Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : La saison 2019-2020 du FC Sochaux Montbéliard

FC Sochaux - L'ombre de Monsieur Li toujours au-dessus du FCSM

Wing Sang Li n'est peut-être plus le président du FC Sochaux-Montbéliard depuis sa démission en mai dernier, il n'en reste pas moins présent en coulisses. L'homme d'affaires chinois était d'ailleurs hier soir à Bonal. Une ingérence plus que troublante.

Wing Sang Li ici au stade Bonal lors du match contre le Red Star le 3 mai 2019
Wing Sang Li ici au stade Bonal lors du match contre le Red Star le 3 mai 2019 © Maxppp - Vincent Voegtlin L'Alsace

Sochaux, France

Wing Sang Li n'est plus officiellement le président du FC Sochaux-Montbéliard depuis le 3 mai, jour de sa démission et de son remplacement officiel par Frédéric Dong Bo, nouveau PDG de Tech Pro l'actionnaire, et nouveau boss du FCSM. Sauf que l'ex-patron sochalien continue de faire ses "petites affaires" en cachette (ou presque) notamment dans le domaine des transferts de joueurs alors qu'il ne possède plus de mandat exécutif au sein du club. Wing Sang Li tenterait de garder la main sur plusieurs dossiers, ce qui n'est pas du tout rassurant à l'heure où Sochaux se débat pour assurer son avenir financier auprès de la DNCG. 

A Bonal hier vendredi

L'ex-président sochalien était, selon nos informations, présent hier au stade Bonal, et donc au siège du club. Le vendredi 10 mai dernier, il était déjà à l'aérodrome de Dôle pour accueillir à 1h30 du matin les joueurs du FCSM à leur retour de Lorient. Il lui semble donc impossible de couper les ponts avec Sochaux alors même qu'il n'y dispose plus d'aucune légitimité. Que vient-il encore faire dans cette galère ? Wing Sang Li joue en tous les cas un drôle de jeu, que l'on à peine à croire dans l'intérêt du club.

Verdon et Fuchs à Alavès, mais pour quel montant ?

Ce n'est plus un scoop mais les transferts du défenseur Olivier Verdon et du milieu de terrain Jeando Fuchs (tous les deux sous contrat à Sochaux) au Deportivo Alavès sont toujours entourés d'un certain flou, pour ne pas dire plus. L'arrivée de Verdon dans le club basque a été officialisée cette semaine, mais on ne sait toujours pas pour quel montant ? Le FCSM n'a toujours rien reçu. Il y aussi le cas de Jeando Fuchs transféré lui aussi à Alavès. Mais il n'y a toujours pas d'officialisation. Il y a, selon nos informations, un risque qu'il puisse avoir été "bradé". 

Et c'est Wing Sang Li qui a géré toutes ces transactions avec Baskonia. Peut-être faut-il voir dans ces opérations présumées quasi-blanches, une manière pour le dirigeant chinois de solder ses comptes avec le groupe basque après la rupture en décembre dernier de la convention de délégation de la gestion sportive et administrative du FCSM. Ce qui est sûr, c'est que Sochaux a souffert d'un manque à gagner précieux au moment de présenter un budget pour la saison prochaine.

N'Sakala laissé libre pour Sion, suivi d'un autre joueur ?

Wing Sang Li aurait également orchestré le départ d'Alexandre N'Sakala au FC Sion (Suisse). L'homme d'affaires chinois l'aurait laissé partir libre pour le club du Valais alors qu'il était sous contrat avec le FCSM. Un autre joueur, de l'équipe première cette fois, pourrait également être concerné par le même genre de transaction, et pour la même destination.

Un repreneur étranger en salle d'attente

L'ingérence de Wing Sang Li pose vraiment question et risque surtout d'envoyer un signal inquiétant auprès de l'instance d'appel de la DNCG devant laquelle se défendra le FCSM début juillet. Néanmoins, les dirigeants sochaliens espèrent toujours pouvoir y apporter les premières (peut-être pas toutes) garanties financières du transfert d'Agoumé à l'Inter Milan (transfert qui ne pourra être officialisé qu'à partir du 1er juillet, date d'ouverture du mercato d'été en Italie). 

Il pourrait enfin y avoir la possibilité de présenter le futur repreneur du club. Un groupe étranger est, selon nos informations, le seul pour l'heure à avoir formulé officiellement une offre de rachat et de reprise du FCSM. Mais là encore, la saga est loin d'être terminée !