Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : les Canaris pourraient reprendre l'entraînement dès le lendemain du déconfinement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan

Si la reprise de la Ligue 1 n'est pas encore actée par la Ligue de Football Professionnel, les clubs étudient tous les scenarii possibles pour ne pas être pris de court. Du côté du FC Nantes, on prépare déjà un retour des joueurs à la Jonelière dès le 11 mai, date annoncée de la fin du confinement.

L’entraîneur du FC Nantes, Christian Gourcuff, s'interroge sur l'intérêt de terminer le championnat de Ligue 1 dans ces conditions.
L’entraîneur du FC Nantes, Christian Gourcuff, s'interroge sur l'intérêt de terminer le championnat de Ligue 1 dans ces conditions. © Maxppp - Jérôme Fouquet

"Il y a beaucoup d'incertitudes et c'est un peu déstabilisant", lâche Christian Gourcuff. Au téléphone, l’entraîneur nantais a souvent employé le conditionnel lorsqu'il a été question de la reprise de l'entraînement et du retour de ses joueurs sur les terrains de Ligue 1. En attendant une décision définitive de la Ligue de Football Professionnel, il tente - tant bien que mal - de se projeter sur le retour de ses joueurs à la Jonelière. Tout comme le préparateur physique du club, Cyril Moine, le Breton n'a pas manqué non plus de louer l’assiduité de ses hommes pendant ce mois passé à huis-clos. 

Un calendrier de reprise qui se dessine

Par téléphone bien souvent, en visio-conférence parfois, Christian Gourcuff ne passe pas une journée sans faire de réunion avec l'encadrement des Canaris. "On fait différents scénarii mais chaque semaine tout est modifié, avoue le technicien qui vient de fêter ses 65 ans. Mais c'est quand même bien d'avoir une date [le 11 mai, ndlr] pour se fixer des plans car sinon on est trop dans le brouillard". Si la date de déconfinement des Français, annoncée le 11 avril dernier par Emmanuel Macron, n'est pas décalée et si la LFP conserve son calendrier de reprise de la Ligue 1, les Canaris pourraient regagner la Jonelière, dès le 11 mai. Mais pour l'heure, il y a trop de "si" pour être affirmatif. 

Avec le confinement, les joueurs se retrouvent à courir sur des surfaces dures comme la route et là on a des contraintes énormes au niveau de l'organisme et ça provoque parfois certaines douleurs. Cyril Moine, préparateur physique du FC Nantes. 

"Ce qui est prévu, si le confinement prend bien fin au 11 mai, c'est une journée consacrée à des tests médicaux, des tests de dépistage du Covid sur les joueurs, dévoile l’entraîneur des Jaunes et Verts. Ensuite, il y aurait une reprise de l'entraînement, le lendemain, par petits groupes [...] Il semblerait que l'on s'oriente vers ce fonctionnement comme l'ont fait les Allemands. Et puis, nous étudierons au bout de deux semaines, la possibilité de mettre à nouveau en place un entraînement collectif." Faites les calculs, ça laisserait grosso modo trois semaines aux coéquipiers d'Abdoulaye Touré pour peaufiner leur montée en puissance avant la reprise du championnat et la réception du Nîmes Olympique. 

Le préparateur physique du FC Nantes, Cyril Moine, est arrivé sur les bords de l'Erdre en octobre 2018 dans les valises de Vahid Halilhodžić.
Le préparateur physique du FC Nantes, Cyril Moine, est arrivé sur les bords de l'Erdre en octobre 2018 dans les valises de Vahid Halilhodžić. © Maxppp - Marc Roger

"Stabiliser un état physique" avant la reprise

En attendant un retour des acteurs de Ligue 1 à l'entraînement, toujours hypothétique ce mardi, le staff des Jaunes et Verts propose divers exercices physiques aux Canaris. "Toutes les semaines, je propose, s'ils le souhaitent, un programme pour chaque joueur avec deux variantes, détaille Cyril Moine, le préparateur physique du FC Nantes. La première est une variante "cardio" où les joueurs doivent faire entre 45 et 60 minutes de course. Et il y a également la variante "musculation" où ils ont des petits circuits à effectuer chez eux avec des appareils, des élastiques et des poids de corps.

De l'avis de Cyril Moine, également préparateur physique des Bleus, et de Christian Gourcuff, les joueurs se sont montrés jusqu'à présent irréprochables. "Et c'est largement suffisant pour stabiliser un état physique sachant qu'on va accélérer et surtout intensifier les choses quand la reprise va se rapprocher", ajoute Christian Gourcuff.

Les aléas de l'entraînement en mode "confinés"

Depuis un mois, c'est le système D pour tous les joueurs. Il y a ceux qui ont la chance d'avoir aménagé une petite salle de sport à leur domicile avec tapis roulant, etc. Et puis, il y a les autres contraints de sortir de leur domicile pour exécuter leur heure de footing quotidienne. "C'est assez gênant, concède l'adjoint de Didier Deschamps en Equipe de France. Avec le confinement, les joueurs se retrouvent à courir sur des surfaces dures comme la route et là on a des contraintes énormes au niveau de l'organisme et ça provoque parfois certaines douleurs au niveau de l'articulation ou des tendons voire des douleurs musculaires".  

J'aurais préféré qu'on arrête tout et qu'on reprenne quand la situation sanitaire serait redevenue normale. On peut s'interroger sur le bien fondé d'une reprise. Christian Gourcuff, entraîneur du FC Nantes.

La cellule médicale du FC Nantes a donc du s'adapter pour éviter qu'un joueur ne se blesse à l'orée d'une période ultra-chargée. Confinement oblige, elle opère à distance et communique tous les joueurs avec les Canaris par messages. "Cette communication est très importante", juge Christian Gourcuff qui avoue être préoccupé par le risque accru de blessure si son équipe venait à jouer tous les trois jours jusqu'à la fin du mois de juillet. "On a 30 joueurs dans le groupe, il faudra faire tourner l'effectif", détaille-t-il. "De toute façon, si on prend les 11 mêmes et qu'on les fait jouer tous les trois jours, le risque de voir un joueur se blesser au bout du deuxième match est multiplié par six et ainsi de suite", complète le préparateur physique du club.  

Comme les autres clubs de Ligue 1, le FC Nantes planifie, tente d'anticiper une actualité mouvante et modifie tous les jours ses plans. La situation est-elle satisfaisante ? "J'aurais préféré qu'on arrête tout et qu'on reprenne quand la situation sanitaire serait redevenue normale, répète l’entraîneur des Canaris. On peut s'interroger sur le bien fondé d'une reprise." Encore faudrait-il qu'elle ait lieu. Ce mardi matin, le conditionnel était toujours de mise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess