Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes - RC Strasbourg : les 1001 souvenirs de Serge, concierge historique de la Meinau

-
Par , France Bleu Loire Océan

Il est un personnage incontournable au RC Strasbourg. Concierge du stade de la Meinau depuis 33 ans, Serge Hammer a vu des centaines de matchs et défiler des milliers de joueurs. À l'occasion de la venue du FC Nantes, ce dimanche après-midi, il a accepté de rouvrir la boîte à souvenirs.

Serge Hammer habite dans l'enceinte du stade de la Meinau, à Strasbourg, et occupe le poste de concierge depuis 33 ans.
Serge Hammer habite dans l'enceinte du stade de la Meinau, à Strasbourg, et occupe le poste de concierge depuis 33 ans. © Radio France - Florian Cazzola

Son sourire, sa bonhomie et son sac à bandoulière sur les épaules, Serge Hammer est ce que l'on appelle un incontournable du stade de la Meinau. Il fait même partie des murs. Concierge depuis plus de trois décennies au RC Strasbourg, l'homme habite dans l'enceinte du Racing et depuis sa prise de fonction, le rituel est le même. Un réveil aux aurores avant le début de la journée à 6h30 tapantes. Un rituel et des milliers de rencontres pour celui qui croisera à nouveau la route d'Antoine Kombouaré, "un super mec, très gentil", ce dimanche après-midi, à l'occasion de la réception du FC Nantes.

L'heure des retrouvailles avec un ancien Strasbourgeois

Le souvenir est précis. La première rencontre entre le concierge et l'actuel technicien des Jaunes remonte à 2003. "Je m'en rappelle, sourit-il. Je l'ai vouvoyé et immédiatement, il m'a demandé de le tutoyer. Ce n'était pas évident pour moi." Du passage du Kanak dans le Bas-Rhin entre 2003 et 2004, Serge Hammer en garde un beau souvenir. "C'est un gars bien, très droit, très gentil", confie cet historique du club. 

L'ex-défenseur des Canaris a lui aussi été marqué par son passage en Alsace. "J'ai beaucoup de reconnaissance pour Strasbourg, lâche Antoine Kombouaré. Ça a été mon premier club en tant qu'entraîneur professionnel. J'étais à la réserve du PSG et j'ai été appelé en début de saison pour prendre l'équipe en Ligue 1. J'y ai gardé des amitiés fortes, donc s'ils peuvent nous faire un cadeau et éviter de jouer ce match-là", avance l'homme de 57 ans, tout sourire. Avant de reprendre son sérieux : "Trêve de plaisanterie, on a envie d'aller là-bas faire un gros résultat, promet l'ex-entraîneur de Dijon et Toulouse. On a conscience que c'est maintenant qu'il faut prendre des points."

Serge Hammer quittera provisoirement son logement de fonction en 2023 en raison des travaux d’agrandissement de l'enceinte strasbourgeoise.
Serge Hammer quittera provisoirement son logement de fonction en 2023 en raison des travaux d’agrandissement de l'enceinte strasbourgeoise. © Radio France - Florian Cazzola

"Les Canaris étaient bruns et le terrain ressemblait à un champ de patates"

Dans son logement qu'il quittera provisoirement dans deux ans en raison des travaux d’agrandissement du stade de la Meinau qui doit passer de 26 à 33.000 places, Serge est conscient de l'enjeu de la rencontre. "Antoine Kombouaré va venir et ce n'est pas une bonne chose, souffle-t-il. Je le connais très bien, il a ça dans le sang et je sais très bien qu'il veut gagner contre nous. C'est un match très important pour vous et pour nous. Si on gagne, on est sûr d'être sauvé. Si c'est vous, ça ne sera pas le cas mais vous serez sur la bonne voie." Un match à enjeu parmi tant d'autres. 

Le plus marquant en terre strasbourgeoise restera la défaite des Jaunes, en avril 1995. Ce soir-là, le Racing avait mis fin à l'insolente série de 32 rencontres sans défaite des Canaris. Un record d'ailleurs toujours d'actualité. Mais Serge garde surtout en tête la réception de la bande à Suaudeau la saison suivante sous une pluie torrentielle. "Le terrain ressemblait à un champ de patates, conte le quinquagénaire. Je ne pensais même pas qu'il était possible de jouer au football. Les Canaris étaient marron et les Bleus, marron aussi." Une anecdote parmi tant d'autres. 

"Si vous me mettez les images sous les yeux, je peux vous en raconter des histoires", confie le concierge qui a une pensée toute particulière pour les supporters nantais. "Je comprends qu'ils râlent, explique ce passionné de football. C'est toujours difficile de voir un club historique en difficulté et je parle en connaissance de cause. Quand il y a un club qui retombe en Ligue 2, c'est très dur. Nous pendant 11 ans on n'a plus vu de Ligue 1." Un témoignage aux allures d'avertissement pour ce FC Nantes qui "n'a plus de joker", dixit Kombouaré s'il veut arracher son maintien.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess