Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FC Nantes : des Canaris entreprenants puis fantomatiques s'inclinent lourdement face au Paris SG

-
Par , France Bleu Loire Océan

Si le FC Nantes aurait pu ouvrir le score à deux reprises dans une première mi-temps de très belle qualité, les Canaris sont ensuite retombés dans leurs travers, ce samedi face au Paris SG. Plus attentistes et moins entreprenants, les Jaune et Vert s'inclinent lourdement dans une Beaujoire vide.

Après avoir tenu tête au Paris SG en première mi-temps, le FC Nantes a coulé dans le second acte.
Après avoir tenu tête au Paris SG en première mi-temps, le FC Nantes a coulé dans le second acte. © Maxppp - Franck Dubray

Les mines nantaises à l'heure de regagner les vestiaires étaient aussi tristes que l'ambiance à La Beaujoire, nulle en raison du reconfinement. Contraint d'aligner une défense inédite en raison des nombreuses contaminations au coronavirus et à la suspension de Nicolas Pallois, Christian Gourcuff y a cru pendant une mi-temps, avant de voir son équipe s'effondrer contre le leader parisien, ce samedi soir. 

Des regrets avant le néant

Face à une équipe parisienne largement remaniée, en raison de l'enchainement des rencontres et de la multitude de blessures, le FC Nantes a fait plus que tenir tête au nonuple champion de France. Il aurait même pu instiller le doute chez les hommes de Thomas Tuchel si Moses Simon n'avait pas loupé sa frappe à bout portant consécutif à un travail remarquable de Randal Kolo Muani dans le couloir droit (0-0 à la 16è). 

Décidément en jambes, celui qui a inscrit son premier but en Ligue 1 face au Stade Brestois a même failli améliorer ses statistiques d'une merveille de frappe enroulée qui fuit de peu le cadre (0-0 à la 36è). "On leur a posé beaucoup de problèmes avec des sorties de balles intéressantes, analyse Christian Gourcuff. Malheureusement, on n'a pas débuté la deuxième mi-temps avec les mêmes intentions." Tout est dit.

"On peut avoir des regrets"

Chassez le naturel, il revient au galop. A peine deux minutes après la reprise du match, les Canaris encaissent un premier uppercut parisien d'Ander Herrera (0-1 à la 47è). Bien plus discrets et incapables de réagir, les Jaune et Vert ont ensuite lentement sombré. "Notre déception est de ne pas avoir su rééditer en deuxième mi-temps ce qu'on avait fait en première." A l'heure de jeu, Kylian Mbappé enfonce le clou suite à un penalty généreusement accordé (0-2 à la 65è). Une occasion en revanche gâchée par Kader Bamba qui a vu sa tentative détournée par Keylor Navas (0-2 à la 70è). 

L'action du troisième but inscrit par Pablo Sarabia (0-3 à la 88è), presque anecdotique, résume l'état d'esprit des Canaris en seconde période où la confiance accumulée dans le premier acte a fondu comme neige au soleil et les velléités nantaises disparues. "On peut avoir des regrets, déplore Mehdi Abeid replacé avec un certain succès en défense centrale. Le score est lourd mais on peut regretter de ne pas avoir concrétisé nos actions parce qu'on en a des grosses. On ne sait jamais ce qui peut se passer après." Tout le problème des Canaris depuis le début de saison, trop brouillons dans le dernier geste et qui voient la zone rouge se rapprocher au fil des semaines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess