Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : le club annoncé présent et finalement grand absent de la signature de la charte des derbys bretons

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

C'est une absence qui n'est pas passée inaperçue. Le FC Nantes s'est décommandé au dernier moment lors de la signature de la charte des derbys bretons. Le club explique qu'il n'a pas encore défini les animations qu'il va mettre en place. En réalité, la décision pourrait être plus politique.

 Le FC Nantes est la seule équipe à ne pas avoir signé la charte des derbys bretons.
Le FC Nantes est la seule équipe à ne pas avoir signé la charte des derbys bretons.

Nantes, France

C'est ce que l'on appelle une absence qui fait tâche. Alors que les cinq clubs de la Bretagne historique s'étaient donnés rendez-vous, ce jeudi à Vannes, pour signer la charte des derbys bretons, aucun représentant du FC Nantes n'est venu parapher ce texte. Officiellement, la direction du club Jaune et Vert se justifie en disant qu'elle n'a pas encore réfléchi aux animations qu'elle souhaite mettre en place dans le cadre de cette charte qui vise à promouvoir la culture bretonne. Dans les faits, cette absence pourrait-être beaucoup plus politique. 

Le FC Nantes s'est investi dans la rédaction de la charte

La distribution de drapeaux bretons dans les tribunes, le déploiement d'un Gwenn ha Du géant sur la pelouse avant le début des rencontres ou encore l'interprétation du Bro Gozh sont-ils envisageables à la Beaujoire ? "La charte est une base qui évolue selon le club et en fonction de la période de l'année, l'hiver il n'y aura pas forcément les mêmes animations", explique clairement Jacque-Yves Le Touze, le président du comité Bro Gozh à l'origine du projet. "Ce n'est pas un texte de loi que l'on ne peut pas modifier." Cette souplesse a convaincu le Stade Brestois 29, le Stade Rennais, le FC Lorient et l'En Avant Guingamp. Cette flexibilité avait semble-t-il été également approuvée par le FC Nantes qui s'est investi dans l'écriture de cette charte et a demandé que plusieurs modifications soient apportées. Semble-t-il seulement car personne ne s'est déplacé pour ratifier cette charte. 

Le débat pour savoir si Nantes fait partie de la Bretagne est séculaire, et il n'est pas prêt de prendre fin. Sur les réseaux sociaux, les commentaires sont plus que partagés sur cette charte des derbys bretons. "Je n'irai plus aux matchs de Nantes, c'est terminé", lance Alain Moreau sur Facebook. "N'importe quoi", écrit de son côté Fabienne Herviot. "Quand les Rennais viendront à la Beaujoire, ils se croiront chez eux et [...] ils vont narguer les Nantais à Nantes ; on a notre hymne." Les dirigeants du FC Nantes sont au courant de cette hostilité et la prennent très certainement en compte. 

Un veto de la région des Pays de la Loire ?

L'équation n'est donc pas simple pour le club nantais, d'autant qu'il doit également composer avec ses sponsors et ses partenaires, parmi lesquels la région des Pays de la Loire. "C'est très polémique et très politique", confie un acteur du dossier. En cause, le découpage administratif actuel qui n'inclut par Nantes dans la Bretagne. Contactés à plusieurs reprises, les élus aux sports et le cabinet de la présidente de région n'ont pas donné suite à nos sollicitations. 

Une issue favorable est-elle toujours envisageable aujourd'hui ? Selon nos informations, le comité Bro Gozh et le FC Nantes doivent de nouveau se rencontrer pendant la seconde quinzaine du mois d'août. En attendant, le club implanté sur les bords de l'Erdre "doit définir les animations" qu'il souhaite mettre en place. La suite au prochain épisode. 

Choix de la station

France Bleu