Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : les Canaris s'inclinent logiquement contre Lille et n'y arrivent toujours pas à domicile

-
Par , France Bleu Loire Océan

En difficulté toute la rencontre face à Lille, les Canaris s'inclinent logiquement, ce dimanche après-midi (0-1). Alban Lafont a eu beau retarder l'échéance, le FC Nantes a finalement craqué en seconde période sur corner et montre qu'il n'y arrive plus à domicile.

Le FC Nantes d'Imran Louza (image) a perdu ses 11 derniers matchs à la Beaujoire face au LOSC.
Le FC Nantes d'Imran Louza (image) a perdu ses 11 derniers matchs à la Beaujoire face au LOSC. © Maxppp - Philippe Renault

La logique a été respectée. Trop, peut-être. Avec cette nouvelle défaite, la Maison jaune cumule désormais sept matchs consécutifs sans succès à domicile. "Il n’y a pas de syndrome à la Beaujoire", a tenté d’éluder Dennis Appiah. Ce dimanche après-midi, le FC Nantes a encore failli sur ses terres (0-1). Cette fois, face à un LOSC taillé pour rivaliser avec Rennes jusqu’au bout dans la course à la troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions, la saison prochaine. Dominés dans tous les compartiments du jeu et incapables d’enchaîner des séquences de conservation du ballon, les Jaunes et Verts se sont inclinés dans un match quasiment à sens unique et ratent l’opportunité de revenir dans la première partie de tableau. 

Un FC Nantes à réaction avec un Alban Lafont décisif

Le rapport de force s’est établi dès les premières secondes de jeu. Et il s’est confirmé par la suite. Face au pressing haut et tout terrain opéré par les Dogues, la bande à Imran Louza a eu les plus grandes peines du monde à poser le jeu et à passer le milieu de terrain. Bien moins flamboyant qu’il y a une semaine face à Marseille, ce FC Nantes là a passé la majorité de son temps à défendre.

On aurait pu jouer pendant trois heures, on n’aurait pas marqué. Il faut être plus tueur devant le but.

Devant les quelque 20.704 supporters présents malgré les trombes de pluie qui sont tombées toute la matinée en Loire-Atlantique, Alban Lafont a d’abord manqué sa sortie lointaine et a percuté Victor Osimhen (0-0 à la 8è). Mais le gardien prêté deux ans avec option d’achat par la Fiorentina a ensuite fait étalage de toutes ses qualités. Une sortie décisive dans les pieds de Loïc Rémy pour remporter son duel avec l’attaquant nordiste (0-0 à la 23è). Puis une parade réflexe pour dévier un ballon qui prenait le chemin de la lucarne après un corner mal dégagé par la défense nantaise (0-0 à la 25è). 

Une disette à domicile qui s’étire

"On aurait pu jouer pendant trois heures, on n’aurait pas marqué, a regretté Nicolas Pallois au coup de sifflet final. Il faut être plus tueur." Faute d’avoir de bons ballons à négocier, les attaquants Canaris ont beaucoup couru pour défendre. Et sur un énième corner, le FC Nantes a logiquement craqué sur une tête décroisée de Benjamin André (1-0 à la 58è). Les coéquipiers de Mehdi Abeid ont ensuite montré un visage plus séduisant. Sans jamais inquiéter un Mike Maignan qui a vécu une après-midi très tranquille. 

On est un peu plus de timide à domicile et on se relâche un peu plus à l’extérieur alors que ça devrait être le contraire vu qu’on joue devant notre public.

"Je n’aime pas dire ça, mais oui, la logique a été respectée", a déploré Dennis Appiah. "Nous sommes tombés sur plus fort que nous", a confirmé son entraîneur qui a regretté l’entame ratée de son équipe. Toujours est-il que le FC Nantes n’y arrive plus sur ses terres et cumule un troisième mois sans aucune victoire, toutes compétitions confondues. "On est un peu plus de timide à domicile et on se relâche un peu plus à l’extérieur alors que ça devrait être le contraire vu qu’on joue devant notre public", a confié Alban Lafont. Ca tombe bien, le FC Nantes joue loin de ses bases, la semaine prochaine, face à Angers. Un bol d’air pour des Canaris en manque de confiance dans leur antre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu