Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Ligue 1 : résultats, classement, direct et calendrier

FC Nantes : pour la première de Domenech, les Canaris prennent un point dans le derby breton

-
Par , France Bleu Loire Océan

Pour la première de Raymond Domenech avec le FC Nantes, les Canaris ont été contraints au match nul (0-0), ce mercredi. Des occasions, les Nantais en ont eues mais ils se sont heurtés à un gardien rennais impeccable au stade de la Beaujoire. Les Canaris enchaînent un neuvième match sans victoire.

À la seizième  minute de jeu, Imran Louza a manqué son face-à-face avec le gardien rennais.
À la seizième minute de jeu, Imran Louza a manqué son face-à-face avec le gardien rennais. © AFP - Sébastien SALOM-GOMIS

Vingt-sept ans, sept mois et quatre jours après son dernier match sur le banc d'un club, Raymond Domenech, 68 ans, a retrouvé la Ligue 1, ce mercredi soir. Et pour sa première à la tête du FC Nantes, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France n'a pas perdu dans le derby breton (0-0). "J’ai eu l’impression de ne jamais avoir quitté le terrain, confie le successeur de Christian Gourcuff. J'ai eu l'impression que j'avais fait ça la semaine dernière."

La stat' : le FC Nantes enchaîne un neuvième match sans succès.

En choisissant un 4-4-2 à plat avec un duo d'attaquant inédit : Coulibaly - Kolo Muani, l'ancien Lyonnais adressait un message à ses hommes : rien n'est figé et seules les performances en match seront récompensées. Moses Simon et Kader Bamba ont d'ailleurs pu le constater très vite, les deux feux-follets étant sur le banc au coup d'envoi.

Le gardien rennais a dégoûté les Nantais

On avait quitté les Canaris le 23 décembre après une lourde défaite face à Lyon (0-3) où ils avaient réalisé une piètre prestation ; on les a retrouvés à la Beaujoire avec un visage bien différent. Grâce notamment à un Mehdi Abeid toujours aussi intéressant au cœur du jeu nantais, les Canaris se sont créé des occasions pour inquiéter Romain Salin, le gardien rennais. Sans jamais trouver la faille, un autre mal Canari depuis de longs mois.

J'ai vu de l'envie et de la solidité contre une belle équipe.

Imran Louza a allumé la première mèche après le quart d'heure de jeu. Parfaitement bien lancé par Randal Kolo Muani, le joueur formé à La Jonelière s'est retrouvé face à Salin mais le portier rennais s'est interposé pour éviter l'ouverture du score (0-0 à la 16e). Mais le plus bel arrêt, la doublure d'Alfred Gomis l'a réalisé à la 67e minute d'un derby cadenassé et parfois barbant. 

Le centre manqué du latéral Sébastien Corchia prenait, bien involontairement, la direction de la lucarne droite. C'était sans compter sur le dernier rempart des Rouge et Noir qui a sorti une manchette XXL pour détourner le ballon en corner. "J'ai le sentiment qu'on a mis une première pierre, ce soir, observe le technicien nantais. Il faudra en mettre une deuxième au prochain match et ainsi de suite."

Bourigeaud aussi imprécis que les Canaris

Si les plus belles occasions ont été nantaises, Rennes a également eu les siennes. Benjamin Bourigeaud a poussé un cri de rage, peu de temps après son retour du vestiaire. En cause, son tir qui a frôlé la barre transversale d'Alban Lafont, bouchée bée sur sa ligne. Quelques minutes plus tôt, l'ancien Lensois s'était également illustré en voyant sa frappe fuir le cadre alors qu'il était seul dans la surface de réparation. 

Des occasions de part et d'autre, mais aucun but dans ce quarantième derby entre Nantes et Rennes à la Beaujoire en Ligue 1. "Ca faisait longtemps qu’on avait pas pris de but et ça nous fait du bien, analyse Sébastien Corchia. On a retrouvé  une solidité défensive qui nous fait du bien. Mais on est déçu pas avoir gagné parce qu’il y avait de la place."

De l'aveu même de l'ancien Lillois, ce résultat ne fait pas vraiment les affaires des hommes de Raymond Domenech. Et l'ancien boss des Bleus, "très calme et très serein" dixit le numéro 24 des Canaris a beau dire qu'il "ne regarde pas le classement", les Jaune et Vert restent empêtrés dans le bas du classement, aux portes de la zone rouge.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess