Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : les Jaune et Vert doivent arrêter de "se regarder jouer"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les Canaris n’arrivent pas à lancer leur saison. Avec, à peine, cinq points glanés en autant de rencontres, le FC Nantes fait du surplace en Ligue 1 et comptabilise moitié moins d’unités qu’il y a un an à la même période. La faute à un calendrier compliqué mais pas seulement. Explications.

A l'image de son équipe, le milieu de terrain nantais Ludovic Blas, deuxième meilleur buteur du club la saison passée, a été inefficace et n'a pas su porter les Canaris face à Lille, ce vendredi soir.
A l'image de son équipe, le milieu de terrain nantais Ludovic Blas, deuxième meilleur buteur du club la saison passée, a été inefficace et n'a pas su porter les Canaris face à Lille, ce vendredi soir. © AFP - Juan Soliz

Le froid nordiste n’a pas aidé les Jaune et Vert à guérir leurs maux. Cohérents mais terriblement inefficaces à l’image d’un Randal Kolo Muani qui court toujours après son premier but dans l’élite, les Canaris ont une nouvelle fois fait une croix sur des points, ce vendredi soir à Lille (2-0). Une bien mauvaise opération dans leur quête de ce fameux "top 10" sur lequel ils se cassent les dents depuis trois saisons.

Plus mauvais début de saison depuis Miguel Cardoso

Seul joueur nantais à s’être présenté face à la presse – protocole sanitaire oblige - à l’issue de la défaite contre les Dogues, Marcus Coco n’a pas tourné autour du pot quand il a été questionné sur les difficultés de son équipe loin de la Loire-Atlantique. "C’est peut-être l’environnement qui n’est pas le même, tente le numéro 11, peu en réussite dans son couloir droit. Mais en tant que professionnels, on doit faire en sorte que cela ne se ressente pas sur le terrain."

Il faut prendre le jeu à notre compte et ne pas, non plus, regarder les autres jouer. Il n’y a que comme ça qu’on gagnera.

Intéressant sur certaines phases en seconde période, à l’image des occasions de Kolo Muani, Louza et Emond, Nantes a été trop scolaire, son jeu trop stéréotypé et il l’a encore payé. "Je pense qu’ils auraient pu jouer pendant deux heures qu’ils n’auraient pas marqué", résume un journaliste dans les couloirs déserts du stade Pierre Mauroy. "C’est un peu inquiétant car notre match est cohérent", s’interroge Christian Gourcuff. Et comment lui donner tort. 

Avec lui, les Jaune et Vert n’ont pas le ballon qui leur brûle les pieds. Ils ne balancent pas, construisent, sont même à certains moments plaisants à voir jouer avec ces alternances entre attaques placées et contres express. Mais ça ne suffit plus. Après cinq matchs, les Canaris n’ont toujours pas pris leur envol. Ils réalisent même leur pire début d’exercice depuis 2018/2019. Un certain Miguel Cardoso était alors sur le banc. Pas pour très longtemps, la faute à quatre matchs sans succès en septembre. 

Face à Lille, ce vendredi soir au stade Pierre Mauroy, le jeune attaquant du FC Nantes Randal Kolo Muani a été intéressant, n'a pas ménagé ses efforts mais il ne s'est pas créé beaucoup d'occasions.
Face à Lille, ce vendredi soir au stade Pierre Mauroy, le jeune attaquant du FC Nantes Randal Kolo Muani a été intéressant, n'a pas ménagé ses efforts mais il ne s'est pas créé beaucoup d'occasions. © AFP - Matthieu Mirville

"Notre programme n’était pas facile"

Après Bordeaux, Monaco et Lille, le FC Nantes continue sa tournée des stades avec un deuxième déplacement en une semaine, samedi soir à Nice. Et si l’octuple champion de France veut s’épargner une quatrième rencontre à l’extérieur sans victoire, ce qui serait une première depuis la saison 2008/2009 qui avait été synonyme de relégation, il devra mettre "plus de rythme et de tranchant dans les trente derniers mètres", dixit Marcus Coco. Mais pas seulement. 

Le FC Nantes n'a gagné qu'un seul de ses sept derniers matchs à l'extérieur. C'était contre Marseille, le 22 février dernier (1-3).

"Notre programme n'était pas facile, confie le milieu de terrain, Imran Louza, de retour aux affaires après deux matchs de suspension. On savait qu’on allait enchaîner les gros matchs maintenant il faut qu’on s’adapte. _Il faut qu’on ait de l’ambition. On ne doit pas se regarder jouer_, il faut prendre le jeu à notre compte et ne pas, non plus, regarder les autres jouer. Il n’y a que comme ça qu’on gagnera."

La feuille de route est tracée pour ces Nantais qui se savent très attendus, dans une semaine face à Nice. Pour l'heure, pour Ines Reg comme pour les Canaris, "les calculs ne sont pas bons". Depuis le 1er janvier, le FC Nantes n'a pris que 13 points en 14 rencontres. Seul Dijon fait moins bien sur la période. Il y a donc urgence, mais Marcus Coco le jure : "On va faire ce qu'il faut à Nice". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess