Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : faire le vide et oublier les concurrents au risque de vivre une semaine insoutenable

-
Par , France Bleu Loire Océan

A quelques heures de l'épilogue d'une saison hors-norme, le FC Nantes est toujours barragiste. Un succès, ce dimanche soir, contre Montpellier permettrait aux Canaris d'arracher leur maintien, à condition de ne pas se disperser en étant plus focalisé sur leurs concurrents que sur leur propre match.

Décisif à 3 reprises en 3 matchs soit autant que sur les 19 précédents, le milieu de terrain du FC Nantes Imran Louza aura pour rôle de contenir les attaques montpellieraines, ce dimanche.
Décisif à 3 reprises en 3 matchs soit autant que sur les 19 précédents, le milieu de terrain du FC Nantes Imran Louza aura pour rôle de contenir les attaques montpellieraines, ce dimanche. © AFP - Sébastien Salom-Gomis

Peu importe la manière, la qualité de la rencontre, il faut un résultat. Une victoire et le maintien, synonyme de coquette prime. Un partage des points et les vacances pourront débuter à l'heure, à condition que Brest ne joue pas les troubles fêtes. Un troisième scénario est absolument à éviter, les barrages de la peur face à Toulouse ou Grenoble. "On sait qu'on a un travail très important à finir", promet Antoine Kombouaré. Et l'entraîneur de prévenir : pour "ne pas se louper", ce dimanche soir à la Beaujoire contre Montpellier, il faudra que son groupe soit dans sa bulle, concentré sur l'enjeu de cette ultime sortie et ne surtout pas se disperser sur ce qu'il se déroulera sur les neuf autres pelouses de Ligue 1.

Égaler la série de Vahid Halilhodžić

En tournant à plein régime dans le sprint final après huit mois chaotiques, le FC Nantes s'est accordé le "luxe" d'être maître de son destin. Un luxe pour une équipe, dix-neuvième et à trois unités du barragiste Nîmes il y a encore un mois. Mais voilà, depuis la bande d'Antoine Kombouaré, en passe de réussir un petit exploit, est impossible à stopper. Comme il y a trois saisons sous les ordres de Coach Vahid où les Jaunes s'était extirpé des bas fonds du championnat en alignant cinq succès de rang. Contre Montpellier, le Kanak à l'occasion d'actualiser cette série.

Quel signal je donnerais à mes joueurs si je suis là en train de coacher une équipe et que j'ai la tête ailleurs. Non ce n'est pas possible.

"On est concentré, lâche le quinquagénaire. Ça va être très compliqué contre Montpellier qui a un trio d'attaque terrible mais on est prêt à souffrir. D'ailleurs, on attend aucun cadeau de nos adversaires, Michel Der Zakarian aurait raison de ne pas nous en faire. En plus, c'est son dernier match." Heureusement pour les Jaunes, l'homme aux douze club entraînés affirme avoir la clé pour ne pas rater son rendez-vous : ne pas jeter un seul coup d’œil sur ses concurrents en se créant une bulle éphémère. 

Arrivé en octobre dernier au FC Nantes pour se relancer, Sébastien Corchia a confié, cette semaine, son souhaite de poursuivre avec les Canaris la saison prochaine.
Arrivé en octobre dernier au FC Nantes pour se relancer, Sébastien Corchia a confié, cette semaine, son souhaite de poursuivre avec les Canaris la saison prochaine. © AFP - Jean-Christophe Verhaegen

"Je ne veux pas que le banc soit informé"

Les bras tantôt croisés, souvent en mouvement pour replacer ses joueurs depuis sa zone technique, Antoine Kombouaré est un adepte du "une chose à la fois". Ce qu'il se passe ailleurs attendra la fin de la rencontre. "Je ne regarde jamais, promet l'ex-technicien du TéFéCé et de Guingamp. J'ai un boulot à faire, donc la concentration est maximale. Je ne veux pas que le banc soit informé, après ça peut être fait à mon insu mais je n'aimerais pas. Je n'ai jamais fonctionné comme ça et ce n'est pas aujourd’hui que ça va changer. Quel signal je donnerais à mes joueurs si je suis là en train de coacher une équipe et que j'ai la tête ailleurs. Non ce n'est pas possible."

Je n'ai pas envie de revivre ça, ce sont des moments tristes dans une carrière.

Les portables, dans les vestiaires, les joueurs doivent prendre leur mal en patience. Et c'est aussi bien comme ça pour Sébastien Corchia qui a déjà connu un final similaire, en 2014 avec les Lionceaux de Sochaux contre Évian. "A Dijon, on savait très bien qu'il y avait des possibilités qu'on soit sauvé en fonction des autres résultats mais on ne les a pas regardés. On s'est informé seulement à la fin du match, affirme celui qui n'avait pas pu sauver les Doubistes d'une relégation à l'époque. Je n'ai pas envie de revivre ça, ce sont des moments tristes dans une carrière." Cette fois, les Jaunes ont un "joker" en cas de faux pas. Un de plus, cette saison, qu'il serait bon d'éviter de solliciter histoire de s'épargner deux confrontations irrespirables contre Toulouse, pour rester en Ligue 1.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess