Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : six matchs et aucune victoire, cette saison les Canaris boudent les matchs à 21 heures

-
Par , France Bleu Loire Océan

Six matchs, 5 défaites et nul : tel est le bilan des matchs joués à 21 heures, cette saison, pour le FC Nantes. Et le septième s'annonce des plus corsés avec la réception de l'AS Monaco, ce dimanche soir. Pour autant, les Canaris veulent croire en leurs chances pour enfin briser "cette série noire".

Cette saison, le FC Nantes n'a pas gagné le moindre match dont le coup d'envoi a été donné à 21 heures. Sur les six rencontres programmées à cet horaire, les Canaris se sont inclinés à cinq reprises.
Cette saison, le FC Nantes n'a pas gagné le moindre match dont le coup d'envoi a été donné à 21 heures. Sur les six rencontres programmées à cet horaire, les Canaris se sont inclinés à cinq reprises. © Maxppp - Pascal Brocard

C'est une simple coïncidence mais elle ne fait pas sourire les Canaris. Cette saison, le FC Nantes n'a pris qu'un point sur les six rencontres disputées à 21 heures. Et la série a de sérieuses chances de se poursuivre, ce dimanche soir, face à un Monaco inarrêtable en ce début d'année 2021. Et pourtant, les Jaune et Vert, désormais orphelin de Mehdi Abeid, veulent croire en leur chance pour se relancer "sinon, autant rester à la maison", balance Raymond Domenech. 

21 heures, le temps des grosses désillusions

Quelque soit l'adversaire joué : Lille, Nice, Paris, Lyon ou encore Montpellier, l'histoire se répète pour le club octuple champion de France. Des défaites, encore des défaites et un petit nul encourageant dans l'Hérault pour ce qui fut le meilleur match de l'ère Domenech, pour l'instant. Mais l'horaire n'y est pour rien promettent les Jaunes. "Il y a plus d’attente mais tu peux mieux te concentrer sur ton match, assure même Randal Kolo Muani, muet depuis le 25 novembre dernier. Les matchs à 21 heures nous permettent de mieux nous préparer."

On a montré aux joueurs leurs erreurs, ce qu'ils avaient bien fait également pour qu'on continue à avancer. Sinon, on s'arrête. On se dit : on est morts, il y a Monaco, Lille et on va à Saint-Etienne, salut, au revoir, et on arrête de jouer.

Ils sont aussi un casse-tête pour l'ancien sélectionneur des Bleus, débarqué sur les bords de l'Erdre dans les derniers jours de l'année 2020. Si cet horaire ne bouscule pas le planning millimétré de l'équipe en soit, l’enchaînement des rencontres - 5 en l'espace de 15 jours - oblige Raymond Domenech à faire des choix. "Le match contre Monaco, j'aurais aimé le joué samedi parce-que là, ça rapproche les matchs, évoque le doyen des entraîneurs de Ligue 1. Du coup, on est dans l'idée d'une rotation soit sur ce match soit sur l'autre. On doit tenir compte d'un effectif un peu plus large et ne pas s'appuyer seulement sur 11 ou 12 joueurs."

"Si on accepte de subir, autant rester à la maison"

Empêtrés dans une série de 12 matchs sans le moindre succès, la pire dans la longue histoire nantaise, les Canaris sont dans l'urgence d'empocher des points. Et ils assurent en avoir conscience. "On est dans une situation de crise", n'hésite pas à lancer le jeune attaquant Randal Kolo Muani. "C'est très inquiétant, embraye Abdoulaye Touré. Petit à petit, l’écart se crée avec les équipes au-dessus de nous. Il faut prendre conscience de ça pour vite ramener des points et se rassurer."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Si la mission s'annonce quasi-impossible face à une équipe monégasque qui marque plus de trois buts par match, en moyenne, depuis le début de l'année, une surprise n'est pas à exclure tentent de se persuader les Jaunes. "Le fait de s'inquiéter et de s'alarmer ne change rien à la situation, confie Raymond Domenech, en quête d'un succès en club depuis près de trois décennies. On a montré aux joueurs leurs erreurs, ce qu'ils avaient bien fait également pour qu'on continue à avancer. Sinon, on s'arrête. On se dit : on est morts, il y a Monaco, Lille et on va à Saint-Etienne, salut, au revoir, et on arrête de jouer. Non. On continue à s'accrocher et à construire. Ce n'est pas la sinistrose qui fait gagner les matchs, ce n'est pas la peur non plus qui les fait gagner." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess