Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : "Tout le groupe est lié à vie après cette saison" confie Cyril Moine, le préparateur physique

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le FC Nantes rêve de terminer sa saison dans la première partie de tableau. Pour y parvenir, les Canaris devront bien négocier leur déplacement, ce samedi, à Montpellier. "Si on peut finir 9è ou 8è, on ne va pas s'en priver", lance Charles Traoré, arrière gauche du FC Nantes.

Lors du match aller, le 8 janvier dernier, Valentin Rongier (image) et ses coéquipiers s'étaient imposés 2 à 0 face à Montpellier.
Lors du match aller, le 8 janvier dernier, Valentin Rongier (image) et ses coéquipiers s'étaient imposés 2 à 0 face à Montpellier. © Maxppp - Franck Dubray

Nantes, France

L'entrée de Cyril Moine sur la chanson "Il fait beau, il fait beau", de Claude François, témoigne de la bonne ambiance qui règne en ce moment dans le groupe nantais. "Il y a quelques semaines, j'aurais chanté "Je suis malade, complètement malade" mais là je suis joyeux", lance le préparateur physique du FC Nantes à l'assistance. Pour la première fois depuis le début de la saison, les Canaris abordent un match dans la peau d'une équipe du top 10. Et les Nantais comptent bien conserver cette position, après une saison éprouvante. 

Terminer la saison en beauté

Nantes va mieux et veut conserver sa place dans le première partie de tableau et Montpellier veut finir très fort pour accrocher une qualification européenne. Voilà pour les enjeux de cette rencontre de l'avant dernière journée du championnat. Invaincus depuis six matchs (5 victoires et 1 nul), les Canaris assurent qu'ils ne lâcheront rien jusqu'au bout. "On est des compétiteurs, résume Charles Traoré, l'arrière gauche du FCN. On est dans le top 10 et si on peut faire mieux, on ne va pas s'en priver."

J'aime beaucoup ce groupe. Il est à la fois sympa et il travaille bien. Avec les joueurs, j'ai un relationnel que je n'ai pas eu dans tous les club dans lesquels je suis passé. Ils sont simples, parfois il y a des petits accrochages mais c'est normal. Ca veut dire que le groupe vit bien", explique Cyril Moine, le préparateur physique du FC Nantes. 

Après un début de deuxième partie de saison délicat (quatre défaites d'affilée, toutes compétitions confondues, entre mars et avril), le préparateur physique a avoué que le groupe "avait la tête dans le seau". "Le déclic a eu lieu face à Lyon (victoire 2-1), confirme Cyril Moine. La chance a ensuite tourné, mais on a jamais arrêté de travailler et de travailler." L'adjoint de Vahid Halilhodžić a affirme n'avoir pas modifié en profondeur ses séances. "On a beau préparer les meilleurs entraînements du monde, quand la tête ne va pas, on a peut-être tendance à se cacher un peu plus, on prend moins de risques, confie Cyril Moine. On oublie trop souvent que les joueurs ne sont pas des robots.

"Si on m'avait dit qu'on pouvait finir dans le top 10 quand nous sommes arrivés, j'aurais signé des deux mains"

Le décès d'Emiliano Sala, les reports de matchs à répétition en raison du mouvement des gilets jaunes, le regain de forme des Canaris, Cyril Moine n'a éludé aucun sujet, face à la presse. "Il ne faut pas oublier que quand nous sommes arrivés avec le coach, nous étions 19è, lance-t-il. Si on m'avait dit qu'on pouvait finir dans le top 10 quand nous sommes arrivés, j'aurais signé avec les deux mains et les deux pieds."

Invité pour la première fois de la saison face à la presse, Cyril Moine a également évoqué l'épisode Sala qui a bouleversé le club, au mois de janvier. "J'aurais aimé ne jamais vivre cette saison, confie-t-il en évoquant le décès de l'attaquant italo-argentin. D'un autre côté, elle nous marquera à vie. Tous les gens qui ont participé à cette saison, quand je les rencontrerai dans 5 ou 10 ans, j'en garderai un grand souvenir. Maintenant on est lié à vie."

Auteur d'une fin de saison remarquable (16 points pris sur 18), les Nantais ont l'occasion de faire au moins aussi bien que la saison passée (9è). Il faudra néanmoins confirmer leur bonne forme loin de leurs bases, ce samedi soir, face à Montpellier. "J'ai envie de vous dire que tout est possible." Charles Traoré embraye "pourquoi pas se donner l'objectif de prendre les six points sur les deux matchs qu'il nous reste à disputer." Aux Nantais de passer des paroles aux actes.