorsque le joueur a intégré que son intérêt, c'est l'intérêt collectif, 80% du chemin est fait." Et pour un ancien professeur, ça ne devrait pas être si dur que ça !