Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : quatre minutes auront suffi aux Canaris pour s'imposer dans un match sans relief

-
Par , France Bleu Loire Océan

Longtemps ennuyeux, ce choc des mal classés entre le FC Nantes et les Merlus a finalement tourné à l'avantage des Canaris. Kader Bamba a libéré les Jaune et Vert avant que Ludovic Blas ne scelle le sort de cette rencontre. Deux buts en quatre minutes pour permettre aux Jaunes de se donner de l'air.

Le défenseur du FC Nantes Nicolas Pallois était titulaire, ce dimanche après-midi, face au FC Lorient.
Le défenseur du FC Nantes Nicolas Pallois était titulaire, ce dimanche après-midi, face au FC Lorient. © AFP - Damien Meyer

L’absence de tout public pour la première fois de l’histoire du stade du Moustoir y est peut-être pour quelque chose dans le manque de rythme mis dans ce match, surtout en première période. La peur du vide et de pénétrer dans la zone rouge où le FC Nantes se rapprochait de semaines en semaines y est également pour beaucoup. Il a finalement fallu attendre le dernier quart d’heure pour voir ce match entre deux mal classés se débloquer grâce à l’entrée en jeu de Kader Bamba. 

"En première mi-temps, je ne sais pas ce que c’était"

Sous un soleil de plomb et une météo digne d’un 15 août, les Canaris ont donné l’impression de profiter de cet été indien. Au manque de rythme et de dynamisme, vous ajoutez une partie hachée et vous avez le résumé de ce premier acte insipide. "En première mi-temps, je ne sais pas ce que c’était, mais ce n’était pas du foot. C’était incroyable, raconte un Christian Gourcuff dépité. Heureusement qu’en seconde période on a vu des choses." 

La sortie sur blessure de Fabio, de retour après avoir contracté le Covid-19 n’a pas aidé à emballer cette rencontre où les deux équipes jouaient la peur au ventre. "C’est le reste du coronavirus, il ne se sentait pas bien", indique le technicien breton. A force de déjouer, les Jaune et Vert se sont faits quelques frayeurs en concédant des situations franches mais mal négociées par le promu merlu. 

Le discours à la mi-temps a tout changé

"On s’est parlé à la mi-temps, confie Alban Lafont, auteur de quelques parades salvatrices sur sa ligne. On a pris conscience qu’on n’avait pas fait une bonne première mi-temps, qu’on manquait de rythme et engagement." Mais n’allez pas imaginer une soufflante de celui qui a passé un quart de siècle dans le Morbihan. "Ça sert à rien de gueuler, détaille Christian Gourcuff. Le constat était clair. Il fallait se parler sans se voiler la face."

Et le contraste fut saisissant. Moribond avant que Stéphanie Frappart ne renvoie les 22 acteurs aux vestiaires, le club octuple champion de France s’est réveillé grâce à Ludovic Blas dont la frappe fuit le cadre du portier lorientais de peu (0-0 à la 47è). "On a une équipe qui a du caractère et ça s’est vu", lâche Lafont. Plus insistant mais toujours brouillon, le FC Nantes s’en est finalement remis à son entrant, Kader Bamba. 

Nantes remporte son premier succès à l'extérieur

Libre dans son couloir gauche, le feu-follet nantais ne s’est pas fait prier pour ajuster Paul Nardi d’un puissant tir à ras de terre qui est venu terminer sa course dans le petit-filet opposé (0-1 à la 80è). Dans la foulée et sur un délice de service de Randal Kolo Muani, Ludovic Blas s’est fait plaisir en inscrivant son troisième but de la saison après avoir dribblé le portier adverse. "Cette première victoire à l’extérieur nous fait du bien, explique, soulagé Alban Lafont. Maintenant, il faut enchainer."

Grâce à ce succès, les Jaune et Vert grappillent deux places au classement et se donnent de l’air juste avant la trêve internationale et un marathon de trois matchs en six jours ensuite. "C’était un match important, avoue le coach breton. On avait besoin de points, ce n’est pas terminé mais on se replace." Et il était temps pour les Canaris après n’avoir remporté qu’un seul de leur cinq dernières rencontres

Choix de la station

À venir dansDanssecondess