Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : des Canaris "en colère" plongent dans le rouge après leur nul à Nîmes

-
Par , France Bleu Loire Océan

Dans ce match de la peur, le FC Nantes a été contraint au nul sur la pelouse de Nîmes (1-1). Les Canaris ont maîtrisé l'ensemble de la rencontre, mais Koné a égalisé dans le dernier quart d'heure, bénéficiant d'un contre malheureux. Les Nantais pointent désormais à la 19e place.

Ludovic Blas a ouvert le score pour le FC Nantes sur la pelouse de Nîmes.
Ludovic Blas a ouvert le score pour le FC Nantes sur la pelouse de Nîmes. © Maxppp - Sylvain Thomas

C'est le scénario que beaucoup redoutaient. Conquérants mais trop faibles dans le dernier geste, les Canaris ont été rejoints par de valeureux nîmois qui se sont réveillés en seconde mi-temps, ce dimanche après-midi. Et les conséquences sont importantes pour le FC Nantes car, dans le même temps, Lorient s'est imposé. Pour la première fois de la saison, les Jaunes se retrouvent donc avant-dernier de Ligue 1 et pourraient regretter ces deux points manquants à l'heure de faire les comptes, en fin de saison. 

Une domination sans partage et des regrets

Sur une pelouse aux allures de champ de patates, la Maison jaune n'a pas tardé à se mettre en évidence. Le 4-3-3 d'Antoine Kombouaré a longtemps muselé des Crocos, méconnaissables. La paire du milieu Pedro Chirivella - Andrei Girotto n'y est pas pour rien. Les deux milieux ont été étincelants pendant une mi-temps et ont rayonné dans l’entre jeu. Et sur énième récupération de balle, Randal Kolo Muani a déposé ses vis-à-vis dans le couloir droit pour adresser un cadeau à Ludovic Blas au point de penalty. Étonnamment seul, le numéro 10 ne s'est pas posé de question au moment de frapper et donner l'avantage aux siens (1-0 à la 27e).

On est entré dans leur jeu alors qu'on aurait du faire beaucoup plus pour marquer ce deuxième but.

La suite a été plus chaotique, surtout dans le dernier geste. Alors que le FC Nantes avait les clés pour prendre ses distances dans le match sur un concurrent direct, il a trébuché. Et Nîmes en a profité. Dans le deuxième acte, les Crocos ont mangé les Canaris dans la bataille du milieu de terrain. Et à force de s'exposer, le Jaune et Vert se sont fait punir. Sur un dégagement de Jean-Charles Castelletto contré par Girotto, l'attaquant Moussa Koné en a profité pour tromper Alban Lafont à bout portant (1-1 à la 77e). "On a refusé le jeu, regrette Antoine Kombouaré. Inconsciemment, plus les minutes défilaient, moins on a proposé du jeu, on n'était moins disponible et les joueurs avaient peut-être la pression et voulaient préserver ce résultat." 

"Il y a des regrets et de la colère"

Dans une fin de match décousue où "pression et fatigue" se sont mêlés, Alban Lafont s'est illustré de manière somptueuse à deux reprises. Nantes a poussé jusqu'au bout sur phases arrêtées, en vain. "En deuxième mi-temps, il n'y avait pas de maîtrise, on n'a pas réussi à poser notre jeu, confirme un Dennis Appiah qui avait la tête des mauvais jours. On est entré dans leur jeu alors qu'on aurait du faire beaucoup plus pour marquer ce deuxième but." "On aurait pu faire beaucoup mieux, abonde le technicien nantais. On aurait aussi pu avoir des latéraux plus concernés par le jeu." 

"Il y a des regrets, de la colère, tout ce qu'on peut imaginer", lâche le joueur formé à l'AS Monaco qui "savait que ce match allait être très important". "On doit surtout être déçus de notre seconde mi-temps", peste Kombouaré toujours aussi convaincu des capacités de son équipe à pouvoir se maintenir. "C'est bien pour Lorient et Nîmes d'être devant, ce soir, analyse le Kanak. Ce qui m'intéresse, c'est qu'à la fin de la saison ces deux équipes soient derrière nous." Et pour ça, il va falloir renouer avec la victoire. Et vite. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess