Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : une boulette de Mandanda et une merveille de Payet, pas de vainqueur entre Nantes et l'OM

-
Par , France Bleu Loire Océan

Si Ludovic Blas a profité d'une énorme bévue de Steve Mandanda pour ouvrir le score, Dimitri Payet a ensuite égalisé d'un splendide plat du pied (1-1). Ce nul entre Nantes et Marseille, deux formations malades, ce samedi après-midi, ne permet pas aux Canaris de sortir de la place de barragiste.

Le milieu nantais Imran Louza au duel avec le défenseur marseillais Yuto Nagatomo, au stade de la Beaujoire le 20 février.
Le milieu nantais Imran Louza au duel avec le défenseur marseillais Yuto Nagatomo, au stade de la Beaujoire le 20 février. © AFP - Damien Meyer

Requinqué par son succès mérité à Angers (3-1), la semaine dernière, pour la première d'Antoine Kombouaré, le FC Nantes n'a pas su profiter des faiblesses marseillaises, ce samedi après-midi, pour confirmer le déclic entrevu dans le Maine-et-Loire. Après avoir fait somnoler tous les auditeurs et spectateurs, les Jaunes se sont réveillés. Mais ils n'ont jamais réussi à distancer des Olympiens en convalescence qui ont recollé au forceps (1-1).

Une boulette de Mandanda

La première période a pris des allures de somnifère. Sans aucun tir cadré, Nantes s'est attelé à être rigoureux mais sans jamais se montrer dangereux. A l'exception d'une frappe de l'attaquant Bamba Dieng, Marseille non plus n'était pas sorti de sa sieste. Le réveil n'a sonné qu'au retour des vestiaires. Habitué à endosser la tunique de sauveur, le gardien marseillais Steve Mandanda s'est, une fois n'est pas coutume, ridiculisé. Sur une passe hasardeuse de son défenseur Alvaro Gonzalez, l'international français a voulu dégager le ballon. Sauf qu'il s'est complètement troué. Derrière, en renard des surfaces, Ludovic Blas a jailli pour inscrire son sixième but de la saison (1-0 à la 50e).

Le FC Nantes n'a perdu qu'un seul de sept derniers matchs face à l'OM. 

L'erreur de Nantes - qui avait l'occasion de briser une série de neuf rencontres sans succès à la Beaujoire - a été de ne pas insister et profiter de la frilosité de la défense phocéenne. Seul Randal Kolo Muani a tenté sa chance (68e). Mais sa puissante frappe est venue mourir dans le petit filet extérieur de la cage marseillaise. Le tournant d'un match dont le scénario a mis longtemps à se dessiner. "On aurait pu mettre plus de pression sur la cage marseillaise, concède le milieu de terrain Imran Louza. Cela nous aurait mis en confiance mais on manquait de vitesse." 

"Contre Marseille, tu manques parfois de lucidité"

Sur l'action suivante, Valentin Rongier - de retour pour la première fois en Loire-Atlantique depuis son transfert - a chipé un ballon dans l'entre jeu pour lancer Yuto Nagatomo dans la couloir gauche. Son centre en première intention a surpris la défense olympienne mais pas un Dimitri Payet, jusque-là transparent, qui est venu placer un superbe plat du pied aérien (1-1 à la 69e). La nervosité s'est ensuite immiscée en fin de rencontre et a eu raison du football. Le défenseur latéral droit Hiroki Sakai a même été expulsé dans le temps additionnel pour un pied très haut sur la tête de Kader Bamba. Avant lui, Alvaro Gonzalez aurait mérité même punition. 

"Quand vous jouez Marseille, vous pouvez être satisfait d'avoir pris un point, estime Antoine Kombouaré. En même temps, il y a un peu de déception car on menait au score dans un match qui n'était pas très beau mais engagé. On a pas été capable de conserver cet avantage car, contre Marseille, tu ne veux pas perdre et parfois tu manques de lucidité. Mais on continue d'avancer." Une marche au ralenti pour des Canaris toujours englués à la dix-huitième place, synonyme de barragiste. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess