Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : FC Nantes : saison 2017-2018

FC Nantes - Troyes : Erwin Zelazny a bien grandi

samedi 10 mars 2018 à 6:39 Par Louis de Bergevin, France Bleu Loire Océan

Erwin Zelazny revient à Nantes ce samedi, sous les couleurs de Troyes. Le gardien, formé sur les bords de Loire, n'avait pas réussi à s'imposer chez les canaris. Il est en passe de le faire dans l'Aube. Il était sur France Bleu Loire Océan, dans Lundi c'est Canaris.

Erwin Zelazny, en 2011, sous les couleurs du FC Nantes
Erwin Zelazny, en 2011, sous les couleurs du FC Nantes © Maxppp - Maxppp

Troyes, France

C'est la première fois qu'Erwin Zelazny revient à Nantes, où il avait été formé. Il y devrait y garder le but de Troyes, samedi soir. "C'est un plaisir de revenir à la Beaujoire" concède-t-il. Mais il se recentre rapidement sur l'essentiel : "Je ferai abstraction du contexte. Ce qui est réellement important, c'est de prendre au minimum un point."

Huit ans au FC Nantes, une fierté et des souvenirs

Il est comme ça, Erwin Zelazny, il ne se laisse pas distraire et reste concentré sur l'objectif. C'est peut-être ce qui lui a permis de faire, à 26 ans, ses premiers pas en Ligue 1, il y a deux mois.

Premier match, première victoire et première clean sheet pour Erwin Zelazny contre Lille en janvier dernier - Maxppp
Premier match, première victoire et première clean sheet pour Erwin Zelazny contre Lille en janvier dernier © Maxppp - Maxppp

Jusqu'ici, le garçon originaire du Nord n'avait joué que huit matchs de Ligue 2 - dont sept sous le maillot Nantais - plus quelques rencontres en coupe. Si il n'y a pas percé, Erwin garde quand même "un bon souvenir et une fierté" d'avoir été formé au FC Nantes. Il y signe son premier contrat professionnel à 16 ans. Mais huit ans plus tard, "après une année compliquée à Nantes", il a besoin de temps de jeu. "Besoin aussi de retrouver une saison pleine pour prendre du plaisir et retrouver des repères.

La CFA pour chercher du temps de jeu

Il signe alors à Rodez, en CFA, où il dispute 27 matchs. Une saison "intéressante pour rebondir ensuite". Rebondir, il va le faire à Troyes. Mais pendant l'intersaison, "le temps que ça se fasse et que je signe à Troyes, il y a eu une petite période où il fallait s'entretenir seul." Il s’entraîne, avec son frère, sur une plage du nord de la France.

C'est pas une période forcément agréable mais ça fait partie d'une carrière"

Fort de ses expériences, il rejoint l'ESTAC, un club de Ligue 2.  L'ancien canaris arrive comme doublure de Mamadou Samassa. Il dispute un match de championnat, et monte en Ligue 1. 

Il découvre la Ligue 1, et ne la quitte plus

Une nouvelle saison qu'il commence comme doublure. Mais le 20 janvier, pour la réception de Lille, son entraîneur le lance pour son premier match de Ligue 1. Il ne quittera pas le but de l'ESTAC.

Au haut niveau, les enchaînements sont plus rapides, les joueurs sont plus techniques, plus fins. C'est un plaisir de pouvoir évoluer en Ligue 1"

Erwin Zelazny face au parisien Timothy Weah - Maxppp
Erwin Zelazny face au parisien Timothy Weah © Maxppp - Maxppp

Cela fait sept matchs qu'il est titulaire. Et il a brillé sur le dernier. En réalisant un record, contre le Paris SG : 11 arrêts. C'est le meilleur total de la saison en L1. "C'est un match où on est forcément sollicité en tant que gardien de but" conclue-t-il sobrement.

Ce samedi aussi, il devrait avoir envie de briller, face à son ancien club. Chez qui il revient, dans le rôle de premier gardien. Mais sans aucun désir de revanche. Simplement pour avancer dans l'optique du maintien. Et conserver ainsi ses chances de revenir ici l'an prochain.

Erwin Zelazny dans Lundi c'est Canaris le 5 mars