Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : les Canaris aiment faire durer le suspens cette saison

-
Par , France Bleu Loire Océan

Malgré plusieurs occasions franches, ce samedi, les Canaris n'ont jamais réussi à faire le break en seconde période face à Nîmes. Séduisants en première mi-temps et beaucoup moins ensuite, ils subissent et n'arrivent pas à terminer une rencontre sereins depuis le début de la saison de Ligue 1.

L'avant-centre du FC Nantes, Kalifa Coulibaly, a inscrit un but lors de ses 857 dernières minutes sur les pelouses de Ligue 1.
L'avant-centre du FC Nantes, Kalifa Coulibaly, a inscrit un but lors de ses 857 dernières minutes sur les pelouses de Ligue 1. © AFP - Sylvain Thomas

Il était un des derniers Nantais à rejoindre le car qui devait les amener jusqu'à l'aéroport, ce samedi soir, après le match. Kalifa Coulibaly est sorti les crampons à la main, la tête basse, à l'issue d'une prestation ratée face au Nîmes Olympique. L'international malien a encore manqué l'occasion de soigner ses statistiques (4 buts en 17 matchs) et de tuer le match face à l'avant-dernier du championnat. 

Cela n'a pas empêché les Jaunes et Verts de l'emporter. Une deuxième victoire consécutive acquise dans la douleur (1-0). Car après avoir ouvert le score, les Nantais ont levé le pied et sont passés à côté de leur deuxième période

Les Canaris sur le reculoir après l'ouverture du score

"On n'a pas touché un ballon [en deuxième période], peste Abdoulaye Touré, à la sortie du vestiaire visiteur. On doit être plus tueur, on le répète match après match. On doit travailler sur ça, aujourd’hui [samedi] ça a été très compliqué et on a eu chaud aux fesses." 

Le capitaine des Canaris a parfaitement résumé l'affaire. Après la mi-temps, c'est un Nantes au visage beaucoup moins séduisant qui s'est présenté sur la pelouse des Costières. Progressivement, les protégés de Christian Gourcuff ont perdu la maîtrise du ballon et ont reculé. Jusqu'à se faire quelques frayeurs face à la moins bonne attaque du championnat. 

"Ce n'est pas notre meilleur match, regrette le technicien breton de 64 ans. Tant qu’on ne fait pas la différence cela reste tendu, c’est usant. L’équipe en face s’accroche. On a vu une deuxième mi-temps qui n’est pas maîtrisée parce que l’adversaire a le mérite de ne jamais abdiquer. C’est un jeu débridé mais qui nous a mis en difficulté sur certaines situations." Sans jamais rompre, la défense nantaise - qui sera privée d'Andrei Girotto face à Strasbourg, en Coupe de la Ligue, victime d'une contracture à la cuisse gauche - s'est faite quelques frayeurs. Mais elle a tenu bon, notamment grâce à un match plein d'Alban Lafont, auteur de six arrêts. 

Le FC Nantes a gagné ses 9 matchs par un 1 but d'écart, 7 sur le score de 1-0. C'est plus que toute autre équipe en Europe, cette saison.

Face au Nîmes Olympique, on avait comme une impression de déjà-vu. Souvenez-vous, Strasbourg (défaite 2-1), Lyon, Nice (victoires 1-0) ou encore Toulouse (succès 2-1) et Dijon dernièrement (victoire 1-0). A chaque fois, Nantes termine le match non sans souffrir. "On aimerait gagner sur des scores plus larges", se prend à rêver un Alban Lafont qui cumule désormais 8 cleen-sheets cette saison. Mais force est de constater que les Jaunes et Verts n'y arrivent pas pour le moment. "On n’arrive pas à conserver le ballon quand il le faut, poursuit le capitaine nantais. Il va falloir continuer à travailler car nous avons une marge de progression importante."

Kalifa Coulibaly, le symbole nantais du manque d'efficacité

Auteur d’un seul but, "chanceux" de son propre aveu, sur ses 857 dernières minutes de jeu, l’avant-centre international malien est l’illustration du mal nantais dans la zone de vérité. "En début de saison, on se créait très peu d’occasions, se remémorait Christian Gourcuff après la victoire (2-1) contre le TéFéCé. Aujourd’hui, il y a de vraies situations. Ce n’est pas toujours la finition qui pèche. C’est dans les choix aussi. On n’est pas lucide. Il y a un mélange de tout : parfois de l’individualisme, parfois un manque de lucidité. Il y a aussi de la maladresse et parfois de la malchance. Maintenant, on s’en crée mais on n’arrive pas à les convertir." Sur la pelouse des Crocodiles, si le FC Nantes avait mené 3-0 à la fin de la première période, personne n’aurait crié au scandale. Mais Ludovic Blas et surtout Kalifa Coulibaly ont raté leur tentative. 

Kalifa Coulibaly veut absolument conclure. Et il ne fait peut-être pas les bons choix. Il ne faut pas que ça devienne une psychose, non plus !

Mis sur orbite par Imran Louza, le numéro 7 des Canaris est parti à la limite du hors-jeu pour aller défier, seul, le portier nîmois, Paul Bernardoni. L’ancien de la Gantoise, oublie son partenaire, Kader Bamba, qui n’avait plus qu’à pousser le ballon dans le but vide et préfère jouer la carte individuelle. Sans succès.

Dans les secondes qui suivent, l’ailier droit du FC Nantes, frustré, ne manque pas de faire remarquer à son attaquant qu’il était absolument seul. "A force d’en parler [de son manque d’efficacité, ndlr], il veut absolument conclure, analyse son entraîneur. Et il ne fait peut-être pas les bons choix. Il ne faut pas que ça devienne une psychose, non plus !"

Le retour d’Anthony Limbombe bientôt acté

Interrogé sur son souhait d’enrôler un autre attaquant au cours du marché hivernal, le manager sportif des Jaunes et Verts a botté en touche. "Moi je travaille avec le groupe tel qu’il est là depuis le début en essayant de l’améliorer", explique l’ancien coach du Stade Rennais. Mais plusieurs signaux affirment le contraire, ces dernières heures

Ce samedi soir, au moment où les joueurs nantais sont arrivés sur la pelouse des Costières pour la traditionnelle reconnaissance du terrain, le président du club, Waldemar Kita, est sorti du tunnel du stade au côté de l’agent Mogi Bayat, réputé proche du premier. Celui qui gère notamment les intérêts d’Anthony Limbombe et qui va voir très rarement les Canaris hors de la Beaujoire a passé de longues minutes au téléphone sur la pelouse. Était-ce pour finaliser le retour en Loire-Atlantique, plus tôt que prévu, de la recrue la plus chère de l’histoire du club et en ce moment prêtée au Standard de Liège ? 

Lorsqu’il sera rétabli, l’ancien international belge offrira de nouvelles possibilités à Christian Gourcuff pour concocter son attaque. Anthony Limbombe à gauche, Moses Simon en pointe à la place de Kalifa Coulibaly et Kader Bamba à droite. A moins que l’entraîneur des Jaunes et Verts opte pour une association Simon-Coulibaly à la pointe de son attaque. Cette saison, le FC Nantes n’a même pas attendu l’ouverture du mercato pour se renforcer. Sera-t-elle la dernière ? 

Il y a quelques semaines, Christian Gourcuff, affirmait en tout cas être satisfait de travailler avec un groupe assez restreint. "La solidarité d'un groupe est inversement proportionnelle au nombre. _Plus on a un groupe resserré, plus on a un groupe qui a des chances d'être solidaire_.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu