Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

FC Nantes : un bilan de première partie de saison globalement satisfaisant, à confirmer en 2020

-
Par , France Bleu Loire Océan

Malgré sa défaite, ce samedi face à Angers, le FC Nantes réalise une première partie de saison intéressante, validée par une cinquième place en Ligue 1. Mais l'équilibre est fragile et les Canaris vont devoir se renforcer s'ils veulent bien négocier une phase retour plus indécise que jamais.

Avec 29 points à la mi-saison, les coéquipiers de Nicolas Pallois (à gauche) et d'Abdoulaye Touré (droite) sont cinquièmes de Ligue 1.
Avec 29 points à la mi-saison, les coéquipiers de Nicolas Pallois (à gauche) et d'Abdoulaye Touré (droite) sont cinquièmes de Ligue 1. © AFP - Loïc Venance

Nantes, France

"Tout n'est pas à jeter", confiait l'arrière droit du FC Nantes quand on l'a questionné sur le bilan de son équipe à la mi-saison. Loin de là, même si les Canaris avaient du mal, ce samedi soir, à digérer cette première défaite à domicile dans le derby des Pays de la Loire depuis 52 ans. A la trêve, les protégés de Christian Gourcuff sont cinquièmes de Ligue 1 avec 29 points, soit le troisième meilleur total du club depuis son retour dans l'élite du football français. Le bulletin semestriel est plutôt encourageant et à confirmer dans les mois à venir car cette équipe n'a pas de matelas de sécurité cette saison. 

"Le FC Nantes a réussi à tirer son épingle du jeu"

"On a 29 points, on ne crache pas sur ce qu'on a fait depuis le début de la saison, analyse le joueur formé à l'AS Monaco, Dennis Appiah. On n'a pas volé de points, on a travaillé dur. Il y a eu de beaux matchs, sur certains on a pris des points à la fin, il faut retenir ça." Mais pas seulement. Les Canaris ont su rebondir après une inter-saison mouvementée marquée par le départ Vahid Halilhodžić juste avant la première journée du championnat et l'arrivée en catastrophe de Christian Gourcuff. "Au vue de tous ces changements et des départs de Valentin Rongier notamment [transféré à l'Olympique de Marseille], on aurait pu craindre le pire", se remémore l'ancien Jaune et Vert et triple vainqueur de la Coupe de France, Yves Deroff. 

On revient de loin avec ce qui s'est passé en début de saison mais on doit être encore plus concentrés et plus rigoureux.

Finalement, il n'en a rien été. Après un revers logique au stade Pierre Mauroy de Lille (2-1), le 11 août dernier, et la grave blessure d'une de ses recrues phares, Marcus Coco, le FC Nantes a réalisé un premier tiers du championnat presque sans faute avec une seule défaite en huit rencontres. "Le FC Nantes a tiré son épingle du jeu, ils ont eu une bonne dynamique, poursuit Yves Deroff. Christian Goucuff a réussi petit à petit à mettre sa patte sur cette équipe. Il faut notamment retenir quelques jeunes pousses qui sont sorties du lot, Imran Louza en est l'exemple." Le milieu formé à la Jonelière est incontestablement une des révélations de cette saison aux côtés de Kader Bamba et d'Andrei Girotto, impérial depuis son replacement en défense centrale. 

Ne pas reproduire la même deuxième partie de saison qu'en 2017/2018

Cette défense longtemps imperméable - 5 matchs sans encaisser le moindre but à domicile - est une des clés de la réussite nantaise, pour le moment. A l'inverse, le gros point noir de ces cinq premiers mois se situe en attaque. Avec seulement 18 buts inscrits en 19 rencontres, la Maison jaune est la seizième formation du championnat dans ce secteur. "Il y a des insuffisances qu'il faut analyser et puis c'est validé par le fait qu'on ne s'est jamais baladé, on s'est accroché avec des matchs à l'arrache, confirme le technicien breton, Christian Gourcuff. On est peut-être un peu limité encore dans nos ambitions mais ça ne veut pas dire qu'on a l'ambition de progresser."

On est chiants à jouer, personne ne prend du plaisir à venir jouer contre nous. Et je pense que c'est l'idée principale que l'on doit garder et ensuite améliorer notre pouvoir offensif et notre jeu.

Progresser pour ne pas revivre le même début d'année avec une seule victoire en championnat au mois de janvier. Et surtout éviter le cauchemar de 2018 quand la bande à Claudio Ranieri n'avait gagné que 2 de ses 16 premiers matchs de l'année (9 défaites, 6 nuls). Pour bien négocier un retour à la compétition qui s'annonce corsé avec des rencontres contre Saint-Etienne, Bordeaux, Paris et Rennes, les Canaris devront s'appuyer sur ce qu'ils savent le mieux faire : défendre.

Depuis le début de la saison, le FC Nantes marque en moyenne 0,95 but par match.

"On est chiants à jouer, personne ne prend du plaisir à venir jouer contre nous, lâche spontanément Dennis Appiah. C'est toujours compliqué, ce sont des matchs à l'arraché. Et je pense que c'est l'idée principale que l'on doit garder et ensuite améliorer notre pouvoir offensif et notre jeu parce qu'on est capables de faire de bonnes choses, malheureusement pas encore sur la durée." Pour régler la mire devant et réussir à tuer les matchs, ce que le FC Nantes n'a jamais réussi à faire pour l'instant, "il faudra être encore plus concentrés et plus rigoureux", prévient le capitaine, Abdoulaye Touré et "régler les petits détails qui nous portent préjudice", ajoute Alban Lafont.

Auteur de deux buts en championnat, le milieu de terrain, Imran Louza, est une des révélations nantaises de cette première moitié de saison.  - Maxppp
Auteur de deux buts en championnat, le milieu de terrain, Imran Louza, est une des révélations nantaises de cette première moitié de saison. © Maxppp - Jérôme Fouquet

Les Canaris s'activent déjà sur le marché des transferts

Une question demeure après ces cinq premiers mois intéressants, les Jaunes et Verts ont-ils l'effectif pour viser le haut de tableau plutôt que le ventre mou de la Ligue 1 ? Contre Strasbourg, ce mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, Christian Gourcuff avait choisi de donner une chance aux joueurs qui cirent le banc. Alexandre Olliero, Samuel Moutoussamy, Molla Wagué, Cristian Benavente et les jeunes pousses Elie Youan et Roli Pereira De Sa étaient titulaires. Aucun n'a réussi à convaincre. "Il y a beaucoup de déception par rapport au contenu du match, résumait d'ailleurs le coach adjoint des Canaris, Patrick Collot, après cette élimination. Il manquait de maîtrise, de qualité technique, de vitesse, de prise d'initiative."

Le FC Nantes espère enrôler le latéral droit de Watford, Dimitri Foulquier, au mercato d'hiver. 

Face à Angers, ce samedi soir, Christian Gourcuff a même choisi de ne pas utiliser les hommes qu'il avait à sa disposition sur le banc."Si je ne fais pas de changement, c’est que je n’en ai pas à faire, estime le technicien de 64 ans. J'en fais pour apporter quelque chose, pas juste pour en faire." Dans ce match, on a rapidement vu qu'en l'absence de seulement deux joueurs, Kader Bamba et Andrei Girotto tous deux blessés, cette équipe avait du mal à se relancer proprement et manquait de percussion. Un constat qui pourrait pousser l'équipe dirigeante à recruter. 

Après le retour d'Anthony Limbombe, prêté en début de saison au Standard de Liège, le président du FC Nantes, Waldemar Kita, a décidé de passer à l'action pour le latéral droit de Watford, Dimitri Foulquier, une information dévoilée par Ouest France et confirmée par France Bleu Loire Océan. La direction nantaise aurait également en tête de s'attacher les services d'un attaquant pour pallier le manque d'efficacité de Kalifa Coulibaly, auteur d'un unique but en 976 minutes de jeu. "Compte tenu de la densité au classement, on peut peut-être viser une place européenne", rêve Yves Deroff. Mais pour l'envisager, les Jaunes et Verts devront d'abord s'atteler à bien négocier les mois de janvier et de février qui s'annoncent cruciaux et qui en diront plus sur les ambitions des Canaris. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu